Philippe Mesnard : “L’objet du colloque “Dessine-moi un Roi”, c’est d’explorer les conditions d’existence d’un roi en France au XXIe siècle”

Entretien avec Philippe Mesnard, rédacteur en chef de L’Action Française 2000, sur le colloque “Dessine-moi un roi” du 9 mai prochain organisé par l’Action française.

La Ve République semble à bout de souffle et, bien que toujours très minoritaire, sa remise en cause progresse. Pourtant, ses contestataires ne sont pas toujours royalistes (Chouard, Dieudonné, etc.)… Comment le royalisme compte-t-il tirer son épingle du jeu et parler à ces porte-voix et populations très divers qui n’ont souvent en commun que le rejet du système ?

Le royalisme n’essaye pas vraiment de tirer son épingle du jeu, même si chaque mouvement aime augmenter son audience et son influence. Le royalisme est une proposition qui s’adresse à tous, par nature. Maurras a amené tous les membres de l’Action française au royalisme, alors que ses fondateurs étaient tous républicains. Aujourd’hui, la critique royaliste présente l’avantage de se situer réellement en dehors du système – et, si je puis me permettre, d’avoir un projet de société légèrement mieux construit que celui de Dieudonné… Au-delà du rejet, il y a surtout le désir de bâtir : c’est là que le royalisme se situe, au bout des analyses critiques, dans une véritable prospective.

Le roi au XXIe siècle, n’est-ce pas un peu anachronique ?

Rien n’est anachronique, sous le soleil. Il y a eu des rois, des empires, des républiques, des dictatures depuis que les hommes vivent ensemble – et encore aujourd’hui. Il suffit d’une part de considérer le monde, en évitant de croire que le modèle républicain français est le couronnement intellectuel et politique de toute l’humanité (humanité qui a tendance à considérer la France avec un mélange d’inquiétude, d’amusement, d’irritation et incompréhension), d’autre part de considérer les mouvements de l’histoire : c’est plutôt la Ve République qui est anachronique, par rapport à son propre référentiel de progrès, si on considère à quel point le peuple est écrasé d’impôt, soumis à de multiples servitudes et ignoré par ses dirigeants.

Dans un pays malheureusement de plus en plus multiculturel et de moins en moins croyant, quelle serait la légitimité d’un souverain ? A l’inverse, un pays où les Français n’ont plus rien à dire et à partager avec les Français n’a-t-il du coup pas un besoin vital de souverain comme ciment unique ?

Tout d’abord, un souverain tire sa légitimité de sa fonction : il est l’arbitre, le chef, celui qui incarne l’autorité. C’est une notion politique qui transcende toutes les cultures : le Président de la République française et le Roi du Maroc se légitiment de la même façon. Le Roi de France abandonnerait en outre la fiction d’une légitimité révocable, qui ne correspond absolument à l’exercice réel du pouvoir, en France, aujourd’hui, chaque potentat disposant d’un pouvoir qu’aucun citoyen ne peut contester et qu’aucun des rouages administratifs et prétendument représentatifs ne veut contester. Et effectivement, nous pensons qu’un souverain, libérant les Français du jeu des partis et les communautés de la nécessité d’affirmer leur identité faute de percevoir celle de la France, serait le meilleur ciment qui soit : capable tout à la fois de préserver des différences là où elles sont légitimes et d’assurer l’unité politique du pays là où elle est nécessaire. En bas les démocraties, en haut la monarchie !

Le roi n’empêche pas les maux du XXIe siècle, ainsi que le montre la situation de la Belgique, des Pays-Bas ou du Royaume Uni. Qu’est-ce que changerait un roi en France ?

Ce n’est pas le mot “Roi” qui est magique, ce sont les institutions qui font la force d’un pays, qui garantissent à une nation sa puissance intérieure et extérieure. Même si installer un Roi en France serait déjà un fort symbole d’unité, et une preuve que les Français ont réussi à dépasser les faux clivages politiques, ce ne serait évidemment rien sans l’installation d’un véritable royaume, c’est-à-dire de règles permettant de vivre ensemble, sans ironie. C’est tout l’objet du colloque “Dessine-moi un Roi” que d’explorer les conditions d’existence d’un roi en France au XXIe siècle : quels pouvoirs, quelles représentations, quelle justice, quelle diplomatie, etc.

Les royalistes français sont très divisés sur l’identité de l’hypothétique futur roi de France… Faut-il forcément un héritier ou plutôt un sauveur auquel les enfants succéderont ?

La question du prétendant est importante parce que les royalistes veulent un vrai pouvoir, et un vrai pouvoir doit s’incarner. Pour autant, elle n’est pas cruciale : j’aurais tendance à considérer que définir et établir les institutions est plus important – en tout cas, que ça doit être mené en parallèle des discussions (entre royalistes…) sur le prétendant. Et effectivement, l’une des voies pour établir de nouvelles institutions, c’est la recherche de l’acteur capable de cristalliser les énergies, Monk, aurait dit Maurras. Suscitons-le, accompagnons-le, établissons le trône ! Et ce sera déjà bien assez comme premier et décisif pas.

Pour les lecteurs que la question du royalisme intéresserait ou interpelleraient, quel(s) livre(s) conseilleriez-vous ? Comment assister à votre colloque ?

La réponse est limpide : venez à l’AF ! Lisez nos brochures ! Et achetez dans notre librairie. Sinon, la lecture de Maurras et Bainville reste fondamentale et éclairante, ainsi que celle des historiens du fait révolutionnaire, comme Philippe Pichot-Bravard (qui interviendra au colloque), par exemple. Le mieux, vous avez raison: c’est de venir au colloque : samedi 9 mai, à partir de 14h, au Forum de Grenelle 5, rue de la Croix-Nivert, Paris 15e. Métro Cambronne

Programme et bulletin d’inscription

Autres articles

19 Commentaires

  • Trahi , 7 mai 2015 @ 10 h 20 min

    » Je veux que Ma joie règne sur la terre comme au ciel. Ainsi j’établirais Mon règne sur la terre par Mon règne sur la France… Les fondements de Paris seront ébranlés jusque dans les profondeurs de la terre. Un mal étrange se répand comme une lèpre inguérissable. Mon Eglise s’éteint. La France meurt. L’Europe suffoque. L’Asie s’effondre. L’Amérique s’enlise. L’Afrique se déchire et l’Océanie est secouée. Tel est et sera le tableau du monde car il refuse Ma voix. »

    « La France est la nation que j’ai choisie pour mon plan d’Amour sur le monde… La France sera broyée pour en extraire les sucs vitaux… Aujourd’hui, chacune de vos lois n’a de valeur que si elle combat “l’ordre moral”. Votre nation sera passée au crible de ma justice. (13 février 2005). Oui, Je vous l’ai dit : la France sera broyée, mise à genoux… La France boira sa coupe d’amertume jusqu’à la lie. L’ennemi est aux portes et il attend seulement l’heure la plus propice pour s’introduire au cœur du pays. Je vous l’ai dit : En une nuit, il sera partout à la fois (7 novembre 2005). Votre terre va changer de visage… Les nations seront jugées. Il ne restera que cendre sur cendre de cette civilisation fondée par Mon ennemi. Je reprendrai le cours de l’histoire à partir du régicide ignoble (l’assassinat de Louis XVI)… Mon peuple ne fera qu’un avec son roi qui lui me sera uni (27 juin 2006). »
    « Le temps de mon roi sera un temps d’inter-règne entre celui de Satan que vous subissez et qui est près de vous broyer et celui de Dieu par ma Personne Trinitaire. La terre sera alors transfigurée par Ma venue corporelle. J’aurai transformé avec vous cette terre conquise par Satan en un cadeau digne de paraître devant la face de Dieu. Chaque créature issue de l’amour du Père, émane de Lui avec sa liberté, et est expulsée du sein de Dieu pour une vie, qui dans sa liberté, choisit ou pas de revenir en Dieu. Joachim Du Bellay n’a-t-il pas un peu exprimé cette nécessité dans un poème ? »

  • Trahi , 7 mai 2015 @ 10 h 21 min

    » Je veux que Ma joie règne sur la terre comme au ciel. Ainsi j’établirais Mon règne sur la terre par Mon règne sur la France… Les fondements de Paris seront ébranlés jusque dans les profondeurs de la terre. Un mal étrange se répand comme une lèpre inguérissable. Mon Eglise s’éteint. La France meurt. L’Europe suffoque. L’Asie s’effondre. L’Amérique s’enlise. L’Afrique se déchire et l’Océanie est secouée. Tel est et sera le tableau du monde car il refuse Ma voix. »

    « La France est la nation que j’ai choisie pour mon plan d’Amour sur le monde… La France sera broyée pour en extraire les sucs vitaux… Aujourd’hui, chacune de vos lois n’a de valeur que si elle combat “l’ordre moral”. Votre nation sera passée au crible de ma justice. (13 février 2005). Oui, Je vous l’ai dit : la France sera broyée, mise à genoux… La France boira sa coupe d’amertume jusqu’à la lie. L’ennemi est aux portes et il attend seulement l’heure la plus propice pour s’introduire au cœur du pays. Je vous l’ai dit : En une nuit, il sera partout à la fois (7 novembre 2005). Votre terre va changer de visage… Les nations seront jugées. Il ne restera que cendre sur cendre de cette civilisation fondée par Mon ennemi. Je reprendrai le cours de l’histoire à partir du régicide ignoble (l’assassinat de Louis XVI)… Mon peuple ne fera qu’un avec son roi qui lui me sera uni (27 juin 2006). »
    « Le temps de mon roi sera un temps d’inter-règne entre celui de Satan que vous subissez et qui est près de vous broyer et celui de Dieu par ma Personne Trinitaire. La terre sera alors transfigurée par Ma venue corporelle. J’aurai transformé avec vous cette terre conquise par Satan en un cadeau digne de paraître devant la face de Dieu. Chaque créature issue de l’amour du Père, émane de Lui avec sa liberté, et est expulsée du sein de Dieu pour une vie, qui dans sa liberté, choisit ou pas de revenir en Dieu. Joachim Du Bellay n’a-t-il pas un peu exprimé cette nécessité dans un poème ? »

  • Gauvain , 7 mai 2015 @ 10 h 25 min
  • LIU , 7 mai 2015 @ 11 h 13 min

    Tout à fait d’accord avec vous , P.G. , pas de régicide au pouvoir , d’autre part qui dit ROI dit COUR et avec la mentalité actuelle on reviendrait à la situation de gens lèche-botte et interessés prêts à tourner leur veste ; le régime actuel est fondé sur des millions de morts dont le génocide vendéen , c’est pour cela que tout va mal ….

  • LIU , 7 mai 2015 @ 11 h 25 min

    Quel dommage de ne pas l’entendre parler au lieu d’afficher ces phrases style “DÉSIR D’AVENIR” de Ségoléne Royal …

  • Régis , 7 mai 2015 @ 12 h 39 min

    L’idéal serait d’élire un monarque qui pourrait rester plus de 5 ans, mais 10, 15 ou plus. Le problème réside dans son « élection », car il ne faudrait pas se retrouver avec un Hollande ou un Sarko.
    On pourrait s’inspirer de l’élection d’Hugues Capet, (discours fictif d’Adalbéron par un historien de l’époque Richer):
    « nous voici donc maintenant rassemblés. Évitons à force de sagesse et de loyauté, que la haine n’étouffe la raison et que la passion n’affaiblisse la vérité. Nous n’ignorons pas que Charles a ses partisans, qui prétendent qu’il a droit au trône parce que ses parents le lui ont transmis. Mais, si on aborde la question, on verra que le trône ne s’acquiert pas par droit héréditaire et qu’on n’y doit élever que celui qui se distingue non seulement par la noblesse de son corps, mais encore par la sagesse de son esprit, que celui qui a l’honneur pour bouclier et la générosité pour rempart … »
    Si les quelques personnes honnêtes et fiables qui restent en France pouvaient se rassembler et élire un tel roi qu’Hugues et ceux qui lui ont succédé, pourquoi pas?

  • cril17 , 7 mai 2015 @ 13 h 23 min

    Trahi a écrit : 7 mai 2015 à 10:20 at 10 h 20 min

    « …/… La France sera broyée pour en extraire les sucs vitaux…

    ===

    Il parait que les éléphants se sont réfugiés sur les collines du bord de mer, lors du tsunami qui a ravagé le sud de la Thaïlande !
    Il paraît qu’il y aurait des animaux ( tigres, serpents, … ) capables d’être sensibles aux tremblements de terre …
    Il paraît qu’il existait des augures dans la Rome antique, capables d’interpréter les signes donnés par le vol des oiseaux dans le ciel …
    Il paraît que certains animaux ont étonné les populations locales lors de la naissance de la future Jeanne d’Arc …
    etc…/…
    Et il paraît qu’aujourd’hui c’est aux buzz sur Internet qu’il conviendrait d’être attentif …

    Vous avez dit “… sucs vitaux… ” ? Voyez les dernières secondes de cette vidéo proprement terrifiante pour ceux qui croient que les abeilles sont nos amies en raison du précieux miel qu’elles nous offrent … sans parler de leurs fonctions dans la vie de la planète …

    http://www.koreus.com/video/30-frelons-vs-30000-abeilles.html

Les commentaires sont fermés.