Boboïsme de gauche contre écologie de droite

Tribune libre de « Super Résistant »

L’ennemi principal, on ne le répétera jamais assez, est la droite de gauche. Postures, discours, vocabulaire, valeurs, etc… Tout en eux est de gauche. Un exemple éloquent de cette famille hégémonique dans les instances dirigeantes de l’UMP est Chantal Jouanno“En tant que candidate, je pense qu’il faut peut-être un candidat un petit peu plus décalé pour Paris, un peu plus bobo, je m’affirme écolo-bobo et je le supporte très très bien” L’idée que pour conquérir une capitale il faudrait impérativement être « écolo-bobo » est une idée fausse, preuve en est l’excellent Boris Johnson, maire de Londres, qui cultive certes son image « décalée », mais qui est clairement positionné à l’aile droite du Parti conservateur. Il est certain que Jouanno est bobo, pour autant elle n’est pas « écolo ». Il y a eu en France une confusion entre le Parti bobo, véhiculant l’idéologie libéral-libertaire classique et simple excroissance de Mai 68, et le souci écologique. Les Verts sont devenus plutôt un parti bobo qu’un parti écolo. Du fait que Jouanno manifeste une opposition courageuse à la « droitisation », que dis-je à la pétainisation  de l’UMP, et qu’elle lutte ardemment contre le très maurrassien conseiller de Sarkozy en égorgement d’enfants Patrick Buisson, elle s’apparente aux clans des bobos mais n’a rien d’une écologiste sincère. Cette formule d’ « écolo-bobo » est la preuve de la malheureuse confusion qui existe entre le boboïsme et l’écologisme. Tout cela tendrait à nous faire croire que l’on ne peut penser l’écologie que si l’on est un bourgeois de gauche – ou un bourgeois de gauche votant pour une droite de gauche.

Philippe de Villiers nous prouve qu’il n’est pas indispensable d’être un bobo pour être un ami de la nature et des terroirs, qu’une politique écologique se base d’abord sur la coexistence pacifique entre l’homme et son milieu.

Mais s’il existe une écologie gauchiste, peut-il exister une écologie enracinée à droite ? C’est évident, et la figure qui vient immédiatement à l’esprit est celle de Philippe de Villiers qui nous prouve qu’il n’est pas indispensable d’être un bobo pour être un ami de la nature et des terroirs, mais qu’une politique écologique se base d’abord sur la coexistence pacifique entre l’homme et son milieu.  Et tandis qu’à gauche, écolo rime avec bobo, à droite, combat écologiste se conjugue avec combat souverainiste. Car Villiers a été, dans le cadre de sa lutte contre l’ogre bruxellois, à la pointe du combat pour la préservation des abeilles, a lancé l’alerte sur leur disparition alarmante (1), contre les OGMs, contre les fongicides ultra-puissants Gaucho et Régentsur le dossier du Prestigede l’Erika,… Une écologie de droite, c’est aussi une écologie de la ruralité et des paysages. Soutien à la viticulture, soutien à la chasse, à la pêche traditionnelle, opposition à la réintroduction sauvage des loups et des ours… Rappelons également qu’aux temps glorieux du Rassemblement pour la France, on applaudissait le nom de José Bové, pour sa lutte contre l’américanisation de nos contrées et la malbouffe, lors des meetings  de la formation souverainiste.

Le conservatisme est une doctrine qui pose l’homme comme avant tout un héritier, il ne cherche donc pas à faire table rase du passé mais souhaite le préserver et le faire fructifier. Il n’a pas la fascination de la nouveauté qui est la maladie orpheline de la gauche. L’écologisme est donc avant tout un conservatisme, voilà comment s’explique la schizophrénie de la gauche coincée entre la doctrine verdâtre et la religion du progrès.

La droite sera-t-elle apte à refonder une nouvelle écologie de droite, conservatrice et réaliste, sur les bases énoncées supra, ou restera-t-elle enfermée dans le carcan de cette écologie superficielle et libertaire ?

> le blog de Super Résistant

Autres articles

10 Commentaires

  • Corbeyran , 6 Sep 2012 à 9:17 @ 9 h 17 min

    Boris Johnson qui, par ailleurs, est favorable à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels. Très bonne référence.

    http://www.youtube.com/watch?v=y3JQ92QrC0o&feature=player_embedded

  • Eric Martin , 6 Sep 2012 à 9:30 @ 9 h 30 min

    @ Corbeyran : J’étais au courant. Contrairement à certains gays, aux Nouvelles de France, nous ne voyons pas tout sous le prisme de l’homosexualité…

  • VALIO , 6 Sep 2012 à 12:06 @ 12 h 06 min

    ah ben si il est favorable au mariage homo, alors c’est un gars bien c’est ça, et du même coup ce qu’il dit sur d’autres sujets est donc nécessairement bien également.

    Vous êtes franchement pathétique !

    Pauvre France, loin de sa gloire passée….

  • Super Résistant , 6 Sep 2012 à 12:26 @ 12 h 26 min

    Pour le défendre, outre sa position sur le mariage homosexuel, Boris Johnson est eurosceptique, partisan d’une baisse des taxes en matiére de fiscalité et d’un Etat libéral.
    Ce qu’il faut avant tout comprendre et ce que j’avais voulu dire, c’est qu’à Londres pour être “décalé” Boris utilise un discours politiquement incorrect alors qu’à Paris il s’agit d’être le plus conformiste et bien-pensant possible.

  • Antoine Yvan , 6 Sep 2012 à 12:47 @ 12 h 47 min

    Merci Monsieur Martin pour cette excellente analyse. Excellente par son objectivité ! Une coutume chez vous.
    Les bannières de la gauche viennent de l’esprit de la droite, y compris sur les questions de l’écologie.
    Les jeunes générations dont je fais partie commencent à s’en rendre compte. La gauche est “passée de mode” et tant mieux pour la France.

    Les Vendéens sauront vous dire combien, comme vous le soulignez très justement dans votre billet, Philippe de Villiers à su faire du territoire un allié de l’homme, et l’homme un défenseur de sa terre. Avant son arrivée, on les appelait les ventres à choux. Aujourd’hui, aux États-Unis, en Angleterre, en Chine, tous sont fiers de dire “je suis Vendéen !”.
    La Vendée à le plus grand stade du monde grâce à cet homme : le Vendée globe. Et c’est pourtant cette même mer qui tuait les marins vendéens autrefois. Quelle réconciliation !

    Dommage que Valio, caché derrière son pseudo, réussisse à faire un parallèle navrant avec l’homosexualité. Qu’il se rassure, il pourra, malheureusement, épouser bientôt son cher et tendre. En attendant, qu’il reste dans le sujet et arrête ces glissements Idéologiques qui n’amusent que lui.

  • droin , 6 Sep 2012 à 14:26 @ 14 h 26 min

    Tout à fait d’accord avec vous.
    Je me permets de vous signaler que nous avons justement mis en ligne une pétition pour appeler au retour de Philippe de Villiers. Peut-être voudrez-vous la signer, en parler sur votre blog et la faire signer par vos proches. A moins que Super ne l’est déjà fait sous un autre nom, pour ne pas dire un pseudo…

  • Super Résistant , 6 Sep 2012 à 16:02 @ 16 h 02 min

    J’ai déjà signé la pétition et je ne manquerai pas d’y consacrer prochainement un article. Même si malheureusement je ne me fais pas beaucoup d’illusions, je sais qu’en politique le désespoir est une sottise absolue,…

    Amitiés,
    Super Résistant

Les commentaires sont fermés.