Échapper aux catastrophes monétaires

Vic Survivaliste

Les gouvernants occidentaux sont d’un pathétique rarement égalé dans l’Histoire. Ou devrais-je plutôt dire d’un degré de corruption qui bat tous les records.

Peu nombreux sont les états occidentaux qui ne sont pas dirigés ou encadrés étroitement par la Banque. La Grèce de l’Italie se sont même payées le luxe un temps de remplacer leurs dirigeants politiques par des fonctionnaires banquiers.

La France avec une dette qui frôle les deux billions d’euros (deux mille milliards) semble démesurément endettée. Ce n’est pourtant rien si on la compare avec les États-Unis d’Amérique qui, pour une population cinq fois plus élevée que la population française et avec infiniment moins de programmes sociaux, en quantité et en qualité, doit presque neuf fois ce que doit la France !

La France va atteindre un endettement de 100% du PIB ; et les États-Unis ? pffff ! C’est dépassé ! Depuis 2011…

Les USA surnagent notamment parce qu’ils créent à volonté des dollars contre des dettes. En effet, le dollar est imprimé outre-Atlantique par la FED, une banque privée. Chaque dollar imprimé est garanti par une obligation, donc une dette portant intérêt. Le dollar est la monnaie internationale de référence. Il peut être créé à volonté sans restrictions, ce qui est le cas depuis peu après la crise de 2008 et sert à régler, entre autres choses, les importations.

Les USA consomment des biens importés en créant toujours plus d’argent servant à les régler ! En 2013, sur deux dollars dépensés par le gouvernement fédéral US, un était fraîchement créé par la Fed.

À chaque action sa réaction, a-t-on appris dans les classes de physique. Plus on crée de monnaie, plus on diminue sa valeur. Si une économie dispose de 100 œufs et que je crée 100 billets d’un euro, avec ma masse monétaire nouvellement créée mes œufs vaudront un euro. Si demain matin je crée 100 euros de plus, pourrais-je acheter 200 œufs ? Nenni car la création d’argent fiat n’entraîne pas la création de ressources.

Il y a donc de fortes possibilités que mes œufs passent d’un coup à deux euro. Deux fois plus d’argent pour acheter la même quantité de biens, ça s’appelle une diminution de la valeur de la monnaie. C’est de l’inflation. Évidemment, l’exemple est simpliste mais ça donne une idée de la mécanique monétaire.

Pourquoi ces dernières années nos prix n’ont-ils pas augmenté à hauteur des nouvelles émissions de dollars US, monnaie qui détermine les prix sur toute la planète ? Parce que cet argent est allé surtout dans l’économie virtuelle.

C’est au moment où il descendra massivement dans l’économie réelle que les effets inflationnistes de l’impression à volonté d’argent fiat se feront sentir et toutes les économies en souffriront quand cela se produira.

“Or et argent se dissimulent bien, s’enterrent facilement, sont universellement reconnus comme ayant une valeur intrinsèque et prennent énormément de valeur relative lorsque des crises viennent perturber la réalité quotidienne.”

Le dollar est une immense chaîne de Ponzi, on peut le décrire ainsi. Cette pyramide, comme toutes les chaînes de Ponzi, s’effondrera un jour et ce jour est proche, si on en juge l’intense création monétaire des cinq dernières années.

En revanche, il est possible de sécuriser nos avoirs et d’ainsi les mettre à l’abri de l’inflation et de la perte du pouvoir d’achat, de la dévaluation et d’un tas d’aléas désagréables dont les saisies dans nos propres comptes de banque, comme à Chypre, en Pologne et en Espagne.

C’est par la conversion de notre monnaie fiat en espèces d’or ou d’argent.

L’or et l’argent ont précisément servi à stocker de la richesse pendant des millénaires et ce n’est que tout récemment qu’on a cessé de les utiliser comme monnaie. Pourtant, des paysans gardent encore de l’or et de plus en plus d’investisseurs misent sur l’or et l’argent physiques, c’est-à-dire des pièces ou des lingots sonnants et trébuchants.

D’aucuns rétorqueront que les métaux précieux fluctuent en valeur et de ce fait ne sont pas sécuritaires. À cela, une école de pensée répond que ce sont plutôt les monnaies qui fluctuent par rapport à l’or ! Chose certaine, beaucoup experts s’entendent pour dire que les prix des métaux précieux sont manipulés… à la baisse ! Pour une fois, c’est à l’avantage des petits ! Les prix que nous voyons depuis plusieurs années seraient artificiellement bas, que ce soit à 1300$ ou à 2000$ l’once d’or et à 22$ ou à 33$ l’once d’argent.

Or et argent se dissimulent bien, s’enterrent facilement, sont universellement reconnus comme ayant une valeur intrinsèque et prennent énormément de valeur relative lorsque des crises viennent perturber la réalité quotidienne. Advenant un effondrement financier, l’or et l’argent deviennent les seules monnaies sures à 100% en vertu de leurs valeurs intrinsèques respectives.

Je ne suis pas un conseiller financier, je suis un survivaliste. En tant que survivaliste, mon plan de préparation comprend entre autres des métaux précieux que je détiens physiquement et en quantités suffisantes pour voir venir de très loin. C’est personnellement la seule forme de valeur mobilière en laquelle j’ai confiance.

On dit que traditionnellement, en fait depuis des millénaires, une journée de douze heures de travail était payée un dixième d’once d’argent. Le jour où les gens n’auront plus confiance en leurs euros ou leurs dollars, nous pourrions fort bien revenir cette norme ou à une norme similaire, toujours en vigueur dans les pays du tiers-monde, je le souligne.

Riches seront alors les prévoyants !

Pour en connaître plus sur la création de la monnaie, je vous invite à regarder une vidéo qui devrait vous éclairer :

Du même auteur :
> Le survivalisme, une déclaration d’indépendance
> Fluctuat nec mergitur

Autres articles

41 Commentaires

  • Psyché , 6 Oct 2013 à 2:04 @ 2 h 04 min

    Le Dollar est effectivement une “immense chaîne de Ponzi” et la dette des Etats-Unis va sans cesse croissant en un grand effet boule de neige.
    Les Etats-Unis maintiennent à coups de canons l’égémonie mondiale de leur monnaie félonne, j’en veux pour preuve la première guerre en Irak qui avait pour but de brutalement sanctionner un état pétrolier qui avait commencé à vendre son pétrole en … euro.
    Pour ce qui est de l’euro, l’envolement de la dette des pays de la zone euro est du même tonneau. L’euro a de plus un problème structurel grave car il fait cohabiter des économies totalement divergentes ; il représente un carcan monétaire qui étrangle les économies les plus faibles comme la Grêce, l’Espagne, le Portugal et bientôt la France lorsque celle-ci sera attaquée par les marchés sur les taux d’intérêt de sa dette “souveraine”.
    A noter d’ailleurs qu’il n’y a bientôt plus que la dette qui soit reconnue comme “souveraine” par nos grands médias …
    Tout ce système basé sur la dette et sur l’émission monétaire ne pourra pas durer, chacun le sait bien et ceci est la raison de la ruée vers l’or de la Chine qui actuellement le plus grand acheteur d’or sur le marché.
    La Chine, l’Inde, la Russie achètent de l’or, tous se préparent au grand effondrement financier.

  • Marie , 6 Oct 2013 à 2:40 @ 2 h 40 min

    “Les gouvernants occidentaux sont d’un pathétique rarement égalé dans l’Histoire. Ou devrais-je plutôt dire d’un degré de corruption qui bat tous les records.”

    Affirmation gratuite et fausse.
    Franchement on est mal loti c’est vrai mais regardez la corruption ailleurs pour savoir vraiment jusqu’où on peut encore aller.

  • Auditeur Libre , 6 Oct 2013 à 2:49 @ 2 h 49 min

    Primo un vrai Survivaliste pour lui et sa famille ne devrait pas faire publicité de sa méthode au risque de dévaloriser sa martingale, sa niche. On peut donc imaginer qu’il a stocké assez de pépites et à présent fait promo de l’achat de pépites pour les fourguer avec méga plus-value. Il nous prend pour des garennes de l’année ?

    Secundo : mais… ça fait plus d’un demi-siècle que le $ fait sa cavalerie pour financer l’armée US censée protéger la WesternEurope de l’armée rouge ! … cherchez l’erreur depuis 1989 …

    Tertio la République de Marianne (la Femme Blanche de profil regardant vers le rouge entre le Bleu et le Rouge) a en effet une joufflue dette d’ETAT … mais la popu-lasse notamment de 3e et 4e âges a un des plus GROS BAS DE LAINE PRIVE DU MONDE… d’où les cotations favorables des ENGEANCES DE NOTATION, sous-entendu “c’est un Etat qui a une politique fiscaliste forte, il pourra légalement dé-valiser ses vieux écureuils…”. Il ne reste plus qu’à revivifier la bonne vieille EUTHANASIE DES RENTIERS d’abord économique puis vétérinaire, à la volée …

  • François Desvignes , 6 Oct 2013 à 3:43 @ 3 h 43 min

    Entièrement d’accord.

    Et pas seulement du point de vue géorgraphique mais également du point de vue historique : tout système décadent, défini comme n’ayant plus :

    – pour dieu que lui-même
    – pour morale que ses intérêts personnels
    – pour politique que de durer ou jouir.

    tout système de ce type est décadent.

    Et si certaines sociétés occidentales sont devenues ainsi :

    # rationae loci :

    – la société américaine n’est pas la plus atteinte.
    – la société française n’est pas la moins atteine

    # rationae temporis :

    – l’Empire romain d’occident était bien plus corrompu que nos sociétés
    – l’Espagne de Philippe II qui fit faillite bien plus mal en point que nous.

  • François Desvignes , 6 Oct 2013 à 4:23 @ 4 h 23 min

    La solution survivantaliste n’est pas la solution à un problème qu’elle appréhende faussement.

    Par quoi on commence ? La fausse solution ou la fausse compréhension ?

    La solution survivantaliste est une ineptie :

    elle recommande comme solution à son incapacité de relever le défi (difficilement surmontable c’est vrai) de notre modernité de tous devenir des Robinson Crusoé.

    Mais Robinson était jeune. Sur une jolie ile du pacifique.Et expert en tout.

    Ce n’est pas notre cas “général” : nous sommes vieillissants, en zone urbaine, surspécialisés sur un métier, ignorants de tous les autres.

    Nous répondons donc aux survivantalistes : l’autarciphilie c’est la mort !

    La fausse compréhension :

    La dette américaine ne tuera ni le monde ni l’Amérique.

    Pour le comprendre, (et comprendre pourquoi les milieux financiers ne paniquent pas sur le devenir de leurs créances malgré les alarmes des survivantalistes) le mieux est de donner l’exemple japonais.

    Le Japon est endetté à 200% de son PIB et ça va encore monter !

    Inflation nulle, épargne maximum. Zéro panique.

    Pour quatre raisons simples :

    – Son taux d’imposition est anormalement bas (moins de 27%) : il a financé par l’emprunt son budget plutôt que par l’impôt. Il a donc une marge de maneure “par futurs impôts” d’environ 25% lui permettant d’éponger sa dette …en moins de cinq ans !

    -Son endettement est en monnaie nationale qu’il contrôle : il peut donc par une dévaluation payer partie de sa dette ; une dévaluation compétitive de 20% effacerait mécaniquement 20% de sa dette…et lui ferait gagner un an.

    – Son épargne privée (les impôts que les japonais n’ont pas payés) est très importante.

    – la société ne subventionne pas l’oisiveté (et/ou la spéculation) mais soutient le travail (stable et rémunéré).

    Historiquement, toute société qui a respecte ces quatre règles :

    1/ faible taux d’impôt
    2/ Endettement en monnaie nationale contrôlée
    3/ Importance d el’épargne privée
    4/ Importance du travail par rapport à l’oisiveté et/ou la spéculation..

    est toujours venue à bout de son endettement.

    Par exemple, la Grande Bretagne après les guerres napoléoniennes était endettée de 300 % de son PIB (bien plus que les USA aujourd’hui !) ce qui ne l’a pas empêché de devenir “leader du XIX et de faire de la Pax britannicus la loi du monde”.

    C’est donc à l’aune de ces quatre règles (l’impot, la monnaie, l’épargne, le travail) que se distribueront les losers et les winners de demain et ne seront pas gagnants ou perdants ceux que nous avions a priori désignés !

    Par exemple, certainement la France est bien moins préparée à son futur que les USA parce que sur les quatre règles ….elle n’en respecte AUCUNE !!!!

    ABSOLUMENT AUCUNE mais ses exacts inverses !!!!

    Elle est :

    – surimposée
    – a perdu sa souveraineté monétaire
    – son épargne privée fond comme neige au soleil (vous avez combien en cash sur votre compte?)
    – Elle subventionne l’oisiveté et la spéculation au détriment du travail qu’elle interdit décourage ou surimpose.

    La cullture des champignons n’était pas la réponse
    les premiers losers ne sont pas là où on les croit.

  • mariedefrance , 6 Oct 2013 à 6:06 @ 6 h 06 min

    “ne pourra pas durer ”
    Pourquoi parlez-vous au futur, Psyché.
    Nous y sommes !!

    En 2010, “ils” ont menti, encore une fois et fait comme si de rien n’était.

    Déjà en Novembre 2007, le président de la Fed, Ben Bernanke, a dit que nous n’allions pas vers une récession. Il l’a répété devant le Congrès, en Janvier et Avril 2009 !
    Ce n’est pas de l’histoire ancienne. Ben Bernanke a dit que nous n’allions pas vers une récession, « nous n’en voyons pas venir. »

    MENSONGES….
    Comment pourrait-on croire ces gens ?

    En février 2009, l’administration Obama a déclaré que sans son programme de relance, nous serions confrontés à des taux de chômage de 8% en 2009.
    Eh bien, devinez quoi ?
    On a dépassé les 10,2% en 2009 et cela avec les programmes de relance.

    Comment pourrait-on croire ces gens ?
    Ils vont d’un échec à l’autre, depuis toujours.
    Ainsi, toute personne mettant ses espoirs dans les propos de ces personnes, risque d’être très déçue.

    Si vous n’êtes pas en forme physiquement, émotionnellement et spirituellement, alors vous allez avoir du mal à faire face à cet avenir très difficile, car l’une des autres tendances que nous prévoyons est la suivante : survivre. Les gens devront trouver les ressources en eux.

    Déjà en 2010 certains posaient ces questions :
    Comment faire pour survivre aux temps à venir ?
    Comment changer notre style de vie et être suffisamment intelligent pour garder ce que nous avons et essayons de construire là-dessus ?
    Survivre de toutes les manières possibles, sera une tendance majeure et ce, depuis déjà 2010.

    Pensez-vous qu’il soit possible que les États-Unis finissent aussi mal que l’Argentine, il y a une décennie ?
    Pire ! Pire que l’Argentine, parce que les problèmes d’endettement sont pires.
    C’est de la chute d’un Empire qu’il s’agit.
    L’Argentine n’était pas un empire.

    La pire des nouvelles, c’est que lorsque l’Amérique chutera, personne dans le monde ne sera content. Cela va affecter toute la planète.
    Cette crise est très probablement la conséquence du passage du pic de la production mondiale de pétrole conventionnel, et de l’amorce de la décroissance mondiale.. pour toujours !

    Si ça se vérifie dans les 2/3 années à venir, ça sera extrêmement grave, car c’est l’équivalent d’une centaine de “2è guerre mondiale” qui s’annonce…

    Le système s’effondra quand ils décideront de ne plus rien imprimer

    Soit on continue, soit on arrête. Dans les deux cas, de toute façon, « on meurt » à la fin. Seule la durée de l’agonie changera avec d’un côté une hyperinflation ou une dépression économique. Faites votre choix, faites vos jeux… en tout cas, rien ne va plus !

    Le sentiment de peur fait partie de tout être humain. L’absence de ce sentiment est, en terme psychiatrique, une pathologie.
    L’homme a peur parce que la peur lui donne conscience du danger.
    Avoir conscience du danger est la base de la survie dans le règne animal… et humain !
    Lorsque l’on ne perçoit plus le danger, on peut dire que nos sens physiques ou psychiques sont altérés et cela aura pour conséquence directe une diminution considérable de notre espérance de vie.

    Que se passe-t-il actuellement ?
    Plus personne n’a peur car les banques centrales injectent tellement d’argent chaque mois que, grâce à elles, tout le monde est sûr de gagner en jouant la hausse éternelle.

    Les États sont en faillite virtuelle mais les « zinvestisseurs » n’ont pas peur du risque de défaut des États car tout va mieux que bien ?
    Non, car les banques centrales nous sauveront pensent-ils.

    * Nous faisons donc face à une bulle sur les dettes souveraines (les dettes des États).
    * Nous faisons face à une bulle sur les dettes corporate (les dettes d’entreprises).
    * Nous faisons face à une bulle sur l’ensemble des marchés actions de la planète.

    Ces trois énormes bulles sont gonflées artificiellement tous les jours par les banques centrales qui injectent des quantités phénoménales de monnaie qui ne se retrouvent jamais ou presque dans l’économie réelle mais vont se stocker dans la sphère financière au sens large.
    L’issue pour une bulle est connue.
    Elle grossit pour exploser.
    C’est sa nature.
    Une bulle est éphémère et sa fin est explosive.
    Seul le moment et la durée sont inconnus.

    L’or, étonnamment, n’est pas en bulle
    Contrairement à ce que de nombreux esprits anti-or peuvent dire, l’or n’est pas et n’a jamais été ces dernières années dans une situation de bulle.
    À aucun moment, et le dernier événement en est bien la preuve, les acheteurs d’or ont eu le sentiment de ne pas pouvoir perdre.
    Tout véritable acheteur d’or pour ce qu’il est, à savoir l’assurance de votre patrimoine, a toujours su qu’il ne deviendrait pas riche rapidement avec l’or, l’appât du gain n’est pas ce qui motive l’acquisition de métal jaune (ce qui n’empêche nullement d’espérer un gain).
    Un acheteur d’or ne vise pas non plus un rendement puisque l’or ne rapporte rien, ce que ses détracteurs répètent suffisamment pour que tout le monde le sache.
    Ensuite, acheter de l’or c’est « compliqué », surtout lorsque l’on parle d’or physique.

    Par conséquent, nous savons tous dans la communauté des « goldeux » que l’or est volatil, risqué à court terme mais la seule solution pour le long terme. Nous espérons ne pas avoir besoin de notre argent à court terme car nous savons que nous pouvons perdre, ce qui prouve bien que l’on est pas en bulle.
    C’est la buuulle finaleuuu.

    Alors oui, c’est la bulle finale (ce que vous pouvez chanter en vous cassant la voix devant votre miroir de salle de bain sur l’air de l’International) de cette crise créée de toutes pièces par les politiques « non conventionnelles » menées par les banques centrales, mais ce n’est pas la bulle ultime.

    La bulle ultime sera sur l’or, lorsque les monnaies s’effondreront et que tout le monde ne voudra que de l’or (ou de l’argent) et rien d’autre. La ruée sera telle que vous ne pourrez pas louper cette bulle. Au bout du compte, les monnaies ne vaudront plus rien et il y aura enfin la résolution monétaire de la crise car les déséquilibres seront réglés par l’apparition d’une nouvelle monnaie.

    Le monde pourra alors repartir sur des bases saines, après que des millions de gens partout à travers la planète aient été ruinés.

    Je vous souhaite un excellent dimanche
    et que ceux qui savent prier remercient JOB, celui qui nous éclaire sur notre petite condition.

    Amen.

  • mariedefrance , 6 Oct 2013 à 6:13 @ 6 h 13 min

    Je vous trouve bien optimiste François Desvignes.

    Auriez-vous l’amabilité de lire ce que j’écris plus haut car je crois répondre à cet optimiste béat, béant.
    merci.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen