DOCUMENT | Deux catholiques ont décidé de se marier sans passer devant M. le maire

Nouvelles de France s’est procuré une lettre envoyée mardi par un jeune catholique strasbourgeois à Roland Ries, le premier édile de la ville alsacienne, dans laquelle il lui annonce son intention de se marier religieusement dans cinq mois sans passer devant un officier d’état civil auparavant, lui demandant au passage “de reconnaître des effets civils au mariage catholique”. Pour justifier sa décision que sanctionne l’article 433-21 du Code pénal, il cite notamment Balzac qui, dans son roman La femme de trente ans, traite le mariage républicain de “contrat de prostitution légalisée” et le projet de loi légalisant le “mariage” homosexuel. En effet, l’auteur de la lettre, juriste de profession, voit dans l’obligation de se marier civilement une atteinte à “[sa] liberté religieuse”. Voici une copie de la lettre :

Autres articles

26 Commentaires

  • Marek , 6 novembre 2012 @ 17 h 58 min

    Il avait été suggéré aux ménages chrétiens de divorcer en masse en cas de légalisation du
    “mariage homosexuel”.
    Pour ma part, marié depuis plus de vingt ans et père de famille nombreuse, je suis assez amusé
    par cette idée et je suis d’autant plus disposé à l’étudier que le divorce serait peut-être une bonne
    affaire fiscale pour ma femme (qui le resterait devant Dieu cela va de soi) et moi.
    Qu’en dites vous ?
    Marek

  • Jef , 6 novembre 2012 @ 17 h 59 min

    Excellent !

    Voilà qui me fait regretter d’être passé devant le maire !

    Si la consommation de la dénaturation du mariage permet aux catholiques de se libérer du carcan du ridicule “mariage civil”, on pourra dire : heureuse faute qui nous a valu une telle libération !

    En tout cas, effectivement, si le prétendu “mariage gay” est voté j’icnitera toutes mes connaissances à boycotter ce “mariage civil”.

    Du coup, il s’écroulera de lui-même, dans le ridicule et le désonnheur…

    A quelque chose, malheur est bon…

  • NLC , 6 novembre 2012 @ 18 h 19 min

    Mais non, il ne faut pas divorcer, ce qui aura pour effet de légitimer encore un peu plus le divorce, statistiquement s’entend. Il faut exiger de l’état civil d’être démarié, comme d’autres veulent être débaptisés, et avec les mêmes arguments.

  • Gérard , 6 novembre 2012 @ 18 h 33 min

    Excellent ! Puisque les “gays” revendiquent leur reconnaissance par le mariage, pourquoi les chrétiens ne demanderaient-ils pas que le mariage religieux soit aussi reconnu civilement ? Là aussi, il y a ségrégation !

  • tonio , 6 novembre 2012 @ 19 h 23 min

    L’interdiction de célébrer un mariage religieux avant le civil vaut pour le prêtre, si répétition pas pour les mariés. Ce n’est donc pas à lui d’écrire, il ne risque rien.
    C’est là d’ailleurs que l’on constate que le législateur n’est pas théologien : les ministres du sacrement ne sont-ils pas les époux eux-mêmes ?
    Enfin depuis 1905, la loi ne reconnat aucun culte, donc aucun effet de ces cultes ? Cette interdiction n’est-elle donc pas sans objet ?

  • jejomau , 6 novembre 2012 @ 19 h 25 min

    Oui, le divorce est une excellente affaire. Je vais vous conter l’histoire réelle entendue il y a peu.

    Madame en avait assez de vivre avec Monsieur. Ne voulant pas passer devant un tribunal pour le divorce – du fait des frais engagés – elle est allée voir une assistante sociale qui lui a expliqué que si elle engageait une procédure pour “séparation de fait” en lui donnant une adresse ( à elle, l’assistante sociale) où elle résidait seule maintenant… il n’y aurait aucun problème pour engager le processus immédiatement sans que son mari le sache d’ailleurs par la même occasion (sinon plus tard quand il recevrait les papiers)

    Ni une ni deux, madame a signé son papier. L’assistante sociale lui ayant bien expliqué qu’il lui suffisait d’attendre un délai de 2 ans tranquillement pour qu’elle soit divorcée d’office !

    Madame vivait autrefois avec le salaire de son mari soit : 1500 euros pour le foyer + 350 euros environ pour les trois enfants (allocations familiales).

    Madame vit aujourd’hui avec 450 euros de RSA + 350 euros d’allocations familiales + Aide au Parent Isolé = 700 euros donc environ 1500 euros.

    Elle attendra quelques mois puis son mari viendra la rejoindre dans son appartement trouvé par la mairie ‘logement social). Tous les deux vivront alors avec…. 3000 euros tout en étant séparés !!!!

    C’était la “Petite chronique du trou de l’Etat” …

  • Jef , 6 novembre 2012 @ 19 h 30 min

    Exiger d’être dé-marié, cela semble effectivement une bonne idée.

    Des milliers de catholiques suivraient certainement, si l’affaire était bien organisée.

    Mais à tous les coups les tyranneaux socialistes qui tiennent la plupart des mairies refuseront d’enregistrer ce démariage.

    Comment faudra-t-il procéder alors ?

    Y a t-il un juriste dans la salle ?

Les commentaires sont fermés.