Mariage UDI/Modem, l’alternative : Dupont et Dupond sont sur un radeau…

Décidément, il ne faut jamais désespérer de notre chère (très chère !) classe politique.

Alors que le moral des Français est au plus bas, avec cette crise économique mondiale qui n’en finit plus, entraînant depuis des mois en France des nouvelles fermetures d’entreprises, des nouveaux licenciements… Avec ces impôts qui depuis quelques années (Sarkozy avait très largement enclenché la machine) fleurissent à tous les coins de rue, sur les boissons, les routes, les clubs de foot, les assurances-vie, avec une TVA qui triple sur les centres équestres et autres activités de loisirs, une écotaxe prétendant taper sur les routiers français en épargnant très largement ceux venus du reste de l’Europe les concurrencer et polluer nos campagnes, avec l’impôt confiscatoire à 75% sur les méchants « riches », en attendant demain sans doute la taxe sur la baguette de pain, les couches-culottes ou le papier hygiénique… Alors que la France s’enfonce dans la déprime, la récession, se noie dans le chômage et la criminalité de masse, se dilue dans le Grand Remplacement migratoire, notre personnel politique ne ménage pas sa peine pour nous faire (malgré la sinistrose généralisée) nous gondoler de rire, illustrant avec une virtuosité qui touche au génie le vieil adage que veut que l’humour soit encore et toujours la politesse du désespoir.

Ce sont ainsi les deux zombies du centre, les deux perdus de vue du marigot politique français, véritables Dupont et Dupond de la politique française qui nous ont hier fait le coup du brillantissime retour dans la lumière médiatique en affichant devant un parterre de journalistes apparemment énamourés leur contrat de mariage « gai », pourtant aussi pathétique que profondément grotesque, présentant comme une nouveauté révolutionnaire ce qui n’est en réalité qu’une exhumation dérisoire et désespérée du cadavre en état de décomposition avancée de l’ex-UDF.

François Bayrou, l’homme politique à l’encéphalogramme politique et électoral désespérément plat, celui qui peut réunir les cadres de son mouvement politique dans une cabine téléphonique (ne restent plus ou presque que Marielle de Sarnez et Jean Lassalle), marié pour le meilleur et pour le rire à Jean-Louis Borloo, le pote à Bernard Tapie, moitié inspecteur Gadget, moitié lieutenant Colombo et sa troupe de bras cassés de la politique, tous passés experts au petit jeu des chaises musicales électorales (Hervé Morin, Rama Yade, Jean-Marie Bockel, Yves Jégo, Chantal Jouanno, Jean-Marie Cavada, j’en passe et pas des meilleurs), pour – je cite et accrochez-vous à vos chaises – apporter une « alternative », une « solution de remplacement » pour la France ! Si !

« Dupont et Dupond font donc don de leur corps à la France… C’est beau comme de l’antique. Sauf qu’on aurait furieusement envie de leur répondre, comme le regretté Coluche ‘ça va pas, c’est pas une poubelle, ici !’ »

Les héritiers plus morts que vifs de la famille politique (l’UDF donc) qui a de loin le plus constamment et le plus ouvertement œuvré pour le démantèlement de la France en vue de l’instauration d’un fédéralisme et d’un gouvernement européen, favorisant pour cela et par tous les moyens l’abandon de la souveraineté nationale au seul bénéfice d’une commission européenne non-élue, qui a voulu une Union européenne à la croissance exponentielle intégrant demain jusqu’à la Turquie, milité plus encore qu’aucune autre pour la disparition totale des frontières dans l’espace Schengen, la libre circulation des capitaux et des hommes, la fameuse « concurrence libre et non faussée », l’instauration à marche forcée, dogmatique, catastrophique pour notre économie et notre industrie de l’euro, qui a grandement initié la déplorable constitution européenne (rejetée par les Français mais revenue par la fenêtre de Lisbonne, et rédigée par l’un des siens, Valéry Giscard d’Estaing) et la liste est loin d’être exhaustive, représenter une « alternative » à la politique qui est à l’œuvre en France et pour son plus grand malheur depuis trente ans ? On croit rêver ! Et bien non, nos politicards osent tout, c’est même à cela vous le savez maintenant qu’on les reconnaît.

L’union si généreusement médiatisée de François Bayrou, ex-ministre de Jacques Chirac qui a appelé à voter PS lors de la présidentielle de 2012, et de Jean-Louis Borloo, ex-ministre de Nicolas Sarkozy qui a appelé à voter UMP lors de la même élection, illustre donc une fois de plus et jusqu’à la caricature la réalité du fameux et fumeux mariage de ces partis politiques du système que l’on ose encore dans les médias appeler partis de gouvernement, de cet UMPS dénoncé dans un premier temps par la seule Marine Le Pen mais qui devient jour après jour une évidence de plus en plus aveuglante pour une majorité de citoyens français, et constitue une preuve de plus de l’autisme atterrant dont sont victimes les vieux rogatons politiques qui prétendent, malgré le naufrage politique, économique, industriel et social qu’ils ont initié, encore et toujours nous gouverner.

Bien sûr, et vous l’aurez tous compris, il ne s’agit nullement pour nos deux héros du jour d’une pathétique et désespérée tentative d’exister encore sur le Radeau de la Méduse qu’est aujourd’hui devenu ce système politique qui nous afflige depuis des décennies, et nos chers grands hommes, prêts à tous les sacrifices personnels pour sauver la France, l’ont d’ailleurs fort généreusement précisé : « Ce n’est pas pour nous que nous faisons cela. Nous le faisons parce que le désarroi et la désaffection parmi les Français est si grande que désormais c’est l’essentiel qui est en jeu ». Dupont et Dupond font donc don de leur corps à la France… C’est beau comme de l’antique. Sauf qu’on aurait furieusement envie de leur répondre, comme le regretté Coluche « ça va pas, c’est pas une poubelle, ici ! »

Allez, encore un dernier petit coup de rigolade pour la route… nos deux comiques d’outre-tombe, dans leur grand numéro d’hier, ont encore osé ajouter : « Il y a un plan B en politique, c’est nous »… Sic. Je pencherais donc plutôt en ce qui me concerne non pour un plan B, ni même un plan B+B, mais pour un plan D ou D+D, comme Dupont et Dupond. Un plan que l’on pourrait aussi résumer par l’équation suivante : zéro + zéro égal la fête à gogos !

Autres articles

16 Commentaires

  • Goupille , 6 novembre 2013 @ 20 h 35 min

    Preuve supplémentaire que ces gens ne visent qu’à la disparition de l’Europe “blanche et chrétienne”…

    Certes l’autre aussi est blanc, le Bagis, avec sa coiffure en Mont de Vénus déplumé. Après tout, ce n’est qu’une variation sur un thème : l’Origine du monde, devant laquelle on fait aujourd’hui défiler les collégiens, était une toile destinée à un pornographe turc…

    Mais la génétique de la population européenne n’y gagnera pas en esthétique.

  • Goupille , 6 novembre 2013 @ 20 h 42 min

    Brillantissime article sur ces deux spécialistes de la godille. A tous niveaux.
    A Bruxelles, sur quatre Bayrouistes, deux ont voté pour le renvoi, deux ont voté contre (Benhamias, transfuge des Verts, qui ne sait plus où il habite) et Lepage…

    Primum ne fâcher personne.

  • Psyché , 6 novembre 2013 @ 22 h 10 min

    BORLOO est le père du Grenelle de l’Environnement (avec PECRESSE et HULOT), il est aussi le père de l’ECOTAXE.
    Les ténors ont depuis déjà longue date tous quitté le MODEM, pour en faire une “coquille vide”. BAYROU est en perdition.
    Ce “mariage de circonstance pas très gay”, poussé au nu pas nos chers MERDIAS n’est destiné qu’à rabattre les indécis vers un vote sans issue tout en permettant à B&B de continuer à exister dans l’espoir de monnayer ultérieurement leur prochain ralliement !

  • ARCOLE 34 , 7 novembre 2013 @ 7 h 39 min

    Enfin de compte c’est le mariage de la carpe et du lapin , et surtout qui prendra le dessus sur l’autre ??. En raison que ces oiseaux là ont des ambitions pour 2017, qui mangera l’autre ??.

  • LUC+ , 7 novembre 2013 @ 13 h 12 min

    Sauve qui peut ma carrière !!! BOUFFONS !

  • sergio , 7 novembre 2013 @ 14 h 06 min

    Vous disiez ?…..Ducon et Ducon ?….Bien vu , Hergé !

  • BMN , 7 novembre 2013 @ 14 h 47 min

    merci à l’auteur de l’article et aux contributeurs: quelques minutes de rire sont tjs bonnes à prendre par ces temps débiles.
    ces deux clowns ex-ministricules, véritables invertis de l’hyperclasse dirigeante, ne vont pas être gai(y)s très longtemps: leur mariage “alternative” est par nature stérile puisqu’ils sont de même sexe politique.
    ils vont essayer une PMA par sodomie démocratique en cherchant à faire un bel enfant, se chamailleront (dialogue jean-louis/françois pendant l’orgasme social-démocrate: “ah, merde !!, y’a pas d’utérus républicain car marianne est frigide, y’a que notre sperme maçonnique”) et divorceront rapidement.
    ça finira en GPA oligarchique au profit de l’UMPS et eux termineront en glorieux cocus.

Les commentaires sont fermés.