Nicolas Dupont-Aignan explique le protectionnisme et le mondialisme

Interrogé mardi par Jean-Michel Apathie sur RTL, Nicolas Dupont-Aignan a rappelé que “la mondialisation est une guerre économique et scientifique. Il faut la livrer. C’est une bataille. On n’a pas à être contre ou pour, c’est un fait historique. Le mondialisme, ce n’est pas la même chose. Le mondialisme, c’est une théorie qui voudrait que les nations disparaissent, qui voudraient que l’autorité politique, le pouvoir politique s’écrase devant le pouvoir économique et financier. (…) La France, avec ses atouts, avec son peuple qui est travailleur, contrairement à ce qu’on croit, peut faire de grandes choses, comme d’autres pays le font. Je ne vois pas pourquoi l’Argentine s’est redressée, la Malaisie, la Corée, le Japon et d’autres parce qu’ils ont une politique nationale forte, ouverte sur le monde et défendant leurs intérêts. C’est un peu comme au foot : il faut une défense, c’est ce que j’appelle le protectionnisme – tous en font, sauf la France. Il faut une attaque – investir dans l’avenir. Et je ne vois pas, par exemple, pourquoi ce qu’on a fait avec le cinéma français, qui est le secteur le plus protectionniste de France, ce qu’on a accordé aux acteurs de cinéma, aux metteurs en scène, qui réussit, on a vu les succès à l’exportation, on ne le fait pas pour nos agriculteurs et nos ouvriers” :

Autres articles

5 Commentaires

Les commentaires sont fermés.