Réflexions sur le phénomène des « migrants » africains

Parlons vrai :

– La vague migratoire africaine que subit actuellement l’Europe se fait par l’entonnoir libyen.

– Ce dernier fut créé par ceux qui déclenchèrent une guerre insensée contre le colonel Kadhafi qui avait fermé son littoral aux passeurs-esclavagistes.

– Face à la déferlante, les forces navales européennes recueillent les clandestins… pour les transporter jusqu’en Italie. La différence avec le prophétique Camp des Saints de Jean Raspail est que chez ce dernier, les migrants débarquaient en Europe alors qu’aujourd’hui ils y sont débarqués… pour y être installés.

– Les responsables de l’ectoplasme bruxellois ont comme seule préoccupation de répartir ces intrus dont les indigènes ne veulent pas entre les pays de l’UE, ne voyant pas qu’ils vont ainsi amplifier le phénomène en créant une pompe aspirante.

– Cette migration-peuplement est essentiellement la conséquence d’une démographie devenue folle qui tue l’Afrique à petit feu, lui interdit tout développement et exacerbe ses conflits (1).

– Or cette explosion démographique s’explique parce que les missionnaires, les religieuses soignantes, les médecins et les infirmiers coloniaux ont, hier, au nom de leur « amour des autres », délivré les Africains de la lèpre, de la rougeole, de la trypanosomiase, du choléra, de la variole, de la fièvre typhoïde ; cependant que les militaires les libéraient de l’esclavage arabo-musulman.

Résultat : en un siècle, la population du continent a presque été multipliée par 10. De 100 millions d’habitants en 1900, elle était passée à environ 275 millions dans les années 1950-1960, puis à 640 millions en 1990 et à un milliard en 2014. Dans les années 2050 les Africains seront entre 2 et 3 milliards (dont 90% au sud du Sahara), puis 4,2 milliards en 2100 ; ils représenteront alors 1/3 de la population mondiale. En 2050, 40% des naissances mondiales seront africaines (2), ce qui, ajouté à la baisse heureuse de la mortalité infantile en raison des campagnes de vaccination menées par les ONG et de l’annonce d’un prochain vaccin contre le paludisme, va conduire à un cataclysme encore plus destructeur que l’actuel.

Comment espérer alors que les migrants cesseront de se ruer vers un « paradis » européen non défendu et peuplé de vieillards ? Un paradis où, par hédonisme, les femmes ne font plus d’enfants ? Un paradis où les hommes s’interrogent sur leur identité sexuelle et où toute attitude virile est considérée comme machiste, autant dire fascisante ?

Désarmés par l’hystérie émotionnelle de la classe politique et des médias ainsi que par la compassionnelle sollicitude des clercs, les Européens sont sommés de devoir accepter de subir. Un ancien Premier ministre de « droite » est même allé jusqu’à proposer que les forceurs de frontière soient envoyés repeupler les campagnes françaises. Là où les « aides » en tous genres ont depuis longtemps fait taire les salutaires cris de « Haut les fourches »…

Bernard Lugan anime un blog.

Notes :
1. Voir à ce sujet mon dernier livre Osons dire la vérité à l’Afrique, Le Rocher, 2015.
2. Unicef Afrique/Génération 2030. Août 2014, 68 pages.

Autres articles

42 Commentaires

  • Hilarion , 7 juillet 2015 @ 12 h 42 min

    L’appel d’air cessera lorsqu’un nombre suffisant d’Africains aura colonisé l’Europe y reconstituant le joyeux bordel qui les avaient poussés à quitter l’Afrique. Mais à ce moment la culture européenne aura disparu.

  • Régis , 7 juillet 2015 @ 15 h 20 min

    Quel horreur cet article! Mais quelles solutions auraient M. Lugan? Les jeter à la mer?
    Quand à ses diatribes contre les missionnaires, religieuses et religieux ont pour l’amour des autres ont délivrés ces peuples des maladies, ce sont les mêmes, et pour les mêmes raisons, qui ont implantés des hôpitaux en Europe au moins depuis St Louis, avec l’hôpital des 15X20, 300 lits pour les malades de l’époque ; alors M. Lugan je ne vous souhaite pas d’être malade, mais si vous faites un séjour à l’hôpital, pensez à ces clercs, ces religieuses et religieux qui depuis des siècles ont participé par toute leur vie à l’élaboration d’une société imparfaite, mais surement meilleure que celle que nous préconisent ces païens athées au nom de la « liberté »!

  • ranguin , 7 juillet 2015 @ 15 h 27 min

    Il faut des guerres, il faut des maladies !
    Les lapins africains se reproduisent très vite. La place leur manque parce que des petits malins veulent des réserves pour les animaux sauvages et curieusement ce ne sont pas des noirs mais bien des blancs qui le demandent et l’exigent.
    Puis on ouvre grand les frontières de l’Europe.
    On est con de laisser faire. On est en train de se faire bouffer !

  • Jean Dutrueil , 7 juillet 2015 @ 16 h 14 min

    @Régis,

    “païen athée” mais quelle oxymore!

    Posez-vous cette question: pourquoi c’est dans un univers chrétien déliquescent qu’est né l’athéisme de masse et non sous la Grèce et la Rome antiques païennes?

    Réponse: car à la différence du christianisme qui prône un Dieu créateur pour son bon plaisir d’un monde inférieur , le monde visible des païens est consubstantiel au divin qui l’a non pas créé mais engendré pour prendre conscience de Lui-même. Donc tout est sacré puisque le substrat divin est omniprésent.

    Lisez mon article sur NDF intitulé “Qui sauvera la France?” qui rappelle quelques notions de la religion antique des européens qui ne laissait pas beaucoup de place à l’athéisme…

    Bien à vous

  • André , 7 juillet 2015 @ 16 h 47 min

    Ma vidéo de 2009 reste valable jusqu’à ce que tout soit accompli:

    http://www.dailymotion.com/video/x1de91q_l-europe-bientot-version-courte_news

  • durendal , 7 juillet 2015 @ 19 h 10 min

    La lâcheté et l’aveuglement de nos dirigeants qui laissent faire cette invasion, nous conduit tout droit à une guerre ethnique, religieuse et civile en France.

  • quiquidonc , 8 juillet 2015 @ 6 h 04 min

    Excellente analyse, la France gagnerait à écouter Bernard Lugan.

Les commentaires sont fermés.