Roms : l’État socialiste paye des chambres… vides

Depuis leur arrivée au pouvoir, les socialistes français dépensent des sommes considérables pour expulser des populations qui reviennent quelques jours plus tard. Depuis quelques semaines, une nouvelle procédure est testée à Lyon qui dépasse tout ce qu’on avait connu jusqu’à présent en ce qui concerne la dilapidation des fonds publics.

Vaulx-en-Velin, 23 août 2013. 400 Roms occupent un terrain sur cette commune de l’est lyonnais. Parmi eux, plus d’une centaine vivent depuis une semaine sur les cendres de leurs cabanes détruites par un incendie au milieu des détritus et des rats (1). Soucieux d’abréger leurs souffrances, le gouvernement socialiste décide d’expulser tout ce joli monde noirci par la fatigue, la fumée et les cendres une semaine plus tard. Ce sont donc 400 personnes qui sont jetées sur le trottoir avec tout ce qu’elle possèdent, c’est-à-dire pas grand chose. Renseignements pris auprès de la Kommandantur, pardon de la préfecture, ce ne sont pas 400 personnes qui sont jetées comme des chiens, mais 300.

100 personnes, c’est-à-dire une grosse vingtaine de familles, parmi lesquelles des nourrissons, sont hébergées… dans des hôtels… Pour quelques jours…

En effet, 7 jours après avoir été placés dans les hôtels, toutes les familles reçoivent une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Elle n’est pas belle l’hypocrisie des socialistes ? Ils poussent des cris de vierge effarouchée quand un hebdomadaire de droite titre sur les Roms (2), mais eux, ils tirent sur les Roms dans le dos.

Tout cela est fait de manière opaque et à la limite de la légalité. Mais plus rien ne doit nous étonner d’un gouvernement qui a nommé comme ministre du Budget un homme qui cachait son argent en Suisse.

Pour démontrer que les Roms, citoyens de l’Union Européenne bénéficiant de la libre-circulation, n’ont plus de droit au séjour, la préfecture leur offre donc l’hôtel et précise ensuite dans son OQTF « l’intéressé bénéficie à ce jour d’un hébergement d’urgence en structure hôtelière sur fonds publics faute de moyens d’existence ».
Un vrai tour de passe-passe.

Plus de 75% des demandes d’hébergement d’urgence ne sont pourtant pas satisfaites en France (3), ce qui constitue une violation de l’article L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des Familles ainsi qu’une violation d’une liberté fondamentale pour les familles en situation de détresse. (Conseil d’Etat, 10 février 2012)
Alors que dans le Rhône, les demandes d’hébergement d’urgence non satisfaites dépassent les 80%, sans que personne ne lui demande rien, le préfet donne donc un hébergement d’urgence à des Roms… En revanche, quand on demande au préfet de respecter la loi et d’héberger les familles en situation de détresse, il s’y refuse, y compris quand c’est la justice qui l’ordonne (4).

Mais la Kommandantur du Rhône a trouvé encore mieux pour déporter les Roms : l’assignation à résidence sans résidence.

Avec Valls, Hollande et les socialistes, on poursuit un objectif : foutre dehors le maximum d’étrangers pour augmenter les statistiques, mais on n’ose pas l’assumer. Donc on triche, on truque, on détourne les lois. C’est pas grave, pas vu, pas pris, demandez à Cahuzac.

La nouvelle méthode pour expulser les Roms vers la Roumanie et appliquer à la lettre le discours raciste de Manuel Valls est un trésor d’ingéniosité qui explique en partie pourquoi nos impôts ont une fâcheuse tendance à augmenter.

Par définition, une famille Rom qui vit dans un campement, n’a pas de domicile fixe au sens propre du terme, ni même au sens sale. En tout cas, au sens juridique, on ne peut pas parler d’une résidence. Quand en plus cette famille à la mauvaise idée d’avoir 5 enfants, ça se complique pour les foutre dehors.

Pour éloigner un étranger en situation irrégulière, il n’y a que 3 solutions.

Tout d’abord, l’expulsion immédiate, mais trouver 7 places dans un avion pour Bucarest, c’est compliqué. Les socialistes sont en train de réfléchir à reprendre les voyages organisés en charter, mais chuut, il ne faut pas en parler, à moins qu’on renvoie les Roms en avions militaires qui seront disponibles si jamais les Américains ne donnent pas l’ordre à Hollande d’attaquer la Syrie.

La seconde solution est le passage au centre de rétention en attendant de trouver 7 places dans un avion, mais ce n’est plus possible car on est socialistes. Même si on se prétend aussi nationaux, on ne veut pas faire exactement comme faisait Sarkozy, ça la foutrait trop mal. Et puis surtout, la France a été condamnée début 2012 par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour l’enfermement des enfants (5).

Revenons à notre petite famille. Manuel Valls veut absolument les expulser, mais il ne sait pas comment faire. Impossible de les renvoyer immédiatement, impossible de faire comme Sarkozy. Que reste-t-il ? Bingo, j’ai trouvé : l’article L 561-2 du CESEDA (6) : Code de l’Entrée et du Séjour des Étrangers et du Droit d’Asile

Il existe en effet, pour les étrangers qui présentent des garanties suffisantes de représentation, autrement dit pour ceux qui ont des papiers et un domicile, une possibilité de les assigner à résidence le temps de préparer le voyage pour les foutre dehors.

Mais vous allez me dire, la famille Rom avec ses 5 enfants, si elle a des papiers, elle n’a pas de domicile puisqu’elle vit dans un bidonville… Et donc elle ne peut bénéficier du 561-2 du CESEDA.

Et bien non, vous avez tort. La France, 5e puissance mondiale, qui emprunte à 2,5 % sur les marchés internationaux, dont la santé économique et financière n’a jamais été aussi bonne est riche. Très riche. Bon, d’accord, avec nos impôts…

La famille Roms n’a pas de résidence ? C’est pas grave, on va lui en donner une.

Quoi ? Comment ? Et oui… Le préfet du Rhône, dans sa grande générosité, et avec l’argent du contribuable, va tout simplement donner 2 chambres d’hôtel à la famille, lui créant ainsi une résidence, et les conditions d’une assignation à résidence. Elle n’est pas belle, la vie ?

Ok, ok, généralement, c’est du bas de gamme à 40 euros la chambre. Mais quand il faut payer plusieurs chambres, avec les taxes de séjour (ne rigolez pas) on dépasse rapidement les 100 euros par nuit. Des sources administratives qui souhaitent rester anonymes, et on les comprend, évoquent des chiffres qui peuvent dépasser les 200 euros par nuit et par famille…

Et puis, là ou c’est vraiment à mourir de rire ou de rage selon vos opinions, c’est que la famille Rom est habituée depuis des années à s’entasser ensemble dans le même lit d’une cabane de 4 mètres carrés… Ils ne savent pas gérer l’espace et ils n’occupent qu’une seule chambre.

Donc des chambres sont payées par la préfecture, « sur fonds publics » comme l’écrit si bien le préfet lui-même dans ses OQTF, pour rien, car elle sont inoccupées.

Et encore, ça, c’est quand les familles jouent le jeu et vont à l’hôtel. Pour les autres qui n’ont aucune envie d’aller crever de faim, elles ne vont même pas du tout à l’hôtel…

Ah oui, je ne vous ai pas dit. Le gouvernement socialiste ne leur offre pas la pension complète. Faut pas déconner. Donc, pas de repas, interdiction de cuisiner dans les chambres. Au bout de quelques jours, les familles ont le choix entre dormir dans un lit mais crever de faim ou retourner dormir dans un cabane sur un terrain pourri et nourrir leurs enfants. À votre avis, qu’est ce qu’elles font ?

Du coup, nos impôts servent à financer des chambres vides. On se consolera, ou pas, en se disant que ça fait marcher l’économie touristique. Vu la vitesse à laquelle on perd nos emplois industriels, si on ne fait pas tourner le secteur touristique à fond, on est morts. Vous me direz, il y a aussi le complexe militaro-industriel… Je sais, Hollande et Fabius font tout ce qu’ils peuvent pour lui passer des commandes en s’excitant sur la Syrie.

Si on fait les comptes maintenant… L’assignation à résidence est notifiée pour une période de 45 jours. Même à 80 euros pour 2 chambres dans du bas de gamme, on arrive à 3 600 euros. Renouvelable une fois. Si on ramène au mois, ça nous donne du 2 400 euros par mois. Pas mal, non ? L’équivalent du loyer d’un 80 m2 à Neuilly-sur-Seine ou d’un 200 m2 à la tête d’or à Lyon.

Tout ça pour foutre dehors une famille qui reviendra 2 ou 3 jours plus tard.

Assigner à résidence des Roms qui n’ont pas de résidence avec l’argent du contribuable, c’est la dernière trouvaille des socialistes. S’ils mettaient toutes leurs idées de génie et les fonds publics au service du redressement du pays, on se porterait beaucoup mieux, mais apparemment, ça rapporte plus, électoralement parlant, de taper sur les Roms voire les Syriens qui ne vivent pourtant pas aux portes de nos villes.

Ne me demandez pas quel est l’objectif de cette politique totalement incohérente qui assure le gîte et le couvert à des Roms que l’on veut expulser avec l’argent public. À part Valls, qui doit viser le poste de premier ministre de Marine Le Pen en 2017, et Hollande qui devrait bientôt proposer à L’ONU des frappes aériennes sur la Roumanie pour maltraitance de ses populations Roms, tout cela n’a absolument aucun sens… Comme toute la politique qui est menée depuis un an.

(1) http://www.rue89lyon.fr/2013/08/15/bidonville-vaulx-en-velin/
(2) http://philippealain.blogspot.fr/2013/08/valls-les-socialistes-et-leur-addiction.html
(3) http://www.fnars.org/images/stories/barometres/0724_CP_Barometre_115_estival.pdf
(4) http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/08/selon-l-avocate-de-familles-de-roms-le-prefet-du-rhone-refuse-de-les-reloger_3156245_3224.html
(5) http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120119.OBS9275/la-france-condamnee-pour-detention-inhumaine-de-refugies-mineurs.html
(6) http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070158&idArticle=LEGIARTI000006335270

Autres articles

53 Commentaires

  • Républicain non aliéné , 7 Sep 2013 à 15:21 @ 15 h 21 min

    Seule chose à faire concernant les roms : si l’on décide de les expulser il faut le faire mais avec dignité (donc exit les racistes et les individus un peu trop motivés par la “joie” de virer de l’étranger) et fermeté, c’est-à-dire sans retour possible avec usage d’armes non létales à l’endroit des passeurs et des clandestins récalcitrants. Des minutemen à la française en somme.

  • xrayzoulou , 7 Sep 2013 à 15:38 @ 15 h 38 min

    En lisant ce commentaire, je sens le découragement me gagner. Pourquoi ces idiots (le mot est faible) ne les logent pas chez eux, ils ont de grands appartements et n’utilisent pas toutes les chambres. En plus ce serait à leurs frais, donc pas sur nos impôts.
    Cette sociocratie me dégoûte au plus haut point. Ils gaspillent l’argent qu’on a du mal à gagner, avec largesse pour des gens qui ne veulent pas être enfermés dans des hôtels que nous payons pour des prunes.
    Et ils font tout cela en douce pour qu’on ne sentent pas la pilule passer, mais pour qui nous prennent-ils ? Pour des idiots comme eux ?
    Il faut que cela change et vite. Les Roms reviennent quelques jours après : est-ce que ce n’est pas eux qui les font revenir ? Ce “turn over” ils seraient bien capables de l’organiser, les connaissant, je n’en serai pas surprise. Ils faut mettre dehors tous ceux qui viennent en France en coupant les pompes à fric (cela est valable pour les arabes bien souvent polygames) Tout ce monde dehors, on redressera un peu la balance !

  • mariedefrance , 7 Sep 2013 à 15:54 @ 15 h 54 min

    Et s’il n’y avait que les Roms ?

    En fait, la cause de la cause c’est l’appel d’air que représentent nos prestations familiales, tout cet assistanat qui nous coûte la peau de nos porte-monnaie !
    C’est encore une politique européenne !

    La logique de nos gouvernants est décidément imparable !

    En août 2012, Manuel Valls impose les démantèlements de camps insalubres des Roms. Mais il impose également « un diagnostic social » l’obligation de proposer des« solutions d’hébergement et d’insertion aux populations concernées. »

    Si l’on traduit ces formules de novlangue, cela donne :
    chaque Rom expulsé de sa caravane jugée insalubre sera logé aux frais de l’Etat, donc à vos frais à l’hôtel ou dans un logement social.
    Et si les préfets ne leur trouvent pas rapidement une solution ?
    Ils paieront 75 € par jour et par personne d’astreinte. Le préfet du Rhône a ainsi été condamné pour ne pas avoir tout de suite relogé quelques familles Roms il y a quelques jours.
    Les campements de Roms sont tous jugés insalubres et le gouvernement a 2 solutions :
    ·* Soit il verse 75 € par jour et par personne aux Roms,
    ·* Soit il leur fournit l’hôtel …

    Dans tous les cas, les populations Roms vivant en France touchent un joli pactole :
    75 € X 30 jours = 2.250 € par mois !
    Qu’on ne s’étonne donc pas du trou abyssal de nos finances …

    A ce propos, après une hausse très importante des prélèvements obligatoires entre 2012 et 2013, le collègue de Manuel Valls, le ministre de l’Economie Pierre Moscovici, a annoncé hier une nouvelle hausse de ces prélèvements en 2014, de 6 milliards d’euros, pour l’instant …

    SOURCE : http://fr.novopress.info/136009/immigration-les-prefets-contraint-de-loger-les-roms-avec-nos-impots/

    Autre problème dont on ne parle pas :

    A Paris, les pépites tchétchènes nous enrichissent d’une forme de tuberculose hyper résistante aux antibiotiques, et à Nevers ce sont des pépites voyageuses qui vous apportent leurs maladies contagieuses…

    Vingt-quatre cas de gale avaient été diagnostiqués depuis la mi-décembre au centre hospitalier de l’agglomération de Nevers, annonce aujourd’hui l’Agence régionale de santé Bourgogne, qui parle d’une « épidémie en cours »

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/28/97001-20130128FILWWW00698-epidemie-de-gale-a-nevers.php

    Quand on accueille toute la vermine de la terre, cela n’a rien d’étonnant…
    Certes, la gale, ce n’est pas très grave. On peut s’en débarrasser.
    Par contre, on aura plus de mal à se débarrasser de ceux qui nous l’apportent.

    Touche pas à ma France écrit Rioufol.
    seulement, lui, croit encore à l’UMP !

    Je n’ose croire qu’il soit encore crédule à ce point.

  • monhugo , 7 Sep 2013 à 16:18 @ 16 h 18 min

    Les Roms qui envahissent la France ne sont pas tous de nationalité roumaine. Ils peuvent être ressortissants de Bulgarie, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Moldavie ou ex-Yougoslavie (Kosovo, Serbie et Croatie, surtout). Un point commun : inassimilables dans leurs pays d’origine, inintégrables (même à la marge) en Europe de l’Ouest. Un autre point commun : jouent à cache-cache avec les autorités des pays comme le nôtre (expulsés, un petit tour, et les revoilà !) – sous le Sarko(me), c’était pareil (ils avaient même un pécule alors : 18 millions en 2010 dépensés de ce chef, pour financer leurs A-R). Sauf rarissimes exceptions, ne sont en France (comme ailleurs en Europe de l’Ouest) que pour rapiner, mendier, tout saloper (voir leurs “camps” véritables dépôts d’ordures), vivre en autarcie avec des habitudes, notamment alimentaires ignobles (mangent les chats) et éventuellement, entre autres commerces, vendre leur progéniture pléthorique et misérable. Le plus souvent pour des réseaux mafieux.
    P.S : ne comprends pas bien la “saillie” de fin d’article, sur Valls “visant le poste de Premier ministre de Marine Le Pen en 2017”.

  • monhugo , 7 Sep 2013 à 16:27 @ 16 h 27 min

    @mariedefrance. D’une “repentie” UMP (comme je crois me souvenir l’avoir lu sous votre plume), c’est un cri du coeur !
    LE problème avec les Romanichels, ressortissants de pays de l’UE, c’est justement cela ! Liberté de circuler dans l’espace Schengen. Les pays dont ils ont la nationalité sont massivement membres de l’UE. Ils sont ravis de s’en débarrasser.
    Les Roms, c’est de l’ordre du sparadrap du capitaine Haddock. Impossible de les faire partir ! Si l’on voulait s’attaquer au problème des “flux migratoires” d’Afrique du Nord et d’Afrique sub-saharienne, ce serait plus simple. Avec ces chancres “européens”, c’est 2 fois plus difficile.

  • jojo , 7 Sep 2013 à 17:29 @ 17 h 29 min

    “la Kommandantur du Rhône”
    ” C’est pas grave, pas vu, pas pris”
    “un trésor d’ingéniosité”
    “ni même au sens sale.”
    “chuut, il ne faut pas en parler”
    “on ne veut pas faire exactement comme faisait Sarkozy, ça la foutrait trop mal.”
    “Revenons à notre petite famille. ”
    “Bingo, j’ai trouvé ”
    “Mais vous allez me dire”
    “Et bien non, vous avez tort.”
    “Très riche. Bon, d’accord, avec nos impôts…”

    Etc…

    Des kilomètres de texte inutile et pesant. Laissez tomber vos formules fondues au plomb. Je n’ai pas pu aller au bout de l’article tellement ca trainait… Des faits, des faits, des faits. Ca suffit largement.

  • mariedefrance , 7 Sep 2013 à 17:51 @ 17 h 51 min

    Oui monhugo, j’ai soutenu Nicolas Sarkozy jusqu’au Trocadéro où là, il savait qu’il avait perdu.
    Ce fut une dernière magnifique journée ensoleillée de 1er Mai et je me rappelle combien nous étions nombreux à croire encoreen lui.
    Son dynamisme, sa puissance de travail, sa persévérance à convaincre nos “amis” européens, sa capacité à vaincre 4 crises … m’avaient séduite.

    Que celui qui n’a jamais péché me jette la première pierre mais mon but était que la sinistra ne passe pas. Je n’avais que cela en tête.
    Malheureusement, 46% d’abstention et la diversité ont fait en sorte qu’il gagne !
    Peut être fallait-il que nous passions par là pour que beaucoup comme moi n’aient plus confiance en “ces gens-là”.

    Il m’a fallu comprendre pourquoi cela avait été possible.
    J’ai compris que UMP=PS.
    J’ai constaté à nouveau les conflits de personnes lors de la campagne de la présidence du parti et le bilan que j’ai fait grâce à mes lectures m’a ouvert les yeux.
    Certains peuvent penser qu’il m’aura fallu du temps.
    OUI, c’est vrai mais je m’en explique le pourquoi….

    Certes, il y avait eu 2002 mais papa Le Pen me faisait peur.
    Chichi, le roi fainéant de la Ve, avait été élu.
    Bilan très médiocre.

    En 2014, je dirai “NON” et je clamerais “STOP” avec chacun de mes bulletins de vote.
    STOP, çà suffit !

    Notre identité est en danger.
    Il est temps de s’en occuper vraiment et ne plus faire semblant.
    Le Grand Remplacement est en cours.
    Le Grand Effacement de notre Histoire, aussi.

    J’ai retrouvé Bossuet grâce à une amie 🙂
    Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes.

Les commentaires sont fermés.