Taubira, ta loi…

Taubira, ta loi…

François Billot de Lochner

Qui ne veut pas de la loi Taubira ? Qui ne veut vraiment pas de la loi Taubira ? Qui combat frontalement cette loi de destructuration de la société, la pire des lois dites « sociétales » depuis la loi sur l’avortement ? Qui affiche sa détermination publiquement, sans crainte, sans faux-semblant, sans calcul ? Qui résiste vraiment à cette loi ?

Tout laisse à craindre que le scénario de 1974 pour l’avortement se rejoue actuellement pour le « mariage » homosexuel. Car enfin, que s’est-il passé en 1974 ? Un gouvernement de droite, contre l’avis majoritaire de son électorat, a fait passer une loi légalisant la mort des plus petits. Majoritairement, la société civile en général, et les autorités morales et religieuses de l’époque en particulier, se sont murées dans un silence assourdissant. Il ne fallait pas blesser ou ostraciser, il fallait être généreux et compréhensif, il fallait aider et non condamner, il fallait, il fallait, il fallait…

Le résultat de cette stratégie est effrayant : plus de 8 000 000 d’avortements en quarante ans environ, une loi entrée par effraction des consciences dans les mœurs, une loi désormais intouchable.

Que se passe-t-il en 2013 ? Le projet Taubira engendre des manifestations monstres de protestations : la loi est votée, le combat est provisoirement perdu. Non, disent certains, puisqu’il a fait émerger une France résistante ! Cet argument est évidemment vain : le combat contre le projet de loi Taubira a bel et bien été perdu, puisque la loi a été votée ! Le combat doit donc continuer, puisque seule la première bataille a été perdue. Pourtant, insidieusement, subrepticement, en triste copie du scénario de 1974 et des années suivantes, la loi Taubira entre peu à peu dans les mœurs, la classe politique de gauche comme de droite la plébiscite à quelques rares exceptions près, et la société civile, incluant les autorités morales et religieuses, recule de mois en mois : il ne faut pas blesser et ostraciser, il faut être généreux et compréhensif, il faut aider et non condamner, il faut ne pas être homophobe, il faut, il faut, il faut… admettre finalement la loi.

Il faut, tout simplement, lutter avec la dernière énergie pour que la loi funeste soit abrogée. Les manifestants du 16 octobre attendent que cela soit dit explicitement. Pourtant, l’appel officiel à la manifestation, consultable sur le site LMPT, n’en dit pas un mot, et le collectif On Ne Lâche Rien, dont l’unique objet est l’abrogation de la loi, s’est vu refuser la tribune pour le dire. Tout cela à quelques semaines de primaires qui auraient pu être bousculées par ce sujet majeur ! La mission – et l’honneur – du collectif On Ne Lâche Rien est d’agir pour que tous les résistants de 2013 poursuivent inlassablement, tout au long de la période électorale qui s’ouvre, le combat fondamental de l’abrogation. Le seul combat définitivement perdu est celui qu’on abandonne !

François Billot de Lochner préside la Fondation de Service politique, Liberté politique, et France Audace.

NB : une éclairante dernière minute :

Sens commun émane de LMPT, et s’est rallié à François Fillon.

Ce dernier vient de déclarer :

“Je ne reviendrai pas sur la notion de mariage pour tous. Je considère que la société doit reconnaître l’amour homosexuel”…”Jamais je ne reviendrai sur l’avortement parce que la société française est majoritairement favorable à l’avortement et qu’il n’est pas question de revenir dessus”.

La triste clarté des propos tenus est à saluer…

Autres articles

12 Commentaires

  • Manuel Atréide , 7 Oct 2016 à 13:19 @ 13 h 19 min

    Tiens, encore un papier du monomaniaque. Un monomaniaque qui, bien malgré lui, reconnait tout de même que son obsession est bien mal partie: je cite : “la loi Taubira entre peu à peu dans les mœurs”.

    C’est tout à fait vrai. Les françaises et français, après avoir écouté avec attention les arguments apocalyptiques des opposants à la réforme du mariage civil, ont vu au fil des années qu’aucun signe de désintégration de la société n’était là. Les difficultés actuelles du pays n’ont aucun lien avec la reconnaissance sociale des couples LGBT.

    Dès lors, les françaises et français se focalisent sur les problèmes du pays, intègrent que les extrémistes lmpt leur ont menti et s’en détournent.

    Du coup, le 16 octobre sera un échec en terme de mobilisation populaire, ce qui angoisse terriblement la petite clique de parasites qui ont sauté sur le sujet pour, ces dernières années, avoir accès à des flux financiers conséquents et en vivre.

    Et oui, le bon temps est derrière vous, mesdames La Rochère, Boutin, Tellenne, Bourges, messieurs Bongibault, Derville, Billot de Lochner. Va falloir penser à trouver un vrai travail.

  • Daniel PIGNARD , 7 Oct 2016 à 14:11 @ 14 h 11 min

    Voici ce vers quoi je penche concernant l’interprétation exacte de Daniel 12 qui je le rappelle concerne la France d’abord :
    « L’un d’eux dit à l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve: Quand sera la fin de ces prodiges?
    Et j’entendis l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve; il leva vers les cieux sa main droite et sa main gauche, et il jura par celui qui vit éternellement que ce sera dans un temps, des temps, et la moitié d’un temps, et que toutes ces choses finiront quand la force du peuple saint sera entièrement brisée.
    (Les chrétiens n’auront plus de force pour agir ni par le gouvernement ni par les chefs chrétiens ni par les manifs, alors ce sera la fin de ces prodiges)
    J’entendis, mais je ne compris pas; et je dis: Mon seigneur, quelle sera l’issue de ces choses?
    Il répondit: Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin.
    Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés
    (càd Les chrétiens de pointe qui sont sensibles à l’abomination actuelle et aux prophéties qui circulent);
    les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l’intelligence comprendront.
    (càd Les chrétiens de pointe qui sont sensibles aux prophéties)
    Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel
    (Les chrétiens acceptaient le sacrifice pour que le monde ne se perde pas),
    et où sera dressée l’abomination du dévastateur
    (Le 17 ou 18 mai 2013 a été promulguée l’abominable loi du mariage homo),
    Loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe :
    Loi n° 2013-404 du 17 mai 2013 parue au JO n° 114 du 18 mai 2013
    Décision du Conseil constitutionnel n° 2013-669 du 17 mai 2013
    il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours.
    (càd La fin de ces prodiges)
    Heureux celui qui attendra, et qui arrivera jusqu’à mille trois cent trente-cinq jours! »
    (Daniel 12 :6-12)

  • Manuel Atréide , 7 Oct 2016 à 19:14 @ 19 h 14 min

    @ Daniel

    En gros, votre calcul nous prédit le début de la fin des temps dans 7 semaines. On sera vite fixé sur votre degré d’éloignement d’avec la réalité.

    La seule chose que je regrette dans ce délire, c’est que vous ne serez pas là, début décembre, pour reconnaitre l’ineptie de vos propos : les prophètes de l’apocalypse ont tous ce trait en commun de ne jamais assumer le coté fantaisiste de leurs visions.

  • Babouchka , 7 Oct 2016 à 23:32 @ 23 h 32 min

    M Atreide est un fervent adepte de la méthode Coué, il pratique l’autosuggestion par la répétition de phrases, toujours les mêmes sans s’en lasser, pour se rassurer peut-être?
    Car on sent transparaître dans ses propos véhéments une certaine inquiétude.
    Il fait semblant de ne pas comprendre qu’une bataille a été perdue mais que la guerre continue et qu’elle sera gagnée un jour ou l’autre.
    Près d’1 million 400 000 de participants à la Manif…

  • Manuel Atréide , 8 Oct 2016 à 2:43 @ 2 h 43 min

    @Babouchka …

    Je suis très calme : les français et les candidats sont passés à autre chose. Vous espérez que la guerre se poursuit, elle est finie. La réforme du mariage civil est devenue dans la société française un non sujet politique, les français sont focalisés sur l’emploi et la sécurité.

    Et vous serez très très loin de vos chiffres de 2013. En revanche, la blessure d’ego pointe son nez, elle est déjà écrite en filigrane dans les textes de l’auteur qui, eux, suintent l’angoisse.

  • Daniel PIGNARD , 8 Oct 2016 à 8:43 @ 8 h 43 min

    A Manuel Atréide,
    Où avez-vous vu que j’ai parlé de la fin des temps ?
    Si vous lisez Daniel 7:13-14, il s’agira de la mise en place du Grand ROI qui viendra avec une verge de fer dont il est parlé dans le psaume 2 aussi avec des coups de schlague pour les rebelles, et ça en France d’abord.

  • Manuel Atréide , 8 Oct 2016 à 14:23 @ 14 h 23 min

    @ Daniel

    quel que soit votre délire, rendez vous dans 7 semaines, non ?

Les commentaires sont fermés.