Les disciples du pédalo déclenchent une tempête dans le bénitier

Tribune libre de Gilbert Collard*

Les bénis oui-oui de la gauche ne tolèrent aucune opposition de conscience au mariage dit pour tous, qui n’est que pour quelques-uns. En fait, la volonté d’une minorité s’impose à tous et la soustraction devient addition égalitaire par manipulation des mots. Vincent Peillon, ministre cacanisbisé de l’Éducation nationale, voit dans toute réflexion sur le mariage homosexuel une atteinte « au strict respect de tous les individus », sauf quand Madame Najat Vallaud Belkacem s’exprime dans un collège du Loiret en faveur du mariage mixte… Sous prétexte que le secrétaire de l’enseignement catholique, Éric de Labarre, a affiché son opposition au mariage amphibie, le ministre accuse l’éducation catholique d’encourager l’homophobie, de manquer à l’obligation de neutralité, de déroger au strict respect de tous les individus. Cette missive ministérielle est un réquisitoire écrit par un commissaire politique. Elle insulte les catholiques, pose en principe présomptif que toute réflexion de conscience sur un sujet qui divise les Français, pour lequel ils sont plus de 60 % à exiger un référendum, constitue, de fait, le délit d’homophobie !

“Les seuls salauds, ce sont les cathos !”

Ainsi, le seul fait libre de n’être pas d’accord avec cette loi, de vouloir en discuter, d’oser s’opposer, même en respectant la liberté sexuelle de chacun, incarcère les catholiques dans le camp des salauds, des homophobes haineux, des délinquants. Peu importe que les autres religions partagent la même réprobation pour ce mariage. Les seuls salauds, ce sont les cathos ! Si ce n’est pas de la stigmatisation, je me fais curé. Si ce n’est pas une atteinte à la liberté d’expression, je me fais muet. Robespierre Peillon est de retour avec sa loi des suspects, son certificat de civisme qu’il est seul habilité à délivrer avec son profil de guillotine sèche. C’est du terrorisme antichrétien, anticatholique. C’est une forme de persécution de toute pensée qui ose n’être pas socialiste. C’est simple, si on ne pense pas comme eux, les archétypes de la morale universelle, les belles âmes, les certifiés civiques, on est mécaniquement des ordures, des exclus du bien public, des présumés coupables d’homophobie, des toxiques bons pour la quarantaine idéologique ! On n’a que le droit de se taire, de se terrer, de se faire insulter, de se faire allumer sur le brasier d’une certaine presse qui brûle les rebelles de la bien-pensance, de subir le tweet outrageant et discriminant de Michèle Delaunay : « Aujourd’hui les catholiques condamneraient la Sainte Famille : un mari qui n’était pas le père, une mère vierge ». La maculée connerie de ce ministre souille ma foi ! N’avons-nous pas droit à un peu de respect, comme les autres, dans nos croyances ? Duflot, Delaunay, Peillon, du bois dont on fait les bûchers. Des coups de mitres pour ces pitres ! Lève-toi et marche…

Il serait temps que les paralysés de la pensée unique se lèvent et marchent. J’irai marcher le 13 janvier avec les autres manifestants dans le respect de tous mes frères humains et de mes idées. Venez ! Marchez !

Écraser du pied gauche Peillon, cela porte bonheur.

*Gilbert Collard (site) est avocat et député non-inscrit du Gard.

Autres articles

11 Commentaires

  • Goupille , 8 Jan 2013 à 9:24 @ 9 h 24 min

    Quilès est de retour… 1981, celui qui se présentera quelques années plus tard à Paris sous le slogan de “Quilès tendresse”, avait fait une déclaration remarquable selon laquelle, grosso modo, la question n’était pas tant de savoir quelles têtes allaient tomber, mais quand, et que le plus tôt serait le mieux…

    Il y a des sacoches entières de commissaires politiques chez ces agitateurs “de gauche” : frustrés, aigris, affamés de pouvoir et de profits. Dès qu’ils accèdent aux manettes, la caque de piranhas s’égaille.

    Et leur pensée, vieille et sclérosée, s’emploie en priorité au plus facile, réactive le combat centenaire qui leur a assuré une petite gloire : la cathophobie.
    Une telle indigence intellectuelle serait excusable venant d’un ministe de gauche qui aurait passé sa vie à pousser des wagonnets. Mais d’un prof de philo…

    On imagine la “neutralité” dont ont pu bénéficier les fournées d’élèves d’un tel enseignant.

  • Iris Pseudacorus , 8 Jan 2013 à 9:27 @ 9 h 27 min

    C est bien, Monsieur Gilbert Collard d avoir mis vos compétences d orateur au service de nos concitoyens.
    Il en faudrait plus des gens comme vous dans l hémicycle, pour défendre les injustices dont souffrent nos compatriotes français. Soyez un bon exemple !

  • Iris Pseudacorus , 8 Jan 2013 à 9:29 @ 9 h 29 min

    A l’attn de Goupille : Nous sommes presque synchro.

  • JSG , 8 Jan 2013 à 11:08 @ 11 h 08 min

    Michèle Delaunay : « Aujourd’hui les catholiques condamneraient la Sainte Famille :….”

    Vomi haineux d’une prêtresse de la démocratie, qui n’est pas dans sa fonction officielle. Si elle soignait ses malades avec autant de perspicacité qu’elle se permet de juger à titre personnel ceux qui ne sont pas de “son” avis, je plains ses patients.
    Bref, qu’elle s’occupe des vieux qui se font éjecter des maisons de retraite, en trouvant une solution intelligente, et, là, elle pourra briller !

  • FIFRE Jean-Jacques , 8 Jan 2013 à 12:52 @ 12 h 52 min

    Que ce bon “ROBESPIERRE -PEILLON” prenne garde car il pourrait bien finir comme son illustre ancêtre sous la guillotine (médiatique celle-ci car l autre a été supprimée)…Précisons quand même que sa pseudo intransigeance ne fait en aucun cas de lui un “incorruptible” au sens de garant de la justesse et du droit, loin sen faut. Il est comme son patron louvoyant, indécis, hésitant et changeant au gré des opportunités…

  • Gisèle , 8 Jan 2013 à 15:39 @ 15 h 39 min

    J’avais gardé deux phrases dont monsieur Collard avait usées et qui sont plus que jamais d’actualité :
    – Braves gens! Prenez garde aux choses que vous dites , tout peut arriver d’un mot qu’en passant vous perdites . Victor Hugo
    _ On paye aujourd’hui le prix d’une police des mots en place depuis des années avec ses chiens policiers prêts à mordre l’os d’une phrase , à la première occasion . ( ex : ce prof qui a été licensié )
    Comme je le disais , Francius Hollandius et Jeanus Marcus Ayraultius ont commandité un incendie et accusent les cathos …….

  • ranguin , 8 Jan 2013 à 17:06 @ 17 h 06 min

    J’ai assisté aux travaux d’une commission sur le “mariage pour tous” titre qui aurait selon les “gauchisants” disparu des textes.
    Les bouddhistes ne comprennent pas pourquoi utiliser le mot mariage pour quelque chose qui est hors normes, les musulmans ne sont pas plus indulgents avec le terme, les protestants demande des explication plus complètes de la part de la gauche en refusant l’argument unique du genre “béni oui oui” et les catholiques eux ne comprennent pas en reprenant une réflexion d’un député de gauche pourquoi si le mariage tel que nous le connaissons est un bateau qui coule, les homo veulent tant grimper dessus.
    Intéressants les travaux de nuit.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen