DOCUMENT : la « proposition de loi visant à reconnaître officiellement le génocide vendéen de 1793-1794 »

Dominique Souchet, député non inscrit de Vendée, a déposé mercredi une proposition de loi (co-signée par Hervé de Charrette, de la famille du “Roi de la Vendée”, François-Athanase Charette de La Contrie) dont l’article unique prévoit que « La République française reconnaît publiquement le génocide vendéen de 1793-1794 ». En effet, “si le génocide arménien, premier génocide du XXe siècle, a été justement reconnu par le Parlement français, pourquoi le génocide vendéen, premier génocide de l’ère moderne, ne l’est-il pas lui aussi ?” s’interroge l’élu.

Son objectif n’est pas “de diviser”, précise-t-il toutefois, “mais au contraire de réconcilier la France avec elle même. Elle prévoira donc une reconnaissance officielle, mais sans pénalisation du négationnisme.”

Voici la proposition de loi visant à reconnaître officiellement le génocide vendéen de 1793-1794 :

 

Autres articles

17 Commentaires

  • RH , 8 mars 2012 @ 15 h 15 min

    Beau texte, mais on peut dire qu’il y manque l’essentiel : ce génocide légal et organisé a fait en quelque sorte jurisprudence, et a permis tous les génocides “légaux” qui ont suivi. La République devrait donc reconnaître en plus sa responsabilité indirecte mais réelle dans TOUS les génocides légaux qui ont suivi, dans TOUS les génocides légaux actuels, et dans TOUS les génocides légaux à venir.

  • Jean-Philippe LEMAIRE , 8 mars 2012 @ 19 h 57 min

    Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? Pour l’ancien régime, je propose la Saint Barthélémy, pour les Hébreux arrivant en terre promise, il n’y a que l’embarras du choix, si on en croit le “livre de Josué” par exemple. Il y a aussi les Indiens d’Amérique du Nord, et sans doute beaucoup d’autres, ma culture a des limites étroites, mais l’histoire de l’humanité est si riche!

  • Riax , 8 mars 2012 @ 23 h 23 min

    Permettez-moi de vous faire quelques objections, même si j’admets la légitimité de votre propos et suis prêt à admettre sa sincérité. Vous semblez n’avoir pas bien pris la mesure de l’ampleur et de la spécificité du génocide vendéen, telles qu’elles ne devraient pourtant pas manquer d’apparaître à un Français d’aujourd’hui. Il s’agit d’une entreprise qui a été planifiée, votée et soutenue par des moyens matériels et humains considérables et par un discours idéologique et moralisateur pervers (ou alors complètement aveugle). Alors que les rescapés et leurs descendants faisaient preuve d’une abnégation exceptionnelle, les auteurs du génocide, à de très rares exceptions près (et encore), étaient honorés, à la faveur de l’historiographie officielle. Les victimes étaient françaises et non cananéennes (à supposer que les Cananéens aient vraiment subi un génocide, ce que j’ignore) ou indiennes d’Amérique. Ce génocide fut, qu’on le veuille ou non, constitutif de l’acte de naissance de la République française, qui est le régime sous lequel nous vivons encore. Le massacre de la Saint-Barthélémy – auquel on peut certes reconnaître une dimension génocidaire – ne visait initialement que les chefs protestants, avant qu’il ne dégénère en massacre de la population protestante. Le pouvoir royal s’est impliqué pour entraver sa tournure génocidaire.

    Indépendamment de la réponse à votre message, j’ajoute que ce projet de reconnaissance sans pénalisation propose une solution nécessaire et suffisante ; solution qui devrait être étendue à tous les autres cas de génocide que la France reconnaît ou aurait à reconnaître dans le futur. La loi n’a pas à imposer un quelconque discours aux citoyens, qu’ils soient chercheurs ou non.

  • olrik , 9 mars 2012 @ 13 h 45 min

    Hervé de CHARETTE ne descend pas de François-Athanase pour la simple raison que celui-ci n’a pas eu d’enfants.

  • Eric Martin , 9 mars 2012 @ 14 h 03 min

    C’est corrigé.

  • Ernest Petiot , 9 mars 2012 @ 15 h 29 min

    Pour apporter de l’eau au moulin du contributeur precedent lisez plutot …. On appreciera la magnanimite du dernier verset…….

    Nombres 31:

    Et Moïse s’irrita contre les commandants de l’armée, les chefs de milliers et les chefs de centaines, qui revenaient de l’expédition.
    31.15
    Il leur dit: Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes?
    31.16
    Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Éternel, dans l’affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Éternel.
    31.17
    Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui;
    31.18
    mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme.

Les commentaires sont fermés.