À quand la fin du dogme du départ à 60 ans et la retraite par points ?

Dogme. Revenant sur le dispositif du départ à la retraite dès l’âge de 60 ans qui doit toucher un Français partant à la retraite sur six, Nicolas Doze avertit : “Attention, le bon sentiment, ça ne fait pas forcément une bonne loi ou un bon décret. Il est normal qu’il y ait des mesures d’exception pour des cas particuliers, des femmes qui ont élevé leurs enfants ou des gens qui ont eu une carrière très longue.

Cagnotte virtuelle

Première remarque : attention à ne pas nous refaire le coup de la cagnotte des années 2000. En fait, le trou de cette réforme est moins profond que prévu, donc, visiblement, le Gouvernement veut dépenser ce qui reste. Cette réforme, c’est de la dépense publique supplémentaire ! Ne pas oublier qu’elle est financée par une augmentation du coût du travail.

“Dogme” du départ à 60 ans

Au-delà, l’évidence est que la norme de la retraite ne peut plus rester, dans notre pays, 60 ans”. Celle-ci doit “sauter”, “[sortir] des attentes des salariés”, “des réflexes des employeurs” qui considèrent “qu’on commence à être vieux dès 45 ans et qui, généralement, prennent en priorité les quinquas dès qu’ils font des plans sociaux.”

Points et solidarité

La “vraie (…) réforme systématique” ? “On compte par points de cotisation.” Bien sûr, “il faut mettre tout le monde d’accord : public et privé”. Pour Nicolas Doze, ce système “permet de créer de la solidarité. Vous pouvez décidez d’accorder des points supplémentaires, par exemple aux femmes qui ont élevé des enfants ou (…) aux gens qui ont eu des carrières pénibles”

Autres articles

2 Commentaires

  • jeremy denzer , 9 Juin 2012 à 8:27 @ 8 h 27 min

    MOI QUI EST COMENCEE A 16ANS.je trouve juste ce jour a 59 ANS d”avoir ma retraite a 60 ANS surtout que mon metier n”est pas simple;alors il faut prendre en compte les annèes chômages dans la pèriode des 41 ANS de cotisations ;car on nous retient sur le chômage pour la retraite et pourquoi celà n”est pas comptè?????????

  • Selvah , 9 Juin 2012 à 16:44 @ 16 h 44 min

    Première raison, pour éviter les abus.

    La deuxième raison, c’est que le chômeur représente pour la société un double manque à gagner : d’une part la communauté des actifs (l’Etat) lui paie des allocations (ce qui est tout à fait normal, on est d’accord !), et d’autre part, le chômeur ne produit rien, donc il ne crée pas d’argent au sein de l’entreprise : en effet le travail d’un employé a une valeur, il crée de la richesse pour l’entreprise, et par ricochet, pour l’Etat grâce aux différentes taxes, cotisations patronales etc… qui taxent cet enrichissement de l’entreprise.

    C’est-à-dire que le salarié, lorsqu’il travaille, s’enrichit lui-même, et enrichit l’entreprise par la même occasion ; or l’Etat taxe à la fois l’enrichissement du salarié, et l’enrichissement que l’entreprise obtient grâce au salarié.

    De l’autre côté, le chômeur n’est taxé que sur son propre “enrichissement” personnel, mais comme il ne travaille pas, il n’enrichit aucune entreprise, donc pour l’Etat il y a un manque à gagner sur les taxes sur les entreprises.

    J’espère avoir été compréhensible… Et avoir répondu à votre question… Avec un travailleur, l’Etat gagne sur les deux tableaux : taxes sur l’individu, taxes sur les entreprises. Avec un chômeur, l’Etat perd une bonne partie sur les taxes individuelles, et la totalité des taxes sur les entreprises liés à l’emploi d’un salarié. Donc l’Etat finit par se dire : la retraite doit correspondre à une cotisation ET une création de richesse ! Parce qu’un retraité correspond à une perte d’argent (il est payé par l’Etat) et à une perte de richesse (il ne travaille plus et ne crée donc plus aucune richesse), il faut réussir à maintenir l’équilibre ! C’est pour cela que le chômage est terrible pour une société. Ça appauvrit et le chômeur, et les travailleurs, et les retraités, et les entreprises elle-mêmes.

    Ps : j’appelle “taxes” tous les impôts, taxes, cotisations, etc… Pour essayer de simplifier les choses.

    Par contre, là où vous avez raison, c’est qu’en commençant à 16 ans, il serait juste que vous bénéficiez d’un bel avantage par rapport à ceux qui ont commencé plus tard !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen