Bloquer les loyers aboutira à les faire augmenter !

Le nouveau gouvernement socialiste tient ses promesses. Les loyers des appartements faisant l’objet d’une re-location, dans certaines zones géographiques, vont donc être bloqués.

Les heureux bénéficiaires de cette mesure devraient, par avance, en être reconnaissants au PS et à ses élus, dès les 10 et 17 juin…

Bien sûr, elle est annoncée comme étant « provisoire ». La loi du même type votée en 1948, également « provisoire », est encore en vigueur (partiellement)…

En vérité, en France comme ailleurs, on a une longue expérience des mesures de cette nature. Toutes ces exception ont abouti à faire non pas baisser mais monter les prix, sous l’effet de la pénurie qu’entraîne inévitablement toute loi de blocage.

Pourtant, la forte hausse des loyers, à Paris et ailleurs, et la grande difficulté qui en résulte pour se loger est une réalité.

Les « règlementaristes » se trompent sur l’analyse des causes. Et ensuite sur les remèdes à apporter à une situation en effet insupportable.

Les prix des loyers sont une fonction des valeurs vénales. Tout propriétaire prétend légitimement obtenir un certain rendement financier de son bien, qu’il ne peut calculer que sur la base des valeurs de marché.

Et l’explosion des valeurs vénales, depuis 15 ans, s’explique principalement par deux facteurs – obstacles administratifs à la construction neuve ; crédits trop bon marché – dont les pouvoirs publics sont les premiers responsables.

La bonne politique consisterait à encourager une politique durable de l’offre, basée sur une fiscalité favorable et le desserrement de nombreuse contraintes.

Sans parler d’une politique encourageant la propriété, ce qui serait peut-être beaucoup demander à Mmes Duflot et Aubry !

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Isidore , 9 juin 2012 @ 13 h 10 min

    Sans compter que non seulement le parc immobilier stagnera,faute de construction,mais,comme avant guerre,les loyers bloqués ont fait que les propriétaires ne l’entretenant plus,au bout de 4 ans plus 4 autres d’occupation,il s’est trouvé dégradé.D’où,à la libération,la population ayant augmenté comme chacun sait,en plus d’une arrivée de réfugiés,la pénurie de logement,a fait surgir l’abbé Pierre
    surfant sur l’occasion politique.
    Le même coup ayant été refait en 48,il y a donc encore des appartements où les propriétaires ne peuvent mettre le lioyer à niveau.
    C’est sans doute ce qui a sucité l’idée de vendre les immeubles en construction par appartement,la copropriété obligeant bien les co-propriétaires à gérer leur immeuble de façon responsable.

    Ce que je n’entend pas bien est l’effet des crédits à bon marché sur l’augmentation des prix immobiliers; le fait de provoquer la demande ? ça, ce ne serait pas mauvais,?

Les commentaires sont clôturés.