Washington : les défenseurs du mariage bloquent la loi légalisant le “mariage” gay… en attendant un référendum en novembre

C’est parti pour “Referendum 74 » ! La coalition “Preserve Marriage Washington” (site) a attendu le dernier jour pour déposer ses signatures et empêcher l’entrée en vigueur de la loi votée en février dernier par le Sénat et la Chambre des représentants. Au total, grâce aux efforts de 5 000 bénévoles et de 2 000 communautés religieuses, 240 000 signatures ont été remises au Secrétaire d’État alors qu’il en fallait 120 577 pour déclencher la procédure de référendum.

Washington sera donc, avec le Maryland, le Maine et le Minnesota, un des quatre États à se prononcer en novembre prochain sur la définition du mariage.

Joseph Backholm, le président de “Preserve Marriage Washington”, critique la volonté de redéfinir le mariage et agite le spectre de la polygamie : “Nous devons penser au précédent que nous allons créer.”

Directeur exécutif du Family Policy Institute de Washington, un groupe proche de Focus on the Family, la très puissante organisation pro-famille de James Dobson (138 millions de dollars de budget en 2009), cette nouvelle voix » a 33 ans, est mariée et a déjà 4 enfants. Selon ses adversaires, Backholm s’exprime bien et a toujours été respectueux de ceux qui ne pensent pas comme lui.

Des groupes de pression nationaux comme la National Organization for Marriage, basé à Washington, DC, ont déjà promis du temps et de l’argent. La campagne devrait coûter plusieurs millions de dollars. À titre d’exemple, en Californie, les partisans de la “Prop 8 » (qui définissait constitutionnellement le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme) avaient levé 39,9 millions de dollars et les lobbies gays 43,3 millions.

Comme souvent, les études d’opinion donnent les partisans du “mariage” gay vainqueurs. Selon un sondage réalisé par Strategies 360, 54% des habitants de Washington y seraient favorables. Mais comme l’explique Frank Schubert, consultant spécialisé sur les référendums relatifs au mariage, à Associated Press, “les sondeurs demandent aux gens si le mariage entre personnes de même sexe doit être légal ou illégal, et cette formulation est problématique car elle évoque une sanction gouvernementale contre les couples de même sexe”. Or, “les gens veulent être sympathiques avec eux”. Par contre, poser la question du mariage comme de l’union d’une femme et d’un homme permet d’obtenir des “majorités fortes”, continue celui qui conseille les partisans du mariage dans le Maine en novembre.

Le blog The Lesbian Conservative compare le “mariage” homosexuel à l’avortement : “il y aura un flux et un reflux au fil du temps”. La faute aux “avis changeants”, “toute prétendue victoire du mariage gay sera au mieux une victoire provisoire”.

Dans les 32 États où la question a été posée, le “mariage” gay a été rejeté. Y compris en 2008 en Californie et en 2009 dans le Maine, deux États pourtant réputés progressistes (“liberal”).

Autres articles