Le quotidien “Présent” va-t-il disparaître ?

Le quotidien “Présent” va-t-il disparaître ?

Le quotidien Présent lance un appel à l’aide :

Autres articles

4 Commentaires

  • COLMAR , 8 Juin 2018 à 5:17 @ 5 h 17 min

    Les gens préfèrent la presse officielle: l’immonde, l’express, le parigot…

  • Charles , 8 Juin 2018 à 17:19 @ 17 h 19 min

    Comment se fait il que le journal comme Présent se retrouve
    avec un litige de 200.000 e avec un ancien salarié, maintenant aux prud’hommes ???
    Il va de soit que Caroline Parmentier devrait être plus explicite
    et transparente sur le sujet.

    Autre point, Présent serait plus adapté en format hebdomadaire
    en conservant le format actuel (donc pas en format brochure type Le point).
    Sur cette base hebdo , le nouveau présent pourrait intégrer un résumé critique
    des articles marquants des quotidiens de la semaine en cours
    plus une revue des contenus des hebdos venant de sortir le jour d’avant.

    Caroline indique à juste titre que le temps disponible pour la lecture papier diminue. Raison de plus pour offrir une synthèse des contenus papier
    en posant dessus un regard de catholique de conviction.

    Donc un format hebdo vendu 3€ pour 10.000 exemplaires, soit 30.000 x 4= 120.000/mois
    Soit 20 % de frais distribution, 20 % de frais papier/imprimeur, il reste 72.000.
    Il faut s’appuyer aussi sur des jeunes retraités, cultivés donc capables de remplacer les journalistes mais ne prenant pas de salaires remplacés par un remboursement de frais sur statut auto entrepreneur ou autre statut.
    Imaginons une nouvelle formule avec nouvelle équipe de volontaires retraités (donc sans contrainte financière) pariant sur la nouvelle formule et volontaires pour aider a sortir 6 numéros hebdos sans recevoir de couverture de frais ou autre. Si la formule marche, alors il est possible de prévoir un petit montant mensuel en frais autour de 1.000/1200/mois.
    Si a un certain moment le nouvel hebdo ne peut couvrir des frais mensuels, les volontaires finiront par se relâcher et devenir un peu désabusé/fatigué.
    L’hebdo faisant une seule conférence présentielle par semaine ou par mois,
    les autres réunions étant sur skype pour les volontaires restés au fond de leur province.

    De plus, faire le lien avec tous les blogs de la résistance en reprenant les articles les plus significatifs de la semaine terminée.

  • Charles , 8 Juin 2018 à 17:21 @ 17 h 21 min

    Bien sur en format hebdo, le contenu papier serait bien plus épais ,
    du type égal à 3 ou 4 anciens du format journalier.
    Cependant, l’assemblage du contenu hebdo n’est pas de même type qu’un assemblage journalier.
    La rédaction ayant plus de temps pour ses recherches et l’écriture…

  • Robert , 8 Juin 2018 à 22:30 @ 22 h 30 min

    Dans la situation actuelle de Présent, il y a plusieurs causes dont, effectivement, l’équipe n’est pas forcément responsable.
    Mais il en existe au moins une, soigneusement éludée en parlant de dommages à régler un ancien salarié. La somme fournie ne correspond pas à ce qui a déjà été décidé pour l’instant par les tribunaux mais correspond à peu près au déficit annuel du journal, dont la nouvelle équipe et sa gestion particulière porte l’entière responsabilité. Plusieurs journalistes de Présent sont partis de Présent quand de nouveaux arrivants, avec des méthodes musclées de management, ont tellement pourri l’ambiance au journal qu’ils estimaient ne pouvoir faire autrement. Pour des journalistes de talent qui s’étaient dévoués à ce journal, cela n’a pas été de gaieté de coeur et plusieurs procédures sont toujours en cours, au titre de dédommagements pour des torts causés par l’équipe actuelle. En même temps que le départ de ces journalistes, ce sont des communautés religieuses qui se sont désabonnées, la situation étant devenue assez peu conforme au journal de Bernard Antony et Jean Madiran.
    On pourra m’objecter que d’autres sont arrivés, mais l’esprit de Présent, qu’en reste-t-il quand la charité disparaît ?
    Les dédommagements dont parle Caroline Parmentier sont légitimes vu les torts causés au plaignant, et le tribunal n’a fait que rendre la justice. J’ai entendu que ce plaignant était accusé de faire du tort au journal, alors qu’il a été victime de choix délibérés de l’équipe actuelle.
    Dans un journal qui se dit catholique, la vérité et la justice devraient compter, non ?
    Ci joint un communiqué des anciens journalistes
    http://tradinews.blogspot.com/2015/06/un-groupe-de-journalistes-lettre.html

Les commentaires sont fermés.