Charles Beigbeder : « Je peux comprendre les entrepreneurs qui quittent la France. Il ne faut pas se laisser voler »

Dans un entretien accordé au portail libéral Contrepoints.org, l’entrepreneur et homme politique Charles Beigbeder déclare soutenir Jean-François Copé “même si, comme dirait Brice Hortefeux, François Fillon n’est pas mon ennemi : je le trouve plus libéral, je le trouve plus « cash », je lui trouve plus de charisme que Fillon et Jean-François est de ma génération. Fillon a été cinq ans Premier ministre, j’ai l’impression qu’il a toujours été là. Il faut renouveler. »

Sur la politique fiscale du Gouvernement, le conseiller national de l’UMP ironise : « J’anticipe une déception du fisc quant à ce qu’il va récolter”. Si “quitter la France ne [lui] vient pas à l’idée”, il a “des amis qui sont partis” : “Beaucoup avaient déjà vendu leur boîte, et pas recréé, donc étaient dans une situation inconfortable au niveau de l’ISF puisque tout ce qu’on a en portefeuille est taxé à un taux supérieur à ce que l’argent rapporte, ce qui est inepte. On n’a pas le choix, je peux comprendre : c’est une protection de son patrimoine. Il ne faut pas se laisser voler. »

“Hollande a inventé la ‘spoliation juste’

« Hollande parlait de justice, mais là, il a inventé la « spoliation juste », c’est-à-dire qu’il la qualifie de juste, mais quand on a travaillé toute sa vie, qu’on s’est parfois payé des salaires faibles et qu’au bout de 30 ans on vend son entreprise et qu’on apprend qu’on va vous en prendre 60%, c’est délirant », dénonce celui qui a fondé cinq entreprises : le courtier en ligne Selftrade, le fournisseur d’électricité Poweo, le producteur agricole AgroGeneration, la société de réservation de loisirs Happytime et la société financière Audacia.

Dans l’entretien, Charles Beigbeder déclare être “un grand défenseur de la flat tax », “pour la liberté de choix vis-à-vis de la sécu” et s’opposer à la dépénalisation du cannabis comme au “mariage” homosexuel » (Dans un entretien accordé au mensuel Nouvelles de France de mai 2012, il expliquait s’être opposé à ce que la Fondation pour l’innovation politique dont il est membre du conseil de surveillance ne prenne position pour, sans succès.), ce qui fait dire à Contrepoints.org qu’il est “libéral-conservateur”.

Autres articles

1 Commentaire

  • fauvette , 9 Oct 2012 à 9:15 @ 9 h 15 min

    Voila quelqu’un qui parle juste,, il faudrait que beaucoup de voix comme la sienne s’elevent et se fasse entendre, mais on sait combien la plupart des journalistes sont laches et corrompus sans aucun souci d’objectivité .Leur deontologie est bien morte!

Les commentaires sont fermés.