La stratégie de Monsieur Pisaure

Un billet d’Isabel Orpy

Quand Monsieur Pisaure a envie d’un petit câlin avec sa madame du moment, il lui fait un beau cadeau enveloppé de soie…

Elle en a de la chance, en général, il nous faut nous satisfaire de papier ou de carton souvent moches.

Fallacieux, cupide et simulateur !

En fait, aussi radin que fourbe, Monsieur Pisaure lui offre souvent un emballage vide… Car il sait  bien que, naïve ou très énamourée, la crétine (ou la polissonne) n’ouvre généralement pas le présent, pour répondre illico aux aspirations de son compagnon de jeux.

Découvrant  ultérieurement qu’il l’a prise pour une oie, elle se tire, fumace. Mais, Monsieur Pisaure tient d’abord à récupérer son paquet pour l’offrir à une autre ingénue, un cadeau pouvant, selon ses us et coutumes, servir à plusieurs agapes… Alors, dès que sa grugée semble prendre la tangeante, Monsieur Pisaure s’agrippe au cadeau et lui fait le coup de la crise cardiaque !

Ca vous donne des idées ou vous rappelle quelqu’un ?

En fait, c’est très gênant car Monsieur Pisaure appartient aux arachnidées du clan des Pisauridae…

Amours arachnéennes…

Pourquoi Madame Pisaure lui laisse-t-elle le cadeau ?

C’est qu’après quelques centimètres, la femelle en a ras les huit pattes de se traîner le pacson et le jules inerte alors, elle lâche l’affaire. Et on la comprend.

Toutefois, il est bon de se souvenir que plus les mâles sont généreux plus leur succès croît (comme chez nous) et que les adeptes du cadeau bidon se font plaquer vite fait (comme chez nous ?).

Comme toujours (et en Sicile), il y a vengeance, le nombre d’œufs pondus est moindre si la femelle n’a pas reçu de cadeau. En fait, les dames Pisaures ne sont pas vraiment intéressées, seul le présent compte. Il y a peu de différences entre celles ayant reçu un cadeau comestible et celles en ayant reçu un  immangeable. Aussi, certains mâles futés glissent-ils dans l’emballage non une délectable proie, mais un peu de mousse ou la carapace d’un insecte déjà dévoré, généralement par eux. Comme c’est délicat…

Dans le monde animal, toutes les stratégies sont bonnes pour se reproduire et ça marche !

À méditer… Non à plagier !

Autres articles