Les subventions du théâtre du Rond-Point de Jean-Michel Ribes atteignent 77 % de ses recettes !

Tribune libre de François-Xavier Peron*

Chiffre d’affaire net (1)  du Théâtre du Rond-Point : 5 205 000 € (Production vendue)

Subventions : 4 021 000 €

La fréquentation de ce théâtre privé ne se fait donc presque (à près de 80 %) que par des subventions publiques et de quelques mécènes qui peuvent être aussi des établissements publics ! La seule mairie de Paris verse plus d’un million d’euros à M. Ribes, gérant ET propriétaire à hauteur de 42% du capital social du théâtre du Rond Point (le reste du capital est détenu par M. Gérard Garouste, 28%, et M. Edy Saiovici, 30%).

La masse salariale est de 4 567 000 € pour un effectif moyen de 69 salariés (salaires : 3 022 127 + charges : 1 545 154) : il serait intéressant de connaître le salaire du très culturel et désintéressé propriétaire-gérant Jean-Michel RIBES… En effet, à la rubrique « Rémunération de la Gérance », les administrateurs sont simplement et pudiquement appelés à « bien vouloir statuer sur la rémunération de la gérance » (sic) : circulez, il n’y a rien à voir. Quelle délicatesse, quelle belle pudeur : nous sentons là un profond sens artistique totalement immatériel…

L’année 2010 a comptabilisé 210 993 spectateurs pour une recette (mises à disposition des salles comprises) de 5 205 000 € , soit une place moyenne de 24.67 €. Elle devrait être de 44 € sans les subventions publiques et celles des « Mécènes ».

Il y a eu 820 représentations pour un total de 210 993 spectateurs. Soit une ridicule moyenne de 257 par séance, y compris les très nombreux « invités » qui ne payent jamais !

Voilà un bref résumé sonnant et trébuchant de l’exercice culturel du théâtre du Rond Point du provocateur Jean-Michel Ribes rappelé à la réalité des faits.

*François-Xavier Peron est porte-parole de l’Institut Civitas.

Autres articles

8 Commentaires

  • Pierrotlalune , 8 Déc 2011 à 12:02 @ 12 h 02 min

    Cet être me répugne… grassouillet, satisfait de son “combat”, veule, hypocrite et menteur. Beurk.

  • Denis Merlin , 8 Déc 2011 à 12:03 @ 12 h 03 min

    Quand on pense qu’une famille nombreuse dont le père est payé au SMIC paie, d’ordre de messieurs Mitterrand et Sarkozy, pour que des bourgeois aillent regarder ces spectacles avilissants… Oui, les pauvre paient la TVA sur le pain pour financer leurs ennemis. Il paraît que piss-Christ est subventionné pour 8 millions d’euros par Sarkozy.

    Merci d’avoir fait ces recherches très intéressantes.

    On comprend que les bénéficiaires intéressés de cette manne volée aux pauvres soient prêts à tout pour la garder et que les journalistes subventionnés ne soient pas très regardants eux non plus.

  • Ben , 8 Déc 2011 à 13:05 @ 13 h 05 min

    Juste une remarque:
    “Soit une ridicule moyenne de 257 par séance, y compris les très nombreux « invités » qui ne payent jamais !”
    Quelle est la capacité de la salle? Il faut voir cela aussi. Car 257 personnes, ce n’est pas si mal. Je suis bien allé à un opéra classique à Paris, qui a eu du succès, la salle ne faisait pas plus de 350 ou 400 personnes.

    Quoiqu’il en soit, une proportion aussi importante de subventions reste quand même énorme

  • Eric Martin , 8 Déc 2011 à 13:16 @ 13 h 16 min

    La grande salle de spectacle du Théâtre du Rond-Point contient 1 000 places selon CityVox : http://www.cityvox.fr/theatre_paris/theatre-du-rond-point_102100016/Profil-Lieu

  • Denis Merlin , 8 Déc 2011 à 15:49 @ 15 h 49 min

    Notons aussi que Jean-Michel Ribes est régulièrement invité sur les plateaux de télévision, au détriment des directeurs des autres théâtres qui ne peuvent bénéficier de cette publicité gratuite et arbitraire (enfin arbitraire au regard de l’intérêt des pièces montées par le théâtre du Rond-Point, mais on comprend qu’il y a des raisons connues des initiés).

    S’il n’avait pas cette pub, combien aurait-il de spectateurs dans sa salle très très subventionnée ?

  • diego , 8 Déc 2011 à 18:55 @ 18 h 55 min

    Les bobos se cooptent entre eux….Je suis content d’habiter en Colombie malgré tous ses problèmes. Au moins l’Amérique Latine a su garder sa tradition chrétienne et de tels spectacles seraient impensables ici, de même qu’un ministre scandaleux comme Mitterrand.

Les commentaires sont fermés.