Régionales : vers le réveil patriote des catholiques français

Selon l’étude Ifop publiée lundi par l’hebdomadaire Pèlerin, les catholiques ont davantage voté pour les listes Front National que l’ensemble des Français : 32% contre 27,7%. Chez les pratiquants réguliers, le vote FN passe de 9 à 24% entre les départementales et les régionales. « Fin de l’exception catholique », « la digue catholique s’effondre », « les barrières tombent » : partout les mêmes constats, les mêmes déceptions amères chez les flics de la pensée… Face aux menaces qui planent sur notre identité, le réveil des catholiques est bien là.

Effet Manif pour tous ? Crise migratoire ? Un peu des deux.

Incontestablement, les projets des savants-fous socialistes (loi Taubira, extension de la PMA, circulaire régularisant les GPA faites à l’étranger, théorie du genre à l’école…) ont fait sortir les catholiques de leur torpeur et les ont ramené dans la bataille politique.

Beaucoup d’entre eux ne l’avaient jamais vraiment quitté, mais les Manifs pour tous furent le moment décisif de la rencontre entre deux mondes : la France bien élevée, celle qui salue poliment « Monsieur l’agent », et les jeunes activistes habitués aux coups d’éclat et à l’épreuve de force. Unis face à la répression, stimulés par le soutien de Marion Maréchal-Le Pen aux Veilleurs, les familles catholiques et les militants patriotes ont ébauché un front commun de la reconquête.

La vague FN chez les catholiques au premier tour des régionales est la deuxième phase de ce réveil. Les catholiques commencent à comprendre que, derrière la théorie du genre et l’immigration de masse, l’ennemi est le même : le mondialisme.

En effet, de la même manière que le gender nie les identités sexuelles « homme » et « femme », proclamant que chacun pourrait choisir en toute liberté, le mondialisme nie les identités nationales au nom de « l’accueil » ou de la « diversité », offrant la nationalité française à tous sans le moindre discernement. Les partisans de la théorie du genre et du mondialisme ont la même volonté de faire table rase des enracinements particuliers au profit de l’utopie d’un homme nouveau : sans culture, sans sexe, sans racines, un être hors-sol et sans âme, un consommateur interchangeable.

Ce qui anime les libéraux-libertaires et les mondialistes, c’est la volonté commune d’éradiquer tout ce qui définit l’homme. Par la négation de la complémentarité homme-femme, ils s’attaquent à l’identité la plus intime de chaque être humain. Mais l’interdiction des crèches dans l’espace public, souhaitée par le sénateur LR François Baroin et l’Association des Maires de France, n’est-ce pas la volonté d’éliminer toute trace de l’identité chrétienne de la France ? Et l’instauration du multiculturalisme sur le modèle américain – en train d’exploser là-bas comme chez nous -, n’est-ce pas la négation profonde de notre identité nationale ? Et la réforme de l’histoire au collège adoptée en 2008, qui jette Clovis, Louis XIV et Napoléon à la poubelle, est-ce moins important que l’introduction du gender à l’école ?

Derrière toutes ces attaques contre notre identité, ce sont les mêmes personnes, la même idéologie.

Face à cette offensive globale, il faut une réponse politique cohérente.

Elle est déjà en train de s’ébaucher sous nos yeux. Ne manque plus qu’une étincelle pour enflammer cette prise de conscience. Il suffit de pas grand-chose, un bulletin de vote par exemple.

> Laure Lavalette est conseiller municipal FN de Toulon, conseiller communautaire et juriste.

Articles liés

10Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Trucker , 8 décembre 2015 @ 22 h 03 min

    Ce sera ma (petite fierté) de veilleur de la première heure que d’avoir contribué , à ma modeste mesure à ce réveil s’il est à croire ce qui est dit dans ce poing de vue.

    Ceci dit, considérer que le mouvement des Veilleurs aura donné dans les coups d’éclat et l’épreuve de force est peut être un peu exagérer.
    C’est vrai qu’au tout début, c’était quand même un peu “chaud et parfois agité, à l’occasion parfois “viril”…. mais il faut raison garder.

    Car il ne faudrait pas que ceux qui ont donné aux heures “les plus héroïques” de l’aventure s’imaginent que c’était le maximum de l’engagement que les circonstances d’alors aient pu exiger d’eux.

    Et il faut remarquer que si le mouvement perdure, il n’est composé que d’une toute petite fraction de la multitude s’étant mobilisée en 2013.
    En bref les catholiques ont-ils mis en pratique le célèbre adage qui dit qu’il faut battre le fer tant qu’il est chaud ?

  • Gisèle , 8 décembre 2015 @ 23 h 59 min

    Comment savent ils ça ?
    Je doute que les catholiques se soient ventés de leur choix .
    Par contre , ce matin , sur une radio chrétienne bien connue … les bons catholiques qui avaient < bien < voté , étaient invités à faire preuve de << miséricorde << ( vous savez ? la miséricorde humaine … ( Vos pensées ne sont pas les Miennes a dit Jésus à Pierre ) envers leurs frères et sœurs , mauvais catholiques , qui ont < mal < voté FN !!!!!
    J'ai éteint ma radio , encore toute interloquée et révoltée .
    J'ai écrit …

  • Trucker , 9 décembre 2015 @ 4 h 22 min

    Bon il est question de catholiques patriotes………..pas de ceux qui ne le sont pas !
    Et puis comment faire comprendre à ces catholiques que le but idéologique de ceux pour lesquels ils votent est de faire disparaitre leur foi, leur culture , leur tradition ?

    J’ai l’habitude de dire que si les catholiques à l’époque des invasions mahométanes avaient été ce qu’ils sont devenus aujourd’hui pour la plupart d’entre eux….le christianisme aurait disparu depuis longtemps.

    Mais il semble que pour beaucoup, ils ne soient pas en mesure de faire le parallèle entre la situation d’aujourd’hui et les menaces qui pesèrent sur la chrétienté d’Occident par le passé.

    Les chrétiens d’orient et leur martyr actuel sont pourtant des témoignages évident qu’un nouveau cycle de confrontation s’est ouvert !

    Mais il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

    Et puis il y a la lâcheté, le relativisme poison de l’esprit et de l’intelligence…. et j’en passe…….

  • C.B. , 9 décembre 2015 @ 9 h 32 min

    Et si les catholiques s’étaient seulement rendu compte qu’ “on” les considère comme une clientèle captive, méprisable, de la chair à urne?
    Et que l’affirmation “l’évangile est de gauche” est pour le moins à mettre en question avant d’y adhérer?

  • delaye , 9 décembre 2015 @ 10 h 20 min

    Les soviets ont tenté, durant 70 ans, d’éradiquer la foi orthodoxe, et elle a resurgi dès la chute du communisme.

  • Pascal , 9 décembre 2015 @ 11 h 24 min

    Les bolchéviques, pas les soviets.

  • Jean-Pierre CANOT , 9 décembre 2015 @ 11 h 32 min

    Extrait de ma lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
    …/…

    Oui vous nous amusez, mais cela nous fait pleurer et nous désespère, en prétendant que le pouvoir politique a vocation pour définir une morale dite laïque, après avoir remis en cause ce code moral et cette jurisprudence millénaires qui se sont forgés entre l’Homme et son environnement.
    La Morale authentique a le tort à vos yeux d’avoir été codifiée par une religion à laquelle vous contestez ce droit.
    Vous oubliez en cela, qu’un code moral ne se bâtit pas dans le temps d’une génération ou de la durée de vie d’un parti politique aussi solide soit-il.

    Oui vous nous amusez et cela nous fait pleurer et nous désespère, en détruisant sournoisement nombre de nos valeurs culturelles millénaires, dont celle de la Famille en voie de disparition.

    Oui vous nous avez amusés avec la mascarade, la pitrerie, la comédie de la réforme du mariage, base millénaire de la construction de la Famille dont vous consacrez ainsi la disparition.

    Oui vous nous amusez mais cela nous fait pleurer et nous désespère, en utilisant pour cette destruction de toute Morale, l’arme sournoise du multiculturalisme afin de faire ressortir que les religions n’ont aucun rôle à jouer dans la codification des valeurs morales, codification qui ne saurait selon vous relever que de votre laïcisme de bas étage.
    Vous nous imposez en cela, dans le soi-disant respect des autres cultures, de subir des provocations permanentes de ceux, de plus en plus nombreux, qui par leur habillement, leur comportement, et surtout le non-respect de nos valeurs, refusent de s’intégrer à la nôtre.

    Oui vous nous amusez, et cela nous fait pleurer et nous désespère, en refusant d’admettre que : croyants, agnostiques, athées, anticléricaux, nous sommes tous chrétiens par notre culture, et que la religion principale de notre pays garde un droit absolu de primogéniture dans la conservation des valeurs morales qu’elle a codifiées au fil des siècles.

    Oui vous nous amusez mais cela nous désespère, en prétendant, à juste titre, que les règles de base de la Laïcité font que les religions n’ont pas à intervenir dans le politique, domaine de la matérialité, mais en contestant que la réciproque soit vraie qui voudrait que le politique n’intervienne pas dans le religieux, domaine de la spiritualité.

    « Des jeunes Français en nombre significatif, parfois d’origine chrétienne, quittent notre pays depuis plusieurs années pour aller combattre avec les armées terroristes.
    Cet héroïsme de la haine est le contraire de la sainteté, sa caricature maléfique. La générosité humaine est totalement dévoyée quand elle se met au service de la mort. Mais si ces jeunes se précipitent ainsi dans l’abime de la violence, n’est-ce pas parce que les cimes de l’amour véritable ne leur ont pas été désignées ? S’ils s’enrôlent dans les rangs terroristes, n’est-ce pas parce que personne n’a cherché à les enrôler dans l’aventure de la sainteté ?
    Leur plongée dans la haine dénonce le vide spirituel auquel notre temps se condamne lui-même. L’idéal petit-bourgeois du matérialisme athée imposé comme un dogme à nos contemporains prive dramatiquement la vie des perspectives dont elle a besoin pour se déployer. ».

    C’est ce qu’écrivait, dans le Figaro du 1 novembre, le père Mathieu Rougé à l’occasion de la Toussaint qui rappelait-il n’est pas la fête des morts mais des vivants.
    Le drame horrible qui a bouleversé tous les Français sans exception, devait douze jours plus tard être le fait de certains de ces jeunes en déshérence spirituelle…/…

Les commentaires sont clôturés.