Michel Onfray : “Je ne réponds rien à Valls parce qu’il n’a rien lu”, “c’est un crétin”

Interrogé lundi par Thomas Sotto sur Europe 1, le philosophe Michel Onfray a répondu à Manuel Valls qui l’accusait la veille de préférer Alain de Benoist à Bernard-Henri Lévy : comme philosophe, “je préfère une idée juste et mon problème n’est pas de savoir si cette idée juste, elle est de droite ou de gauche parce que moi, l’homme de gauche, je préfère une idée juste de droite à une idée fausse de gauche (…) et j’ai l’impression que Manuel Valls pense le contraire, c’est-à-dire qu’il préfère une idée fausse pourvu qu’elle soit de gauche à une idée juste si elle est de droite, et ça, ça s’appelle de l’idéologie.” Un peu plus tard, Michel Onfray traite Manuel Valls de “crétin” et se moque des “petits gominés trentenaires qu’on nous présente dans Le Nouvel Observateur comme son conseil en communication” :

Autres articles

22 Commentaires

  • Alainpsy , 9 Mar 2015 à 12:01 @ 12 h 01 min

    Valls va encore nous faire son show habituel en tombant la veste et en montant à la tribune en chemise blanche pour y lacher ses rodomontades masturbatoires pour vieilles poufiasses littéromanes de la gauche aveugle et suicidaire.

  • Catholique & Français , 9 Mar 2015 à 12:05 @ 12 h 05 min

    Hé, hé, qui l’eût cru ? Cahin, caha, on y arrive petit à petit à cette très improbable situation annoncée par madame Royer il y a très exactement 100 ans “…Les mauvais se détruiront eux-mêmes…”. Madame Royer, décédée en 1924 fut la fondatrice de l’Association de Pénitence et de Prière au Sacré-Coeur de Montmartre (Paris) : “Le Sacré-Coeur nous sauvera, mais quand ? Avec qui ? Avec quoi ? … C’est son Secret… La France sera comme désemparée… LES MAUVAIS SE DETRUIRONT EUX-MEMES. Alors arrivera celui qui doit tout restaurer; il faudra bien accepter celui que la Providence enverra !” (lettre de 1915)

  • Trucker , 9 Mar 2015 à 13:02 @ 13 h 02 min

    Oui enfin…..je ne suis ni intellectuel ni philosophe mais je me pose quand même la question : s’il est vrai que la gauche à glissé quant à sa politique économique vers la droite dite libérale et si l’on fait le constat que la droite s’est laissé phagocyter culturellement par la gauche, peut-on continuer à dire que la gauche fait une politique de droite ?

    Si Michel Onfray fait le constat ( juste ) que l’on ne peut tout réduire/convertir à la marchandise/marchandisation, ce qui est le cas à l’heure actuelle, comment peut-il dissocier dans son esprit le fait que le socialisme étant un matérialisme, sa tendance naturelle le portait vers la marchandisation de tout ( y compris de l’être humain, n’est-ce pas madame Taubira ) et que l’anti libéralisme dont il se réclame, ne pouvait pas exister dans un monde ouvert, sans frontières, ce qui est quand même le crédo idéologique de la gauche marxiste.

    Michel Onfray…….national socialiste ? ( je ne fais pas l’amalgame avec le nazisme lorsque je parle de national socialisme, je pose simplement le paradoxe actuel, qui est de confronter l’héritage socio-culturel et politico-économique de la France contemporaine avec l’idéologie mondialiste qui ne conçoit la réalisation de son projet qu’en passant par la remise en cause et la disparition programmée des singularités culturelles des peuples )

    la question ultime donc à se poser, selon moi est : qu’est-ce qu’être de gauche ? peut-on se dire encore de gauche ? qu’est-ce qu’être de droite ?

    Marine Le Pen ne se revendique-t-elle pas elle même comme ne se définissant plus par le clivage droite/gauche ?

    N’est-ce pas là la raison de sa montée en puissance ?

    Et si ce clivage historique qui fait tant de tord au pays devait disparaitre, quel(s) serait(aient) la(les) référence(s) vers laquelle(lesquelles) pourraient s’orienter les français pour se ressourcer ?

    Je ne doute pas que Catholique & Français ait la réponse à la question.

    Mais si cela devait être le chemin à redécouvrir/reparcourir , il ne fait aucun doute qu’il sera long.

    L’espérance de vie (survie ?) de ce qui est/reste encore la France est-elle garantie dans un futur proche ?

  • Babouchka , 9 Mar 2015 à 13:36 @ 13 h 36 min

    La gauche multiple aux pieds d’argile, ses idéologies, ses incompétences, ses insuffisances….

    Excellente analyse M Michel ONFRAY

  • FLANDRE , 9 Mar 2015 à 13:39 @ 13 h 39 min

    Effectivement ce « matamouche » aime se donner des airs de petit coq prétentieux. Mais ce ne sont que des attitudes, en vérité c’est un pauvre misérable ministricule manipulé par les judéo-maçonniques à qui il ne cesse de rendre des hommages éternels.

    Il ignore que servir la France est exclusif mais, comme les marranes, il recherche désespérément son intérêt personnel, le reste n’ayant aucune importance à ses yeux.

  • Catholique & Français , 9 Mar 2015 à 13:53 @ 13 h 53 min

    Et non, cher monsieur ! : hormis ce que le Bon Dieu veut bien lui faire savoir (et encore… la plus extrême prudence est requise, au vu des impostures et des pseudo-révélations qui se multiplient de manière exponentielle dans notre époque bizarre), le Catholique de base, même solidement ancré dans sa Foi, ne sait rien de plus que le citoyen lambda.

  • Marino , 9 Mar 2015 à 13:58 @ 13 h 58 min

    Quel est le niveau d’Etudes des membres du PS ?

    On apprend ici ou là, qu’ils ont “acheté” leur diplôme.

    Pour l’immigré espagnol Manuel Carlos Valls Galfetti, il aurait une licence d’Histoire (à vérifier) obtenu à de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, au centre Tolbiac, obtenue en 1986 à l’âge de 24 ans…

    Les rumeurs qui circulent sur le net, le fameux 5/20, c’est au bac de français que Manuel Valls a fait cette”performance”.

    Tout s’explique : “Crétin” ….NON ?

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen