Lettre ouverte d’Igor Kurek au Garde des Sceaux Urvoas : Salah Abdeslam

Objet : quels seront le coût et les conditions de détention et transport(s) de Salah Abdelslam ?

Monsieur le Garde des Sceaux,

le transfèrement du principal suspect des attentats de Paris du 13 Novembre 2015 a été validé et annoncé par la Justice belge le Jeudi 31 Mars 2016. Celui qui se dit « prêt à collaborer » avec les enquêteurs français et qui est déjà revenu plusieurs fois sur ses propos devait être remis à la France « dans un délai de dix jours » selon vous.

Délai aujourd’hui remis en cause puisque la monarchie belge doit l’entendre dans le cadre d’une procédure pour la fusillade de Forest et son arrestation en date du 15 Mars 2016.

La Belgique reste néanmoins « heureuse » de se débarrasser de « l’encombrante armoire exfiltrée » dans les bras de Marianne, dépassée et devant déjà faire face à la radicalisation de ses prisons.

Le suspect de terrorisme y gagne aussi au change : comme rappelé sur France 2 et BFMTV, il passera d’un « Guantanamo du plat pays », la prison de Bruges à une prison où « il pourra communiquer par la fenêtre avec ses voisins de cellules » et sans doute utiliser le coup du « lacet de basket » (yoyo), bien connu des geôles françaises pour transférer ou se faire transférer des objets par la fenêtre.

Va t-il lui aussi nous livrer ses impressions de détention via Périscope, application faisant fureur chez les détenus français ?

Pour rassurer tout le monde, on dit qu’il « pourrait être placé sous vidéosurveillance ». Pourrait, pas sera…

C’est à partir de ce transfèrement qu’Abdelslam va commencer à coûter au contribuable français.

Plus de 300 kilomètres séparent déjà Bruges de Paris et on sait très bien que ce transfèrement se fera avec un lourd dispositif RAID et GIGN.

L’autre solution serait un transfèrement par les airs entre l’aéroport de Bruges et celui de Villacoublay, moins risqué sur la durée mais comportant d’autres risques.

Il n’y a qu’à lire le témoignage d’Apolin Pepiezep Pehuie, ancien avocat de Mehdi Nemmouche, terroriste et assassin du Musée Juif de Bruxelles fin Mai 2014, pour s’en persuader :

« On ne connaît ni le jour, ni l’heure, ni les conditions des transfèrements (…) Cela peut se passer de nuit comme de jour, dans des voitures banalisées ou des fourgons, avec un dispositif policier très important (…) C’est la direction générale du renseignement intérieur qui a pris en charge l’opération, avec des voitures blindées. Mon client avait le visage masqué, mais c’était surtout pour sa propre protection. » (source)

Mais ce n’est pas tout : ce dispositif se reproduira chaque fois que nécessaire : visites face au juge, transfèrements fréquents d’une prison à l’autre sur tout un parcours carcéral pour les détenus jugés « les plus dangereux ».

Ne serait-il pas plus facile et moins coûteux que le magistrat se déplace lui même à la prison ?

Cela ne devrait par ailleurs pas poser de problème existentiel de sécurité et / ou d’idéologie à tout magistrat se révélant syndiqué.

Nous apprenons aujourd’hui Vendredi 8 Avril 2016 dans la presse que sa remise à la France ne sera que « temporaire » avant un transfèrement définitif, ce qui pourra sans doute provoquer des allés retours entre les deux pays.

La détention d’isolement d’Abdelslam sera t-elle quand même agrémentée d’une télévision… et d’utilisation d’une salle de sport flambant neuve ?

Ces salles qui accablent des honnêtes parents dans ce pays, obligés d’expliquer à leurs enfants chaque mois devant le 20h pourquoi ils ne peuvent pas leur payer d’activités sportives, de smartphones ou de consoles de jeux quand des détenus y ont droit… grâce aux impôts du contribuable, aux défaillances de surveillance (smartphones) et peut-être grâce à leurs propres impôts ?

Comment se fait-il que vous ne soyez pas choqué de telles faveurs quand vous avez déclaré dans France Soir « avoir besoin d’être aidé » concernant le financement de la Justice, avec « un état catastrophique des tribunaux français » toujours selon vous ?

La laicité sera t-elle contrariée avec la mise à disposition d’un coran par l’administration pour un détenu pourtant présenté comme « n’ayant rien avoir avec l’Islam », comme ce fut le cas pour tous les terroristes de l’EI jusqu’à présent ?

De même avec une salle de prière ?

Faits d’échanges de télévisions pour des livres religieux de plus en plus fréquents dans les prisons françaises, information relayée récemment par le Midi Libre, tout sauf une officine de Droite partisane et propriété d’un de vos collègues du Gouvernement.

Par souci de précision, nous vous remettons l’article en lien.

N’y a t-il pas ainsi une contradiction par rapport aux recommandations sur les crèches en administrations, qui ont pourtant là une simple dimension patrimoniale et traditionnelle ?

L’avocat des 26 familles de victimes du 13 Novembre 2015 Olivier MAURICE a par ailleurs confirmé dans La Croix que « le procès n’aura pas lieu avant au moins cinq ou six ans ».

Bref, vos compatriotes attendent des réponses à toutes ces interrogations légitimes que nous relayons… et partageons.

Je vous prie de croire, Monsieur le Garde des Sceaux, à l’expression de ma haute considération et ne doute pas que la raison vous fera oeuvrer dans une logique de rassemblement pour la France.

Igor KUREK, Gaulliste

Autres articles

24 Commentaires

  • Pupuce , 9 Avr 2016 à 10:49 @ 10 h 49 min

    Merci Monsieur Kurek!

  • Bistouille Poirot , 9 Avr 2016 à 11:22 @ 11 h 22 min

    Bon ! Merci Pupuce…

  • Jack , 9 Avr 2016 à 14:19 @ 14 h 19 min

    Ce Monsieur a entièrement raison, surtout du Guantanamo Belge à la prison laxiste, sans discipline française, sans compter les millions d’€uros que vont coûter ce transfèrement et ceux de la prison au juge…
    Un exmple : j’ai connu l’extraction d’un détenu grand banditisme à présenter à un juge d’Instruction du centre de la France… Un conducteur gendarme et trois autres pour sortir le “bandit” de la maison d’arrêt à l’aérodrome disant de 10 km… A l’aédrome, un avion Cesna avec deux pilotes dans lequel ont pris place les 3 gendarmes et le détenu… Vol durant une demi-heure environ, arrivé sur l’aérodrome du siège du Juge d’Instruction… Escorte du PSIG local (trois voitures et 6 gndarmes) et arrivée au Palais de Justice… Attente dans l’anti-chambre du Juge mandant (une demi heure) et présentation pour se voir notifier, tenez vous bien… “que la victime du braquage (banque) qui avait 7 jours d’arrêt de travail, avait ce arrêt prolongé d’une quinzaine de jours et que, cela changeait la qualification de l’infraction… Question du Juge d’INstruction : “avez vous compris et êtes vous accepez vous de signer cette notification” !? Le détenu : “Oui monsieur le JUge, j’accepte”… Le Juge : “Greffier écrivez”… Et signature de la notification… Et le Gendarme de demander : “C’est tout m. le Juge !!!??? – Réponse : “Oui, vous pouvez le ramenez à…”. Donc chemin inverse, voiture + Gendarmes + Avion + voitures plus Gendarmes et Maison d’arrêt d’origine… ET ce cas ne doit pas être exhaustif…
    Il paraît que la Justice manque de moyens !!! Ceci peut expliquer un peu cela…

  • Marino , 9 Avr 2016 à 16:00 @ 16 h 00 min

    Vidéosurveillance 24h/24h, cellule spéciale, transfert de nuit par hélicoptère…

    Détail des mesures draconiennes que pourraient prendre les autorités françaises afin d’assurer la présence de Salah Abdeslam à son procès.

    Objectif ? Que le logisticien “présumé” des attentats puisse coûte que coûte répondre de ses crimes devant la justice.

    * Une cellule “lisse” pour Abdeslam ?

    Ces cellules sont normalement utilisées sur un temps très court : “24 heures renouvelables” à l’aide d’une décision de justice, précise le syndicat. L’administration pénitentiaire y procure aux détenus des couvertures et des draps indéchirables. Leurs vêtements sont confisqués et remplacés par un “kit pyjama composé d’habits en papier”, ajoute le syndicat.

    Le feuilleton judiciaire français de Salah Abdeslam ne fait que commencer.

    La vidéosurveillance continue, ça ne se pratique pas du tout! S’ils font ça, toutes les associations de défense des droits de l’homme vont leur tomber dessus. Mais c’est du pipeau! Comme tout détenu, il pourra toujours communiquer par la fenêtre car toute cellule doit avoir une ouverture qui laisse entrer la lumière naturelle. Tant qu’il n’y aura pas d’établissements entièrement consacrés à ce type de détenus, ils pourront toujours contaminer les autres.

    * Salah Abdeslam va poser “beaucoup de problèmes” au personnel des prisons

    Ce type de procédure pose beaucoup de problèmes au personnel car elle prend des surveillants assignés à d’autres services. Et avec tout les problèmes d’effectif que vous connaissez, ce sera une dizaine de postes qui ne seront pas compensés.

    * Abdeslam se dit prêt à « collaborer avec les autorités françaises » ..

    La preuve : Lors de ses deux heures de garde à vue le 19 mars, Salah Abdeslam s’était vu présenter une photographie de Mohamed Abrini. «C’est mon voisin. Il n’a rien à voir avec les attentats de Paris. Il n’a rien fait…..

  • Tonio , 9 Avr 2016 à 16:05 @ 16 h 05 min

    Lucidité retrouvée en doulce France!

    mais on sait qu’avec le djihadisme Hollande tient le hochet qu’il agitera pour maintenir son peuple des gogos en haleine jusqu’à sa réélection triomphale en 2017!

    Et comme c’est étrange d’avoir à rappeler à un ministre ses devoirs les plus évidents et les plus élémentaires: précautions, délais, coûts, inconvénients nombreux, sûretés sans nombre et gaspillage programmé.

    Holà! c’est que nous sommes encore en France!

  • pointédudoigt , 9 Avr 2016 à 19:10 @ 19 h 10 min

    Je me fous éperdument d’un Kurek gaulliste , et j’emmerde tous les gaullistes ,ils sont l’origine de l’état de notre pays à présent . Leur pisse à la raie !

  • Marino , 9 Avr 2016 à 19:53 @ 19 h 53 min

    Mohamed Abrini, arrêté vendredi à Anderlecht, est l'”homme au chapeau”, soit le troisième membre du commando ayant attaqué l’aéroport de Bruxelles le 22 mars, a indiqué samedi soir le parquet fédéral dans un communiqué.
    “Le parquet fédéral est à présent en mesure de confirmer que Mohamed Abrini est troisième homme présent lors des attentats à l’aéroport de Bruxelles National. Il a été confronté aux résultats de diverses expertises et a reconnu sa présence lors des faits”, selon le parquet fédéral.

    L’intéressé a précisé aux enquêteurs avoir “jeté sa veste dans une poubelle et revendu son chapeau ensuite”

Les commentaires sont fermés.