Bolinostalgie

Un billet d’Isabel Orpy

Cartonnée dehors, plastochée à l’intérieur, évasée, trapézoïdale… Vous la reconnaissez ?

Plus de 20 millions de pastaboxes !

Elle permet de manger où l’on veut, quand on veut, chaude en 2 minutes, à moins de 4 €, la nomadebox est (hélas) successfull. 79 % des Français (entre 25 et 40 ans) achètent un repas nomade, a minima une fois par mois et très majoritairement des boites de pâtes (70%). 40% de téméraires se risquent à en consommer une fois par semaine… 150 produits pour environ 15 marques (on ne vous dira pas lesquelles, vous ne les connaissez que trop !), la marque leader en aura ainsi vendu 20 millions l’an dernier !

Et pour mieux vous séduire (et tout d’abord, mieux frustrer le marché), certaines proposent même leurs pastaboxes en séries limitées… des collectors !

Les pastaboxes s’infiltrent partout…

Certes, les parenthèses déjeuner rétrécissent et crise aidant, le budget resto aussi… On peut comprendre.

Mais voilà que la pastaboxmania s’impose à 15% dans nos réfrigérateurs et congélos. Et là, c’est grave !

Il y en a à tous les arômes (artificiels), chacun choisi son poison et surtout, on peut faire bouffe à part. Le rêve…

Que c’est délectable des pâtes trop cuites avec une sauce aux composants improbables !

Et quand on sait que les élus américains veulent que la “sauce tomate” inondant les pizzas continue à être considérée comme un légume (!) dans les menus des cantines scolaires…  Et comme l’agroalimentaire a souvent la fâcheuse tendance à plagier les « américaineries », il y a de quoi bien se rassurer quant à nos AQR (Apports Quotidiens Recommandés).

Au moins, avec le Bolino d’antan, on avait l’impression de cuisiner un peu, il fallait ajouter de l’eau…

Bolinostalgiques ? C’est ici que ça se passe…

Autres articles

3 Commentaires

  • Goupille , 10 octobre 2012 @ 0 h 02 min

    Et dire que certains se gargarisent sur l’allongement de la durée de la vie.
    Un coup de micro-ondes par là-dessus, et c’est le cancer à 40 ans, Alzheimer à 50…

  • brennou , 11 octobre 2012 @ 18 h 34 min

    Halte aux niaiseries ! A 76 ans, j’attends de pied ferme le cancer du “microonde”, quand à Alzheimer, ça peut attendre !
    La bouffe actuelle est plus saine globalement que celle, sans dates de péremption donc avec moisissures, de nos ancêtres. D’accord,on en fait un peu trop et un tripoux auvergnat vaut mieux qu’un Paradox mais le pétrole cancérigène n’a pas empêché l’allongement des durées de vie dû à une vie moins stressante physiquement.

  • Goupille , 11 octobre 2012 @ 22 h 40 min

    Mais oui, mais oui…

    Parce que, justement, vous avez mangé sain et sans pesticides et autres saletés mutagènes-tératogènes-cancérigènes jusque dans les années 60, sans micro-ondes jusque dans les années 90 et que, sur le tard, vous jouissez des progrès de la chirurgie et de la médecine réparatrices.

    Les jeunes, qui ont hérité à travers la barrière placentaire du stock de produits chimiques de leur mère, des biberons en plastique toxique, placés au micro-onde suspect, suivis d’une alimentation industrielle, de boissons à composition étrange, feraient bien de ne pas en rajouter…

Les commentaires sont fermés.