“Rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu”

Notre Europe est devenue un aimant et attire à elle des centaines de milliers de “migrants”, des millions mêmes probablement. Si elle reste passive, ces millions deviendront des dizaines de millions. Au nom de valeurs forts respectables, d’aucuns clament qu’il faut accueillir à tout va. Pour le chrétien, la question se pose de savoir comment réagir. À y réfléchir, la réponse semble donnée par cette parole rapportés par l’évangile de Luc (20-25) : Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. En notre époque où il est fréquent de tout mélanger, elles précisent fort exactement ce qui ressort du comportement personnel d’un disciple  de Jésus-Christ,  et ce qui ressort de celui de l’État, que le Catéchisme de l’Église Catholique définit ainsi en son article 1910 : ” Il revient à l’État de défendre et de promouvoir le bien commun de la société civile, des citoyens et des corps intermédiaires”. Face à des problèmes comme l’exode massif de migrants, le SIDA ou encore des récidives de viols suivis de meurtres, l’État et ses “fondés de pouvoir” n’ont pas à être stigmatisés s’ils prennent des mesures qui semblent “choquantes” en regard de l’enseignement de Jésus-Christ, ce peut être la création de camps de réfugiés, ce peut être de faire distribuer des préservatifs, ce peut être encore de condamner à la peine de mort. De la part de l’État, l’angélisme n’est pas de mise. À lui de se projeter dans l’avenir et d’agir en conséquence. À noter toutefois que tout autre est le problème que pose l’avortement : il y a suppression délibérée d’un être sans défense qui a même droit d’existence que tout un chacun.

Que les autorités ecclésiastiques puissent intervenir dans ce genre de débat, c’est de leur part répondre à l’ordre de Jésus d’aller enseigner toutes les nations. Toutefois il leur faut prendre garde à ne pas s’arroger une parole à contre-emploi ou, si l’on préfère, s’immiscer indûment dans les affaires de la cité. Malheureusement tout récemment se sont produites deux interventions très intempestives d’une même autorité ecclésiastique de notre pays. La première eut lieu à la veille des dernières élections européennes, l’intéressé jeta l’anathème sur ceux qui ne cautionnaient pas l’actuel mode de fonctionnement de l’Europe. De quel droit ? La seconde, toute récente, est un discours à l’occasion duquel la même autorité a avancé que la vague migratoire à laquelle nous assistons doit se percevoir comme une richesse pour notre pays. En affirmant cela ès qualité, elle empiète indûment sur le domaine de César qui, lui, doit prendre en compte les dangers potentiels révélés par nombre d’incidents ici ou là.

Pères pasteurs, par pitié prenez  parti dans les affaires de la cité seulement pour faire respecter l’ordre voulu par Dieu. Ne vous aventurez pas dans des prises de position hasardeuses, par exemple, et très actuellement, sur l’origine du réchauffement climatique. À en juger de nombre d’épisodes historiques, tel le recul des glaciers alpins commencé vers 1850, peut-être est-il un phénomène naturel. L’Église n’a pas à prendre position quant à la cause. À elle par contre d’inciter à agir pour en limiter les effets et parallèlement pour que soient pourchassées les pollutions qui menacent l’avenir de l’humanité, non pas une mais toutes, celles de l’air liées à la combustion des hydrocarbures, celles des sols liées aux pesticides, celles de l’eau liées aux rejets d’hormones par les réseaux d’assainissement, de plastiques par les plaisanciers, etc.

Autres articles

21 Commentaires

  • Christine Carrère (Lacanau) , 9 Nov 2015 à 18:08 @ 18 h 08 min

    mais qu’est ce que c’est que ce charabia incompréhensible..!! l’Europe peut et doit accueillir ces dizaines de millions de pauvres migrants venus du Moyen-Orient et d’Afrique, il n’existe pas d’autre alternative…!! OPEN BORDERS NOW…!!! Ces hommes, femmes. enfants apportent un sang neuf a des pays de vieillards…!!!

  • Melisenda , 9 Nov 2015 à 20:32 @ 20 h 32 min

    @ Christine Carrère (Lacanau)
    Vous avez raison ! Donnez l’exemple ! Commencez par ouvrir grand les portes de votre demeure, nous rêvons de suivre votre grande générosité !

  • Catholique & Français , 9 Nov 2015 à 21:11 @ 21 h 11 min

    N’oubliez pas non plus que César a directement reçu seul de Dieu Créateur de toute chose (“Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu !”, précepte pour une fois utilisé à bon escient !) la Grâce d’état, le pouvoir et la responsabilité d’administrer et de protéger les sociétés qu’Il lui a confié (Justice laïque, Police, Paix, Bien commun, Guerre et Défense, Diplomatie, Frontières, Prospérité, Monnaie etc… etc…). Dans ce domaine, l’Etat n’a de comptes à rendre qu’à Dieu seul (“Tout pouvoir vient de Dieu” St Paul), ce qui rend d’ailleurs la responsabilité du Léviathan “laïc”, démocratique et maçonnique moderne particulièrement grave, en toute Vérité, quand il se fait à la fois César et Dieu (lois contre Nature, niant Dieu et sans aucune limite…). Quant à certains Princes de l’Eglise (hélas, parfois jusqu’au sommet du Vatican !), ils se mêlent, hélas, parfois dans l’histoire de ce qui ne les regardent absolument pas et ils feraient mieux de s’occuper de la Défense de la Foi, de la Préservation de l’Espérance Surnaturelle et de la Vie de la Charité, bref de de l’Eglise Catholique et de son accroissement dans l’attente de la Parousie. Dieu le Père, Le Saint-Esprit tant honoré par Henri III, le Sacré Coeur de Jésus et Notre-Dame, à Qui la France a été consacrée en 1638 par Louis XIII, n’ont pas confié le Gouvernement du Royaume aux Evêques ou au Pape, mais au Roi de France ou à ses successeurs ! C’est la Théologie catholique traditionnelle (jusqu’au milieu du XX°s), celle qui nous préserve des délires à la musulmane où il n’y a pas de limite entre “politique” et “religieux”.

  • Christine Carrère (Lacanau) , 9 Nov 2015 à 21:17 @ 21 h 17 min

    j’ai donné l’exemple. j’ai adopté un petit haitien orphelin…!!!

  • Catholique & Français , 9 Nov 2015 à 21:19 @ 21 h 19 min

    En un mot, concernant la gestion des flux migratoires, la responsabilité en incombe exclusivement aux Gouvernements, même si l’Eglise peut et doit prodiguer ses conseils et, éventuellement ses recommandations. Mais, en dernier recours, l’Etat est seul décisionnaire avec la (très lourde) responsabilité qui y est associée et dont il devra rendre compte…

  • Melisenda , 9 Nov 2015 à 22:26 @ 22 h 26 min

    @ Christine Carrère (Lacanau)
    Quel rapport avec le flux migratoire dont il est question actuellement ? Mais rien, certes, ne vous empêche d’adopter tous les migrants qui viendront dans votre belle ville de Lacanau et profiter de votre demeure. C’est de cet exemple-là dont je parlais, pas d’une seule et unique adoption.

  • Christine Carrère (Lacanau) , 9 Nov 2015 à 23:06 @ 23 h 06 min

    je suis inscrite sur une page de projet d’accueil de migrants chez moi et en collaboration avec la mairie nous avons bon espoir de recevoir plusieurs centaines d’entre eux, la mairie de Bordeaux également est tres active ainsi que la région…

Les commentaires sont fermés.