Une caste politique désespérante

Dans La Divine Comédie de Dante, on peut lire à l’entrée de l’enfer : « Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir ». Les attentats de novembre à Paris ont contribué à façonner un univers infernal : n’importe qui peut devenir la victime de musulmans fanatiques si l’on se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Ensuite le pouvoir en place a tenu un discours désespérant : le pays est en guerre contre le terrorisme et cette situation va durer. L’ennemi n’est pas désigné et les amalgames sont condamnés.

Cette attitude s’explique aisément par la conversion de la gauche française au politiquement correct. Cette idéologie instaure un culte envers les minorités. Or la communauté musulmane constitue une minorité et à ce titre elle doit être traitée avec respect. Les terroristes sont une minorité à l’intérieur de la minorité et ils ont droit aux excuses habituelles des gauchistes boboïsés : le chômage et l’islamophobie. Le gouvernement préfère donc une mesure symbolique sur la déchéance de la nationalité plutôt que des expulsions de musulmans radicalisés.
La révision constitutionnelle a pour effet d’énerver la gauche de la gauche. Elle critique la stigmatisation des binationaux et l’inutilité de la déchéance de la nationalité pour lutter contre le terrorisme. Le socialisme d’antan défendait les intérêts des travailleurs mais à présent seules les minorités comptent dans le cœur de la caste au pouvoir. La gauche s’est alliée au grand capital pour promouvoir l’immigration de masse et le multiculturalisme. Mais le « vivre ensemble » a pour effet une concurrence avec les immigrés pour accéder aux emplois, aux logements et aux aides sociales. Ce constat est désespérant pour les Français les plus modestes qui se sentent méprisés par l’oligarchie politiquement correcte.

La droite est d’accord pour réformer la déchéance de la nationalité. Toutefois elle n’a pas une once d’espoir à proposer aux Français. Les grandes ambitions pour la France ne sont pas d’actualité. La cause est toujours identique : la droite s’est largement convertie au cosmopolitisme. Elle a renié les idéaux du fondateur de la Ve république. Les transferts de souveraineté, le renforcement des pouvoirs de la commission de Bruxelles et l’adhésion à l’OTAN sont des reniements du gaullisme.

Il fut un temps sous le général de Gaulle où la France rayonnait. Elle avait une diplomatie indépendante qui lui permettait un rôle de conciliateur entre les Russes et les Américains. Elle avait de grandes ambitions dans le domaine nucléaire (bombe atomique), en aéronautique (Concorde) et dans l’aérospatial (fusées et satellites). Elle connaissait le plein emploi et un budget à l’équilibre. Aujourd’hui la France est une composante de l’Union européenne et un vassal des États-Unis. Elle exécute les ordres en provenance de Bruxelles et de Washington. Sa seule perspective est de subir toujours plus d’immigration, toujours plus de chômage et toujours plus d’attentats terroristes.

La construction européenne est le grand projet constamment présenté comme une garantie de paix et de prospérité. Mais peut-on parler de paix avec une centaine de cadavres qui jonchent les rues de Paris ? Peut-on parler de prospérité avec 3,5 millions de chômeurs ? La nomenklatura continue à utiliser la langue de bois mais elle convainc de moins en moins de Français. Les républicains et les sociaux-démocrates alternent au pouvoir depuis 1981 mais les premiers ont trahi la république et les seconds ont trahi le peuple. Ni les uns ni les autres n’ont la moindre espérance à offrir aux Français. Un seul espoir subsiste : congédier cette oligarchie désespérante.

Autres articles

14 Commentaires

  • Francois Desvignes , 10 Fév 2016 à 15:56 @ 15 h 56 min

    Comme souvent, l’article s’arrête là où il devrait commencer.

    Le constat merci de nous le rappeler mais nous l’avons fait pas plus tard que sur l’ile de Patmos par la plume de Saint Jean, il y a 2000 ans

    C’est vous dire si on était en avance !

    Ce que Saint Jean n’a pas eu le temps d’écrire c’est la feuille de route pour les jours sombres : ceux qui commencent.

    Ou comment les foutre dehors ?

    Là dessus, vous pourriez écrire, on serait preneur !

    Mais le mur des lamentations, non, on s’en tape : on laisse ça à qui vous savez (Dieu a horreur des pleurnichards et des tièdes puisque ce sont ceux là mêmes qui ont crucifié son Fils unique, sans aucune raison, absolument aucune, sauf leur jalousie).

  • jejomau , 10 Fév 2016 à 16:08 @ 16 h 08 min

    Elle est surtout un vassal des pays arabes

  • Centulle , 10 Fév 2016 à 16:34 @ 16 h 34 min

    J’ai un jour relevé cette phrase sans en connaitre l’auteur et qui disait et comparait: “Si dans une communauté il faut se méfier de certains alors il faut se méfier de tous. Si on mélange 99cl de Chateau Petrus avec 1 cl de vinaigre on obtient 1 litre de vinaigre.”

  • rudi , 10 Fév 2016 à 18:38 @ 18 h 38 min

    alors , on va dire maintenant ” vous qui habitez en France sous un régime socialiste, abandonner tous espoir ” !!!!!!!!!! la dictature socialiste est en marche, et elle prend de la vitesse soutenue par les LR !!!!!!!

  • Pascal , 10 Fév 2016 à 18:41 @ 18 h 41 min

    Ils sont nos ennemis. S’ils sont désespérants c’est qu’on espère en eux et là est la faute.

  • V_Parlier , 10 Fév 2016 à 21:00 @ 21 h 00 min

    L’état d’urgence servira:
    – Éventuellement à reporter les élections de 2017
    – A réprimer dans le sang tout soulèvement qui pourrait résulter d’un tel report, ou pire, d’un traficotage révélé des votes…

  • Charles , 10 Fév 2016 à 21:06 @ 21 h 06 min

    Retenez le nom de ces 2 nouvelles armes Russes:
    le Radar Irbis & le brouilleur Khibini.
    Toutes deux embarquées par le nouveau SU35 S (single pilot).

    Elles sont utilisées en ce moment pour la bataille de Alep.
    Les SU35S viennent d’être livrés en Syrie.

    Le Radar voit dans un rayon de 400 km et peut “traiter” 8 cibles en simultané.
    Le Brouilleur a ridiculisé le destroyer Donald Cook le 12 Avril 2014.
    Il crée une enveloppe de protection autour de l’avion
    et rend aveugle tous les systèmes d’armes ennemis:
    Un navire ne peut plus lancer de missiles contre l’avion SU35-S.

    De retour aux EUA,le Donald Cook a subi une série de démissions
    parmi son personnel naviguant, complètement sidéré par leur vécu
    en mer lors des opérations en Crimée.

    Un SU35 s’était amusé à jouer au chat et à la souris
    en tournant autour du Donald Cook à 12 reprises,
    tout en ayant aveuglé son système de déclenchement de missiles mer-air.

    http://sputniknews.com/military/20160202/1034074594/russia-syria-su-35s.html

Les commentaires sont fermés.