La polygamie ? Najat Vallaud-Belkacem, le ministre des droits des femmes, n’a rien contre, elle trouve même ça drôle… au Mali

Scène surréaliste filmée par les caméras du “Supplément” de Canal + diffusé dimanche 9 mars 2014 :

Le narrateur : “Pour la première fois, la ministre va déroger au programme de la visite (au Mali, ndlr). Elle s’invite chez les propriétaires (d’une case, ndlr). Najat Vallaud-Belkacem va découvrir une autre réalité du Mali, la polygamie.”

Un interlocuteur : “Ce sont les trois épouses et lui, c’est le mari.”

Najat Vallaud-Belkacem, tout sourire : “Oui, j’ai compris. J’ai compris qu’il allait en chercher une quatrième !”

Le même interlocuteur : “C’est pas normal ?”

Najat Vallaud-Belkacem (qui hésite, sourit bright et hausse les épaules) : “Qu’est-ce que vous en pensez, vous ?”

Le même interlocuteur : “Pour moi, c’est normal !”

Najat Vallaud-Belkacem (tout sourire) : “Pourquoi c’est normal ?”

Le même interlocuteur : “C’est l’Afrique !”

Najat Vallaud-Belkacem ne répond rien et garde son sourire. Une femme africaine intervient : “Même le ministre (malien, ndlr), il n’est pas d’accord avec ça, il n’est pas d’accord !”. Et la porte-parole du Gouvernement de pousser un “Ahhh !” de soulagement et de contentement.

À la sortie de la case, un journaliste de Canal + interpelle Najat Vallaud-Belkacem : “C’est pas simple, quand même, la tradition, les mœurs… ?”

Cette dernière de répondre : “C’est le moins que l’on puisse dire… C’était étonnant comme séquence (rire légèrement nerveux). Honnêtement, on perd un peu ses repères quand on est là. C’est difficile de juger avec son repère, voilà, français, européen, etc.”

La scène, surréaliste, peut être (re)vue infra à partir de 22 minutes :

Et vous, chers lecteurs, que vous inspire le fait de voir le ministre des droits des femmes, sectaire et obsédée par la lutte contre “les stéréotypes” et pour “l’égalité” en France, refuser de critiquer une situation de polygamie en dehors de notre territoire national, blaguer dessus même, à quelques jours de la journée de la femme ? Ne trouvez-vous pas regrettable que la porte-parole du gouvernement Ayrault, née au Maroc, ne montre pas le même respect pour les traditions françaises (mariage entre un homme et une femme, etc.) que pour les traditions maliennes ?

Articles liés

71Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • céquoicetruc , 10 mars 2014 @ 7 h 58 min

    Evidemment la pôvre petite, elle s’y perd dans ce maquis africain; pourtant elle n’est pas étrangère en Afrique…alors!?

  • Boutté , 10 mars 2014 @ 8 h 08 min

    Depuis Mittérand et ses deux familles bien ignorées alors par la grâce de la presse complice , je ne vois pas bien comment nous pourrions y trouver à redire !

  • Fikmonskov , 10 mars 2014 @ 8 h 51 min

    Elle ne pouvait rien faire d’autre, il faut être réaliste…

  • Fikmonskov , 10 mars 2014 @ 8 h 56 min

    Plus clairement : elle aurait critiqué, nous aurions sauté sur l’occasion de montrer que la gauche est néo-colonialiste.

    Coupable, toujours.

    En l’occurrence, pour le coup, elle a réagi comme n’importe qui aurait réagi à sa place. On ne peut pas la blâmer pour ça.

  • Aristote , 10 mars 2014 @ 9 h 16 min

    Il y a des pays meilleurs que d’autres : à chacun son niveau de civilisation , qui peut évoluer , en mieux ou en pire .
    Lyautey avait-il interdit la polygamie au Maroc ?

  • Denis Merlin , 10 mars 2014 @ 9 h 21 min

    Les droits de l’homme (donc de la femme) sont universels.

    Quant à votre Lyautey, c’est pour moi un repoussoir, un contre-exemple. Un exemple de la grande corruption des milieux royalistes et traditionalistes.

  • Alainpsy , 10 mars 2014 @ 9 h 22 min

    Ségolène Royale l’avait dit dès le départ , elle est là pour servir de caution à la “diversité”.
    C’est assez bien résumé, elle est partout, à défaut d’être brillante, vous ne pouvez pas construire de grands projets avec si peu d’envergure. Elle voulait enseigner l’orientation sexuelle des auteurs dans les écoles, afin d’expliquer leurs œuvres, cela nous renseigne sur la provenance, selon elle, de la pensée.

Les commentaires sont clôturés.