La police se radicalise

Photo : Salon Beige

Ces derniers jours ont été l’occasion de nombreuses arrestations injustifiées. Selon RMC120 manifestants auraient été placés en garde à vue depuis fin mars. 34 seront jugés en juin.

Comme l’a révélé ce 8 mai le Salon beige, puis Le Figaro le lendemain, un groupe de jeunes a été arrêté dans Paris, sans aucune raison. Tout a commencé par un SMS, rapporte Le Figaro : “Si on fêtait la victoire ?” Selon la police, il se serait agi d’un attroupement illégal, ainsi qu’en témoigne Clothilde, une des jeunes inculpés : “Nous on ne faisait que marcher, en discutant par petits groupes, quand une centaine de CRS nous ont foncé dessus“. La préfecture de police s’explique : “Avec nos caméras de surveillance, nous avons repéré un jeune portant le sweat-shirt de la Manif pour tous [ndr : mais nulle banderole ni slogan]”. Selon la police, le groupe de jeunes aurait osé s’approcher de l’Élysée :  “Ils se sont séparés en deux: un groupe a été bloqué au rond-point des Champs-Élysées, un autre été arrêté avenue Gabriel

Lieu de l’arrestation selon la police (source : géoportail)

 

Cyprien affirme : “dès que je suis sorti du métro, avec trois copains, un RG m’a interpellé: “Mais qu’est-ce que vous foutez ici”. Je lui ai répondu que j’allais boire un verre avec des amis ; il ne m’a pas cru“. Les jeunes sont ensuite fouillés, rapidement poussés dans le fourgon (un couple de touristes aurait même failli être embarqué), puis conduits dans trois commissariats différents. Toujours dans Le Figaro, Matt témoigne qu’au poste du Châtelet, un policier lui aurait dit : “Je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas pourquoi vous êtes là“. Finalement, une main courante pour manifestation interdite, tandis que dans les autres commissariats les jeunes sont libérés après 3 à 4 h de détention. Deux des interpellés étaient mineurs. La préfecture tente (maladroitement) de se justifier :

Depuis quinze jours-trois semaines, il faut savoir qu’il y a régulièrement des actions semblables, se justifie le porte-parole de la préfecture. Avant-hier soir, par exemple, des jeunes ont bloqué la rue de Rivoli pendant 10 minutes. Une quinzaine d’entre eux a été interpellée. Nous, on ne fait que notre boulot: on ne peut pas laisser des jeunes déambuler à 20 mètres de l’Élysée.

Les jeunes envisagent de porter plainte pour “arrestations abusives” et “délit de faciès”.

Une multiplication des interpellations injustifiées, ou mal justifiées

Ce genre de fait tend à devenir assez commun ces temps-ci. On pourra ainsi consulter l’essai de recension établi par le journal en ligne Nouvel Arbitre, ce 30 avril. Le Salon Beige annonce d’ailleurs de nouvelles arrestations ce jeudi même : 5 jeunes auraient ainsi été “retenus durant 1 h sur un banc du jardin du Luxembourg, sans explication”, bien qu’ils ne portassent “ni banderole, ni slogan, ni même sweet de LMPT” (La Manif Pour Tous). L’IGS devrait être saisi vendredi selon le blog d’information qui rappelle l’article 432-4 du Code pénal :

Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende. (…) Code Pénal, livre IV, titre III, chap. II, section 2, §1

Autres articles

56 Commentaires

  • Claire , 10 mai 2013 @ 15 h 02 min

    Personne ne peut savoir à l’avance ce qu’il se passera le dimanche 26 mai. Une simple manifestation bien gentillette ? Pas si sûr. Le Peuple est excédé par tout cela et bien au delà de la piteuse loi Taubira, ce sont les questions économiques, sociales et identitaires qui vont motiver les Français le 26.
    Seconde chose, la police est aux ordres. Il y a un gouvernement, avec des hommes de l’ombre et des idéologies que nous connaissons et puis il y a ceux qui appliquent, des exécutants, qui obéissent aux ordres sans partager (très loi de là) les convictions socialistes et haineuses du Pouvoir. Les policiers en civil font un boulot de chien, ce n’est pas drôle pour eux d’obéir à un type comme Valls, sachez-le. C’était plus facile sous Sarkozy l’air de rien, que personne ne croit que la police travaille main dans la main avec le Pouvoir, on le sait bien, c’est la défiance et les ordres idiots et inutiles.

  • géodith , 10 mai 2013 @ 15 h 19 min

    je suis bien d’accord avec vous..
    Ils ont peut-être peur mais cela ne justifie rien,sinon que nous perdons un peu plus de notre démocratie jour après jour : c’est extremement grave.
    Notre liberté est en danger, notre justice est en danger..
    D’ailleurs,
    manifestation de mardi 14 mai à soutenir Clément WR, à l’initiative de Serge Federbusch.

    “Nous venons d’apprendre que Clément Weill-Raynal est convoqué mardi prochain par son employeur pour un entretien préalable à une éventuelle sanction.

    Sa «faute» présumée ? Avoir filmé le «Mur des cons» du Syndicat de la magistrature et avoir montré cet enregistrement à un tiers qui l’a communiqué au site Atlantico.

    Est-ce un mensonge ? Non ! Un faux ? Non ! Une manipulation ? Non !

    Un journaliste est-il tenu au respect de l’omerta et au mutisme quand il est témoin du comportement de magistrats qui font douter de la neutralité de la justice ? Non !

    Comble du dévoiement, c’est un syndicat du personnel qui pousse à des sanctions.

    Lorsqu’on observe la réaction de France Télévisions, sans doute dictée par la peur de déplaire audit syndicat, on a la preuve qu’il y avait peu de chances pour que les images du «Mur des cons» soient diffusées sur ses antennes !

    Clément Weill-Raynal a fait son devoir de citoyen. Accomplissons le nôtre en nous rassemblant pour le soutenir le :

    MARDI 14 mai à 12 heures
    7, Esplanade Henri de France
    Paris 15ème
    devant le siège de France Télévisions !

    Contact : Serge FEDERBUSCH Conseiller du Xème arrondissement de Paris
    Président du Parti des Libertés / [email protected]

  • Dilou , 10 mai 2013 @ 15 h 34 min

    Tant mieux! C’est une honte :Valls et le Préfet de Police sont des vendus à la hollandie, sans aucun respect humain…Même une mère de famille s’est fait tabassée (vidéo il y a quelques jours); il est grand temps que l’on remédie à cela .Pauvre France dite du pays des droits de l homme! Et les devoirs envers les citoyens,
    Valls GAZ et le PP, qu’en faites-vous?

  • LUC+ , 10 mai 2013 @ 15 h 53 min

    NON ! Ce n’est pas la police qui se radicalise ! C’est le gouvernement socialiste qui se radicalise vis à vis des français qui ne sont pas de leur avis !

  • vu de sirius , 10 mai 2013 @ 16 h 03 min

    Pas surprenant, ceci dit. Ce que je voudrais souligner en revanche, c’est que les forces de l’ordre françaises ne respectent même pas leurs propres normes républicaines comme la parité et la mixité par exemple, là quand il s’agit des cogneurs en bleu comme par hasard on oublie! des mecs gonflés au testostérone, rien de tel pour assurer l’ordre public! ceci posé dans la plupart des pays européens, lorsqu’il y a mission de maintien de l’ordre et qu’il s’agit d’avoir un contact rapproché avec des femmes, la Bundespolizei par exemple envoie des femmes policiers! je ne pense pas que le genre de “privautés” auxquelles ces flics voyous se sont livrés sur cette dame soeint conformes à la réglementation européeenne des droits de l’homme, sujet à creuser, je pense!
    enfin j’agresse un message aux ‘rares’ partisans du gouvernement qui fréquentent ce site : vous relativisez voire vous applaudissez la brutalité policière à l’encontre des partisans de LMPT, prenez garde : la roue tourne, et le jour où à votre tour vous serez dans le collimateur de forces de l’ordre françaises largement dépourvue de professionnalisme, il ne faudra pas vous plaindre…

  • jejomau , 10 mai 2013 @ 16 h 12 min

    Il est plus que temps de dire ce que nous pensons sur tout ceci ici : https://www.abrogertaubira.com/

  • Gisèle , 10 mai 2013 @ 16 h 18 min

    ça va pas non ???? qu’est ce que c’est que ce gouvernement de paranos hystériques ????
    Les fausses accusations , les abus …. c’est un message d’intimidation ???
    Vont- ils arrêter 2 millions de personnes le 26 mai prochain ???
    Pourquoi n’organiseraient ils pas un référendum pour lequel chaque votant donnerait le contenu de son enveloppe ? à cartes découvertes quoi !
    Il suffirait ensuite d’arrêter tous ceux qui voteront non . Le problème serait plus au niveau des places disponibles dans les prisons ….
    Pfff !!!! solution débile , comme leur comportement !

Les commentaires sont fermés.