Pourquoi il faut contenir les extrémistes sans les censurer

À force d’épurer, on finirait par ne plus trouver personne d’une orthodoxie irréprochable.

Marc Crapez

Les intellectuels ont peur. Ils biaisent. Ou se taisent. À quelques exceptions près, ils s’abritent derrière le pathos du « recueillement » face la « barbarie » pour ne pas renvoyer les extrémismes dos-à-dos. Ils ont sacralisé la victime, avec le refrain habituel sur « les mots qui tuent ». Ils ont même voulu croire à une intention criminelle après avoir été « chambré » (sic)…

Les déclarations enfiévrées du chef du gouvernement (qui préconise de « tailler en pièces, en quelque sorte, de façon démocratique » les néofascistes) et des responsables des deux principaux partis de gauche s’expliquent. Jean-Marc Ayrault, Jean-Luc Mélenchon et Harlem Désir furent, tous trois, dans leur jeunesse, des militants plus ou moins proches de l’extrême-gauche trotskiste. Ils retrouvent en Clément Méric le jeune homme qu’ils ont pu être. L’émotion qu’ils laissent transparaître découle d’une appréhension intime. Ils s’identifient à la victime. À cette partialité, s’ajoute une identification socio-culturelle à ce jeune homme issu d’un milieu de fonctionnaires et d’intellectuels.

La gauche intellectuelle et militante (contrairement au peuple de gauche) est sectaire parce qu’elle manifeste main dans la main avec l’extrême-gauche. Elle minimise la violence d’extrême-gauche au nom du combat contre l’extrême-droite. Le danger est que les extrémistes qui veulent interdire d’autres extrémistes deviennent ces voisins de palier qui, en cas de rupture révolutionnaire, vous dénoncent à la police politique du régime totalitaire.

Les extrémistes rêvent de faire taire d’autres extrémistes puis, de proche en proche, tous leurs opposants. Aujourd’hui, quand les activistes d’extrême-gauche croisent des syndicalistes de l’UNI, des colleurs d’affiches de l’UMP, des opposants au mariage gay, ou des CRS, ils se montrent violents verbalement et parfois physiquement. Demain, des centristes et bientôt des modérés de gauche seront les prochains sur leur liste, jusqu’à ce qu’ils s’entre-déchirent entre factions d’extrême-gauche.

Avant d’être dénoncé par un pasteur antinazi, ce mécanisme fut analysé par un dénommé André Morin, en 1870, au moment où se développait un violent courant d’extrême-gauche athée réclamant des purges anti-catholiques : « Qu’une secte philosophique, athée ou autre, se mette à persécuter les catholiques, il n’y aura pas de raison pour que des rigueurs pareilles n’atteignent les protestants, les juifs, les déistes, les panthéistes, puis les athées qui ne donneront pas une adhésion complète au formulaire de la secte dominante. A force d’épurer, on finirait par ne plus trouver personne d’une orthodoxie irréprochable ; personne ne serait à l’abri de la persécution ».

Autres articles

12 Commentaires

  • JSG , 10 Juin 2013 à 18:34 @ 18 h 34 min

    “…d’une orthodoxie irréprochable…” qui peut en juger ?
    Tout un chacun est l’extremiste d’un autre ? Qui a raison ?
    c’est une mauvaise politique qui fabrique les extremistes ; ils viennent bien de quelque-part !
    Tout un chacun peut à un moment ou à un autre, être taxé d’extremisme, par agacement du comportement d’un autre, d’un groupe.
    Aujourd’hui, être taxé d’extremisme est souvent le fait de dire la vérité, celle qui dérange.
    Si c’est la vérité ça n’est nullement un crime sauf pour celui qui sorthodoxie irréprochablee sent visé !
    A l’heure actuelle, le pays dont les indignes représentants prétendent donner des leçons au monde entier, est le premier à laisser passer des lois, se former des associations, dont le seul but est de faire taire toute forme de vérité si elle peut choquer l’autre !
    La vérité annoncée sans agressivité, sans animosité devrait être au contraire, un facteur d’apaisement, et non un motif de vexation de la part de ceux qui abusent ce cette posture non sans arrière pensées…

  • JSG , 10 Juin 2013 à 18:36 @ 18 h 36 min

    “sorthodoxie irréprochablee” : à rayer.

  • Francis NERI , 10 Juin 2013 à 19:53 @ 19 h 53 min

    Contenir ! C’est le mot juste…c’est bien ce qu’à fait Jean Marie Le Pen… et j’y ajouterai(s) canalyser !

  • LUC° , 10 Juin 2013 à 20:49 @ 20 h 49 min

    EXTREMISTES ? actuellement vu le laisser allé il en faut pas beaucoup pour l’ètre ! rien que le fait de dire bonjour , merci et au revoir c’est déjà ètre extrémiste !

  • Jean Dutrueil , 10 Juin 2013 à 21:39 @ 21 h 39 min

    Cher Monsieur,

    Le problème de “l’extrême gauche” n’est pas l’extrême mais la gauche : ce truc subversif et contre nature; être extrême c’est à dire aller au bout de ses idées est une qualité aristocratique, une application de ceux qui veulent se distinguer des masses.

    Les bourgeois de la droite UMP, au lieu de dénoncer la gauche et son ralliement à l’extrême gauche ferait mieux de faire de même avec leur extrême droite!

    Ne nous y trompons pas, le nazisme et le faschismes étaient deux partis de GAUCHE qui combattaient leur extrême : les communistes. En Allemagne à la même époque il y avait un parti de droite bourgeoise et un autre d’extrême droite monarchiste et bismarkienne, tous les deux ayant fait barrage au maximum contre les nazis. De plus qui accorda les pleins pouvoirs à Pétain? Une assemblée parlementaire d’écrasante majorité de gauche et veule (pardon pour l’oxymore). Et la collaboration: tout simplement un gouvernement de gauche: Laval était maire socialiste de Montmartre, il faudrait peut-être s’en souvenir! Au lieu de se faire insulter par les gauchistes, ces gnomes contre natures, nous ferions mieux de leur rappeler les faits.

    Pour finir le problème du catholicisme c’est qu’il ne cesse depuis deux siècles de se gauchiser.

    Comme dit si bien Ghislain de Diesbach :” Quand une religion cesse d’être intolérante, elle cesse à peu près fatalement d’exister” . Et que pour lui le Christianisme idéal est “celui des Chevaliers teutoniques auprès duquel ce qui suivit ne fut qu’une généralement qu’hérésies, ratiocinations et vaines querelles de clercs” Le catholicisme ferait bien de partager ce sentiment si elle ne veut pas complétement disparaître d’Europe.

    Bien à vous

  • JSG , 10 Juin 2013 à 22:58 @ 22 h 58 min

    Ah, que oui, elle est courte mais très bonne !
    Bravo, encore d’autres comme ça, je suis preneur !

  • JSG , 10 Juin 2013 à 23:22 @ 23 h 22 min

    “…De plus qui accorda les pleins pouvoirs à Pétain? Une assemblée parlementaire d’écrasante majorité de gauche et veule…”
    Qui furent bien contents de lui refiler la patate chaude, pour presque tous se débiner vers Bordeaux après avoir collé le bordel en France. Un petit peu comme en 14, le gouvernement fut bien content de lui filer Verdun, pour diminuer le massacre que d’autres incapables avaient laissé venir.
    Pour ce qui est de la collaboration, celle de maintenant et les veuleries et autres manips verbeuses de nos lecteurs de prompteurs pompeusement appelés journalistes n’ont pas grand chose à envier à ceux de l’occupation (le danger de mort en moins… ce qui laisse à penser ce que serait l’attitude de certains dans le même contexte)
    Radio Paris ment, radio Paris ment, radio Paris est Allemand…..
    Quand à fustiger les extrèmes, c’est douteux, car c’est la résultante d’une succession de frustations qui en la la cause majeure ; en quelques sortes un snobisme d’une portée assez creuse.
    Si ces imbéciles prêtaient une oreilles à certains arguments des extrêmes la tension diminuerait d’un cran, au lieu de faire monter la mayonnaise.
    JSG

Les commentaires sont fermés.