Éric Zemmour : “Aujourd’hui, Jean-Marie Le Pen pourra seulement regarder d’un air las les couteaux qui l’achèveront en murmurant ‘Toi aussi ma fille'”

Le Zemmour du mardi. “C’était pourtant un rituel bien rodé, un jeu de mots plus ou moins douteux de Jean-Marie Le Pen, qui suscite aussitôt des cris d’orfraie du coeur des fausses vierges antiracistes. Mais, avec le temps, tout s’en va. La fournée n’avait pas le sombre éclat de ‘Durafour crématoire’ ou du détail. C’est un vieux mot français qui ne se rapporte pas automatiquement au four et les réactions indignées manquaient de brio. Les héros sont fatigués. L’offensive annti-Le Pen viendra de là où on ne l’attendait pas : de Le Pen. Marine contre Jean-Marie. La présidente du FN ne se contente plus d’enrager en privé. La faute politique qu’elle dénonce publiquement lui permet d’affirmer hautement que son parti est hostile à tout antisémitisme. C’est du judo : Marine Le Pen se sert de ses ennemis pour se rendre encore plus forte, pour légitimer son engagement républicain aux yeux des incrédules. Le seul risque pris par la fille est de ne plus paraître assez sulfureuse aux yeux des plus radicaux. Mais la perte est réduite et le gain énorme. Du coup, nos antiracistes patentés pris à revers s’affolent et sont contraints d’inventer une complicité à laquelle personne ne croit. C’est que Marine Le Pen s’est servi d’eux pour se débarrasser définitivement de l’ombre de son père et de tout le passé sulfureux qu’il incarnait. La fille tue le père, le XXIe siècle se déleste du XXe siècle.

Jean-Marie Le Pen a prononcé un mot plutôt anodin même si certains considèrent que l’arrière-pensée ne l’est pas. Mais il a surtout commis une faute de temps, ce qui, en politique, ne pardonne pas. Déjà, il n’avait jamais voulu admettre que, selon le mot célèbre de Bernanos, Hitler avait déshonoré l’antisémitisme. On n’est plus en 1900, on n’est même plus dans les années 1980, lorsque les juifs français suivaient aveuglément leurs coreligionnaires les plus médiatisés, intellectuels ou artistes, dans un combat antiraciste qui dénonçait les Français comme un peuple indécrottable de Dupont Lajoie. Aujourd’hui, les juifs sont les premières victimes des exactions islamistes, les solidarités ont changé de camps : les banlieues se vident de leurs habitants juifs et chrétiens, certains esprits israélites iconoclastes commencent à regarder la présidente du FN comme un ultime quoique paradoxal rempart. Après l’arrestation du terroriste de Bruxelles, le président du CRIF demanda, comme Marine Le Pen, la déchéance de sa nationalité. Au Parlement européen, celle-ci est l’alliée privilégiée de Geert Wilders, le grand ami d’Israël et des juifs hollandais. Jean-Marie Le Pen ne devrait pas être étonné ni hostile à la conduite de sa fille. Lui-même, au milieu des années 80, avait déjà entamé une semblable stratégie de dédiabolisation, un voyage en Israël était même prévu avant que l’affaire du détail ne détruisit son savant échafaudage. Il y a quinze ans, lorsque Bruno Mégret et ses amis avaient tenté de le renverser, pour les mêmes motifs, avec les mêmes objectifs, Jean-Marie Le Pen s’était drapé symboliquement dans une toge romaine et avait lancé fièrement à ses adversaires : ‘Je ne ferai pas comme Jules César, je ne tendrai pas mon coeur au couteau en disant *Toi aussi mon fils*’. Aujourd’hui, il pourra seulement regarder d’un air las les couteaux qui l’achèveront en murmurant ‘Toi aussi ma fille’.”

Autres articles

26 Commentaires

  • lhemeu , 11 Juin 2014 à 7:48 @ 7 h 48 min

    L’UMPS s’est enrichie d’un nouveau composant . Nous dirons donc , désormais , l’UMPSFN .

  • rorol , 11 Juin 2014 à 8:54 @ 8 h 54 min

    le politiquement correcte ça ne marche plus comment ne peut t’on pas parler vrai, je ne vois pas le mal qui a été dit, un jeu de mot!! , par Jean-Marie Le Pen, que ne se dit-il pas dans l’autre camp? mais voilà il faut être du bon coté des menteurs, à par ça, Le Pen doit se taire pour ne pas faire de l’ombre à Marine,

  • PG , 11 Juin 2014 à 9:03 @ 9 h 03 min

    Parce que selon vous, pour être de vraie droite, il faut jouer sur une ambiguïté verbale qui tourne autour du mot four et de l’extermination depuis 20 ans : Durafour, point de détail, fournée, etc…….. ?
    Quand cela arrangeait contre le FN , on reporchait à Le Pen père d’en faire trop et de tuer l’ascension du FN par ses jeux de mots, et quand cette ascension se produit, on reproche à sa fille de ne pas vouloir la stopperet de refuser de régresser.
    A cet égard MINUTE est emblématique : ils ont critiqué Le Pen père ces dernières années à plusieurs reprises sur ce point en en rajoutant avec une louche, et puis en 2014 ils regrettent le bon vieux temps des jeux de mots qu’ils jugaient encore il y a peu -mais alors il fallait mettre en valeur la buissonisation de SARKOZY- scandaleusement nuisible à nos idées. MINUTE affecte même de laisser croire que Marine Le Pen n’aurait pas saisi toutes les significations du mot fournée, cette imbécile sans culture, oubliaant qu’elle a dit elle même il ya deux jours que le mot n’avait en soi pas de connotation, mais qu’il se situait dans un continuum le rendant plus que mal venu.
    Je ne vois pas en quoi il faut du scandale verbal pour ne pas être sembable au PS ou à l’UMP. : ou ëtre dans la conviction. Les meêms qui disent cela sont ceux qui ont trouvé très bien que la MPT chasse le FN comme trop……extrêmiste………..
    Le summum se trouvant dans les 4 V que cite Le Salon Beige, qui coupe les commentaires pour mieux favoriser le mensonge implicite de cet article.
    Les 4V en effet établissent cette semaine une fausse symétrie entre la décapilotade sur fonds de scandale financier et électoral (car doubler son budget de campagne illégalement ne choque pas trop les 4 V) de l’UMP et le débat au sein du FN : comme si les deux épisodes étaient de même nature. Dans le cas de l’uMP, il s’agit d’une défaite morale totale sur fonds d’échec électoral, dans le cas du FN d’un débat qui fonde une stratégie, rester dans des débats usés ou poser le débat politique de la France de 2014 en sortant du piège artificiellement monté de la diabolisation. Où sont les points communs entre ces deux moments ?
    Les 4V, avec une fausse symétrie manipulatrice, et un relativisme qui étonne de la part de son directeur, philosophe de formation je crois, place tout sur le même plan : il faut absolument mettre le FN au niveau des délinquants COPE, SARKO, LAVRILLEUX, Balkany, GUEANT et Cesari. Dans le genre technique du MONDE, les 4V ont vite appris. Mais quel est le but ? Sauver absolument l’UMP dans sa forme actuelle, avec un Luc CHATEL celui du gender à l’école, à sa tête ?
    Donc on monte la mayonnaise sur le FN, pour cacher la viande avariée de l’UMP : comment cela s’appele t il ?
    Informer ? Réfléchir ? User de logique ?

  • PG , 11 Juin 2014 à 9:13 @ 9 h 13 min

    Et bien cher Roral ouvrez un blog et faites de sjeux de mots sur ce thème : et puis vous verrez.
    Vievien HOCH, très bassement, reproche à Marine Le Pen de ne pas vouloir exposer les cadres du FN une fois de plus dans l’obligation d’assumer des propos qu’ils n’ont ni voulus, ni approuvés, et qui les palcent en difficulté. Que M. Vivien HOCH, moraliste de proefession plus que philosophe, mette sa morale de provocation en pratique : qi’il fasse de sjeux d emots dans la ligne deceux de J-M Le Pen, et il en vrra les conséquences.
    De nombreux cadres FN ont du cesser, du fait de la diabolisation, leur militatisme et engagement sou speine de perdre leur travail ou leur clientèle, suite aux campagens médiatiques dues à ces jeux de mots, ou les ont perdus et se sont retrouvés dans des situations impossibles avec elurs familles : facilme M. HOCH de jouer les provocateurs par procuration, bien au chaud dans c=votre petit confort de la plume faussement acérée : pour êtr ecrédible, provoquez, faites de sjeux de mots vous aussi, et nous vous applaudirons, si ce n’est pour leur humour, tout au moins pour votre courage.

  • hectorgalb , 11 Juin 2014 à 10:35 @ 10 h 35 min

    Le mot est anodin, je suis d’accord. Et on sait tous que la gauche tarée exploiterait n’importe quel mot anodin pour alimenter sa folie. Mais JMLP doit comprendre qu’on vit à l’époque de la com maîtrisée et que les bavardages cabochards le cul posé sur une chaise devant sa caméra pour commenter les dernières provocs des débiles de gauche ça SUFFIT. Qu’il se taise ou qu’il parle pour se rendre utile et non pas pour rejouer un dîner en ville, ça changera.Ça fait quand même 40 ans que sa présidence ne branle rien, ne gagne rien, ni villes, ni présidences, ni députations, mais lui ça ne le gêne pas vraiment il recherche le calme.

  • PG , 11 Juin 2014 à 10:54 @ 10 h 54 min

    @ Hectorgalb
    En accord avec vous : le joueur de mots n’est pas le payeur. J-M LP a beaucoup joué, perdu toute crédibilité politique et mis en danger beaucoup de gens et nos idées. On peut faire des jeux de mots sur d’autres sujets politiques ou d’une autre manière, sans flirter en permanence avec l’interdit qui disqualifie.
    Il est temps de passer à autre chose, et je suis pourtant de ceux qui lui ont tjrs été fidèles : mais trop, c’est trop;

  • Catoneo , 11 Juin 2014 à 11:13 @ 11 h 13 min

    De toute façon, l’ADN du menhir a parlé.
    Associer sur la même ligne le juif militant Benguigui-Bruel et la fournée prochaine dévoile un antisémitisme carrément primaire.
    Le reste est explications vaseuses.
    Ce vieux radoteur encombre tout le monde de son bord. Il détruit bien plus qu’il ne construit, et ce depuis 1995, la prise de Toulon par Le Chevallier.
    Comme ce n’est pas mon parti j’en resterai là.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen