FN : si Jean-Marie voulait garder sa liberté de ton, pourquoi a-t-il soutenu sa fille face à Gollnisch ?

Alors que Marine Le Pen a qualifié dimanche de « faute politique » la sortie de son père sur la « fournée » d’artistes anti-FN, celui-ci lui a répondu lundi que « la faute politique, c’est de s’aligner sur la pensée unique ». Jean-Marie Le Pen a dénoncé au passage la normalisation du Front National voulu par ses dirigeants actuels : « Ils voudraient ressembler aux autres partis politiques. Si c’est le vœu d’un certain nombre de dirigeants du FN, ils ont réussi ». Sur Twitter, le menhir a déclaré :

Il faut dire que Marine Le Pen n’a pas critiqué la sortie de Me Gilbert Collard, élu du Rassemblement Bleu Marine, qui appelait carrément Jean-Marie à prendre sa retraite. Et que son compagnon, Louis Aliot, a jugé sa sortie « stupide politiquement et (consternante) ». A force de laisser sa fille exclure les historiques et d’ignorer ces derniers qui dénonçaient un affadissement du parti, Jean-Marie Le Pen s’est privé des militants qui l’auraient soutenu dans la mauvaise passe qu’il traverse actuellement. Sa plus grande erreur, du point de vue de sa propre liberté d’expression, est d’avoir soutenu sa fille lors du vote interne pour l’élection du Président du FN : « Je souhaite qu’il (Bruno Gollnisch, ndlr) fasse un bon score. Je souhaite que Marine en fasse un meilleur, mais cela n’empêche pas que j’ai de la considération pour son adversaire », avait-il déclaré à l’époque. Le Pen appuyait sa fille « non pas pour des raisons familiales », mais « parce que Marine a les qualités nécessaires et suffisantes pour assumer ces fonctions très difficiles », expliquait-il alors. Un soutien décisif après une mise en orbite médiatique tout aussi décisive. Aujourd’hui, l’éviction de Jean-Marie Le Pen par Marine Le Pen (« non pas pour des raisons familiales » ?) est évoquée par des médias certes mal intentionnés. Ce ne serait que l’énième, toujours dans l’objectif de dédiaboliser le parti et d’améliorer ses scores aux prochaines élections. Une chose est certaine : Jean-Marie Le Pen aurait eu davantage voix au chapitre et droit aux jeux de mot (même de mauvais goût) avec un Bruno Gollnisch président (transitoire ?) d’un FN sans doute moins impressionnant sur le plan électoral. C’est un peu comme si, en 2010, le patriarche avait décidé sa propre exclusion… sachant qu’un Le Pen ne se laisse gouverner par personne, pas même par un Le Pen. Et des Le Pen avec des responsabilités – même symboliques – au FN, il y en a aujourd’hui trois…

Articles liés

42Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • monhugo , 10 juin 2014 @ 15 h 29 min

    JMLP maîtrise la langue française. Son « fournée » n’a absolument rien d' »antisémite », sauf si, peut-être, l’on considérait que Benguigui/Bruel est une « bonne pâte ». De celles qui lèvent dans un fournil. Ce qu’il n’est assurément pas.
    Par ailleurs, comme toujours dans ces affaires de « four », JMLP use de son droit de réponse à l’endroit de qui l’attaque. Mais ces « artistes » (dont un seul Juif – alors que la « fournée », par hypothèse, englobait le tout) peuvent mépriser, insulter… le FN et ses électeurs, et dénient à quiconque la possibilité de répliquer. Le « second degré », c’est seulement pour eux, quand ils veulent – les autres sont priés de ne pas le tenter.

  • monhugo , 10 juin 2014 @ 15 h 38 min

    MLP a tort de ne pas soutenir son père dans cette affaire sémantique, dont les médias nous présentent avec gourmandise les rebondissements « familiaux ». Il est vrai qu’elle écrit comme un goret (dixit son ancien prof en fac Jean-Claude Martinez) et que son vocabulaire est aussi pauvre que celui des journaleux – en digne produit de l’Education nationale au rabais qu’elle est (et encore a-t-elle 45 ans…. les générations suivantes sont bien pires).
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/05/22/25002-20140522ARTFIG00216-un-ancien-prof-de-marine-le-pen-critique-ses-copies-redigees-en-phonetique.php

  • monhugo , 10 juin 2014 @ 15 h 42 min

    Bruno Gollnisch (qui a participé au pèlerinage de Chartres ce w-e) sait remettre les choses en place, et en perspective :
    http://gollnisch.com/2014/06/10/gollnisch-tempete-verre-deau/

  • Olivier , 10 juin 2014 @ 15 h 49 min

    Je ne sais pas si le FN se normalise en s’éloignant de l’antisémitisme, ce que je constate c’est que le FN à 25% est un parti gauchisé économiquement, socialement, culturellement.

    Comme demain, les syndicats vont encore paralyser les transports, j’ai eu l’idée de jeter un coup d’oeil sur les propositions du FN en matière de « droit » de grève dans les services publics tels que la SNCF. Eh bien il n’y a rien!

    En France, il y a un vide à combler par un parti proche de l’UDC suisse, de l’ODS tchèque ou de l’UKIP.

  • Alainpsy , 10 juin 2014 @ 16 h 23 min

    Pas tout à fait, l’arroseur c’est toute la clique de bien-pensants qui se croit autorisée depuis plus de 30 ans à trainer dans la boue tout ce qui touche le FN, de près ou de loin, à répandre l’insulte et à l’enseigner. J’ai le souvenir d’un prof de Fac de psycho à Poitiers déclarant en plein cours que le FN était un parti fasciste. Comment accepter d’être systématiquement stigmatisé en déclarant que l’on vote FN, par des gens dont le seul argument consiste à dire qu’il ne faut pas stigmatiser ? comment accepter de ne pouvoir participer à la vie politique militante de ce parti sans craindre d’être ostracisé, menacé, dénoncé, par ceux-là même qui se disent démocrates ? Non, l’arroseur c’est toute cette racaille bon chic et mauvais genre qui se croit autorisée à insulter sans supporter qu’à la fin on puisse répondre en colère (seul Noah à le droit d’être en colère). Quant à votre soi-disant « piège » pour « naïfs », n’allez pas trop vite, le FN sera bien autre chose, les réserves de voix sont importantes et le renouveau de la politique se fera là et nulle part ailleurs.

  • C.B. , 10 juin 2014 @ 18 h 25 min

    MLP est généralement mieux inspirée.
    La consultation de http://www.cnrtl.fr/definition/fourn%C3%A9e montre que bien des auteurs (Goncourt, Journal,1863, p. 1315; Stendhal, Lamiel,1842, p. 171; Goncourt, Mme Gervaisais,1869, p. 67 -ces deux derniers, particulièrement savoureux-) ont employé ce terme, qui n’a rien de choquant.
    Et plus récemment Caroline Fourest, le 30 mars, gazouillait sans retenue « avec une telle fournée, le F.N. aura bien du mal à tenir la ligne de la dédiabolisation jusqu’à la présidentielle » (https://twitter.com/LouisJaeger/status/476386056783556608/photo/1 ).
    J.-M. LP est donc en bonne compagnie (au moins pour les références littéraires).

  • marc , 10 juin 2014 @ 19 h 44 min

    Vous n’avez aucune vie PG pour parler autant sur le net? Pov type
    MLP est morte et enterrée, elle vient de commettre une faute dont elle ne se remettra pas
    Les gens ne veulent pas d’un FN normalisé (et quel FN? il n’y a strictement aucun cadre au FN, pas le moindre début d’une structure. Il y a juste Marine et sa cour de courtisanes qui n’ont AUCUNE connaissance)
    Le FN est mort, à la suite d’un mot qui n’avait rien d’antisémite , juste parceque les rapaces Collard et Alliot ont voulu tuer le père

Les commentaires sont clôturés.