Renaissance d’une nation

Beaucoup de Français, de plus en plus, consciemment pour la plupart d’entre eux ou inconsciemment pour d’autres, préparent une nouvelle révolution, une révolution nationale, une insurrection d’un nouveau genre, mûrement réfléchie et posément structurée.

Toutes les révolutions sont l’aboutissement d’un chaos, d’une anarchie institutionnelle et de la fin d’un cycle. Trop souvent, elles se font par la violence d’une petite avant-garde qui, une fois installée, organise très vite la spoliation et la chasse aux sorcières. En France, rien ne présage un tel scénario. Ce serait plutôt une vague, sourde, souterraine qui, des tréfonds de la société est en train de se transformer, tel un tsunami, en déferlante. Certes, l’avant-garde existe, mais elle se plonge tellement bien dans la préemption de la logique populaire qu’elle incarne très justement l’aspiration de tout un peuple. Un peuple qui veut quoi ? L’instauration de la tolérance zéro pour tous les délinquants et qu’on en finisse avec le laxisme d’État ? Que l’on arrête l’immigration délirante, massive et incontrôlée ? Qui veut retrouver la fierté d’appartenir à une culture et à une Nation ? Et le droit de dire ce qu’on pense sans craindre d’être assigné devant un tribunal pour “sexisme, homophobie, révisionnisme, racisme ou anti-sémitisme” ? Certainement, tout cela et plus encore : avoir enfin la maîtrise de son destin grâce à la mise en place de référendums d’initiative populaire réguliers. Et enfin retrouver la sécurité et la joie de vivre dans un pays libre débarrassé de la nuisance des “Français” qui détestent la France et ses valeurs.

De cela nos élites commencent à en prendre conscience : peut-être grâce à un sondage de trop plaçant Marine Le Pen au premier tour de la prochaine élection présidentielle ? Ou grâce à Mélenchon, lucide ou extralucide, prédisant l’investiture suprême de celle-ci ? Que vont-elles faire contre cela ? Qu’elles sachent, en tout cas, que le peuple ne se laissera pas voler sa révolution, rendue nécessaire par l’incapacité de nos gouvernants à comprendre les aspirations réelles des Français. Bien sûr ces incapables sont par contre capables du pire quant il s’agira de sauver leurs privilèges. Mais le vent a tourné…

Pour preuve, les récents sondages, tous instituts confondus, qui confirment une tendance forte : les Français rejettent sans ambiguïté les politiques menées depuis 20 ans contre nos valeurs et nos traditions. Ils considèrent qu’il y a trop d’immigrés en France (74 % en 2014. Ils étaient 47 % en 2009, 56 % en 2010, 59 % en 2011, 69 % en 2012). “On fait plus pour les immigrés que pour les Français” (67 % en 2014 contre 40% en 2006). “Il faut passer d’une immigration subie à une immigration choisie” (86 % en 2014 contre 62 % en 2006). “L’immigration est une chance pour la France” (37 % en 2014 contre 49 % en 2007). 56 % pensent que les immigrés coûtent trop cher au service public. Et encore : 78 % sont contre le port du voile à l’université, 84 % contre dans les lieux publics, 89 % contre dans les écoles publiques, 63 % contre dans la rue et 80 % estime que le port du voile pose problème pour vivre en société. 26 % ont une bonne image de l’islam contre 87 % pour le bouddhisme, 76 % pour le protestantisme, 69 % pour le christianisme et 64 % pour le judaïsme. “L’islam progresse trop en France” (76 %, et 42 % pensent que c’est une menace et 55 % pensent que la visibilité de l’Islam est trop importante). Ils ne sont plus que 18 % favorables à la construction de mosquée contre 33 % en 1989. “Les musulmans refusent de s’intégrer” (61 %). “L’augmentation des naturalisations est une mauvaise chose pour la France” (63 % contre 23 % qui pensent que c’est bon). 69 % pensent que la démocratie ne fonctionne pas bien en France, 87 % des Français ne font plus confiance aux politiciens…

Nos élites savent bien qu’elles n’ont plus de soutien populaire. Que font-elles pour redresser la barre, pour avouer qu’elles se sont trompées (délibérément ?) Rien ! Et pour corroborer ou justifier leur inaction, elles culpabilisent les Français en les traitants de fachos et de racistes ; ce serait si commode de pouvoir changer de peuple. On peut toujours rêver. Et le rêve, elles connaissent : abruties par le shit, délirant sur des questions sociétales hors de propos, déniant toute réalité aux souffrances d’un peuple, elles poursuivent stupidement la déstructuration d’une nation. Pour la plus grande satisfaction d’un système qui ne veut plus que des moutons piégés par l’infantilisme de la pensée et par une consommation toujours plus effrénée de gadgets absurdes et inutiles.

Mais un peuple est en marche et plus rien ne l’arrêtera. Clairvoyant et porté par un bon sens d’une logique implacable, il avance lentement, mais sûrement vers une victoire qui peut enfin annoncer la renaissance de notre Nation. Une résurrection salutaire, nécessaire et indispensable pour la survie du peuple français et de la civilisation occidentale.

Autres articles

127 Commentaires

  • margouilla , 10 Août 2014 à 0:24 @ 0 h 24 min

    il serait temps que les Français se réveillent ,avant qu’il ne sois trop tard !!!

  • Martel03 , 10 Août 2014 à 1:10 @ 1 h 10 min

    Bonne analyse de la situation française.
    Les révolutions mûrissent effectivement doucement mais sûrement…
    Il n’y a plus qu’à attendre la concrétisation politique…qui est toujours imprévisible !
    Ce qui explique la grande inquiétude des hommes politiques actuels.
    Ils n’osent pas agir car ils sentent qu’ils peuvent rapidement être désavoués si les événements se précipitent…
    Pour que cela se passe le mieux possible, il faudra que des hommes
    déterminés et avec de profondes convictions agissent.
    Donc,comme disaient les Romains : Alea jacta est ! le sort en en jeté !

  • Catholique & Français , 10 Août 2014 à 3:35 @ 3 h 35 min

    Le hic, c’est qu’il faudrait une solution politique viable à la terrible crise que traverse la France ; le “système”, qui sait se défendre, à défaut de produire le bien commun, a fait ce que l’on attend de lui et a comme méticuleusement bétonné l’avenir : plus un prince (ceux qui restent sont des rois fainéants et jouisseurs quand il faudrait un Clovis, un Charles Martel ou un Hugues Capet), plus un général ou un soldat respecté de tous, plus un politicien en vue honorable, plus un homme charismatique capable de fédérer les forces encore vives de la nation. Alors, dans de telles circonstances, la “révolte” ou, pire, la “révolution”, serait le meilleur chemin vers l’anarchie (probablement atroce et très sanglante, au vu de l’effondrement de la moralité publique) qui est BIEN PIRE que la plupart des régimes et, en particulier, que celui qui tient la France, que nous subissons et qui la tue à petit feu. Toutefois, ne jamais désespérer : travailler, remplir honnêtement son devoir d’état, rester à sa place, éveiller les consciences, crier inlassablement dans le désert et, surtout, pour ceux que cela concerne, prier et supplier le Ciel d’avoir pitié de la France, jadis “le plus beau royaume après celui des Cieux” ! Je ne suis pas prophète ou dans le secret des dieux, mais il me semble, vu d’en bas, que le régime prépare activement sa défense et cherchera son salut en accélérant sa course en-avant (dilution de la France) afin de créer l’irréparable. Cette folie sera peut-être la cause de sa chute car il a oublié, aveuglé par sa fausse idéologie révolutionnaire, que le peuple, selon l’expression de Maurras (?), est foncièrement conservateur et n’aime pas l’aventure. Désolé, je ne crois pas au Front National qui ne peut être, à mon avis, qu’un pis aller provisoire.

  • Fox , 10 Août 2014 à 4:15 @ 4 h 15 min

    Il serait temps que des leaders se présentent et incitent les français à agir en leur proposant des solutions qui tiennent la route.

  • ranguin , 10 Août 2014 à 7:23 @ 7 h 23 min

    Catholique et Français, joli pseudo. Mais quelque peu vain en notre période.
    Vous ne croyez pas au FN, c’est votre droit. Mais il est vrai que pour y croire encore faudrait-il qu’il put prouver ses capacités.
    Il a été et est encore diabolisé. Mais on se trompe de diable. Le pire est celui qui a une belle apparence. Nos politiques nous trompent. La gauche est fidèle à elle-même, incapable. Je ne comprends pas que nous ayons encore des c..s pour voter à gauche. Il n’y a qu’à voir les “économies” faites par ce gouvernement de pitres.
    Si encore ils nous faisaient rire !
    La révolution, ou plutôt le changement arrive. Personnellement je l’attendais depuis longtemps.

  • Mario , 10 Août 2014 à 7:30 @ 7 h 30 min

    L’article ne présente qu’un aspect du mal français. L’autre est économique. C’est le “tout” ou “presque tout” état. La solution économique est le libéralisme avec moins d’état, moins de règles, plus d’encouragements à la prise de risques et cesser de honnir ceux qui par leur travail réussissent. Or les recettes du FN sont sur ce point à l’inverse. S’il n’y a pas de création de richesse (de valeur ajoutée) la révolution que vous appelez de vos voeux s’écroulera toute seule. Nous ne sommes plus en 1789 et nous n’aurons pas raison contre tous.

  • benedicte , 10 Août 2014 à 7:31 @ 7 h 31 min

    Article qui porte en lui-même autant son espoir que son désarrois. Il faut espérer en effet qu’une telle révolution se fomente, lentement, résolument.
    Cependant la Divine Providence donne les hommes et les femmes nécessaires à ce qui sert sa Justice et sa loi, le moment venu pas avant, et seulement le temps nécessaire. Nous n’avons pas à attendre un nouvel homme fort, charismatique, ou ne ne sais quel discours qui mettrait tout le monde d’accord. Je rejoins complètement ce que vous dites, d’agir là où nous sommes, discrètement, sans ostentation, calmement. et je ne crois pas non plus au FN, non pour ce qu’il est, pense , dit etc… mais par l’impunité qu’auraient tous les “gens de gauche”, quand ils décident de casser, bloquer, inverser les réalités. Ce serait alors le chaos. Il “n’est pas impossible” (euphémisme) que cette solution cynique, de permettre l’accès au pouvoir du FN, soit orchestrée actuellement par le pouvoir socialiste/médiatique pour se protéger.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France