Du martyr au padamalgam, ou l’impuissance des masses

Du martyr au padamalgam, ou l’impuissance des masses

padamalgam

Qui sérieusement pourrait nier que « ça allait bien arriver un jour ? » Un prêtre égorgé en pleine messe en France en 2016. Un fait divers, une énième strophe de la litanie des attentats qui désormais rythment le « 20 heures ».

Et pourtant, la politique de l’autruche tient toujours le devant de la scène médiatique qu’elle soit celle des politiques, des évêques, des bien-pensants et autres « grandes voix » de la pensée unique du moment. Un prêtre est assassiné, sauvagement, dans l’exercice le plus fondamental de son sacerdoce, par un musulman ouvertement en guerre contre la chrétienté et on tente encore de nier l’évidence.

Bien entendu, il ne faut pas mettre tous les musulmans dans le même panier, pas plus qu’il ne faudrait imaginer qu’il n’y a qu’une seule tête chez les catholiques. N’empêche que l’Islam a bel et bien déclaré la guerre aux chrétiens. Que tous les musulmans ne se retrouvent pas dans cette « guerre sainte » ne nous autorise pas pour autant à minimiser cette guerre. Guerre d’un nouveau genre peut-être, mais guerre ouvertement déclarée.

« Ne nous voilons pas la face, si le peuple ne reprend pas très vite son destin en main, il sera contraint de le récupérer d’ici peu par la violence. »

Il serait temps que les médias bien-pensants, véritables fléaux de notre monde lobotomisé, cessent leur dangereuse complicité. Il serait temps que les politiques incompétents et responsables de la montée de telles violences, en France comme au foyer même de l’islamisation, donnent leur démission. Et c’est de notre devoir de citoyens responsables de l’exiger.

Pointons du doigt les véritables couteaux égorgeurs, les politiques irresponsables et incompétents, au service de leur idéologie rétrograde et utopiste, les médias incultes et donneurs de leçons, au service de leur orgueil et de leurs vices incontrôlés. Ecoutez-les nous faire encore la leçon du padamalgam.

Il n’y a pas d’autres solutions aujourd’hui. Si nous voulons sortir de cette spirale infernale entretenue par les idéologues d’opérettes, il nous faut secouer leur joug. Un pouvoir aux abois, des medias sous perfusion maintiennent tout un peuple asservi à leur bon vouloir. Il est temps pour le peuple de France de reprendre en main son destin confisqué par une bande de voyous de basse fosse.

« La miséricorde, le pacifisme, brandis par les catholiques comme rempart à l’agression n’a rien de commun avec la charité. »

L’ensemble des politiques qui non seulement ont failli, mais surtout sont responsables et coupables des meurtres en série actuels, comme de tant d’autres méfaits « de société » devrait être forcé par le peuple à démissionner. Il faut faire table rase de cette élite autoproclamée et revenir à des bases saines en prise avec le réel. Il faut cesser les subventions d’Etat à une presse moribonde qui n’a d’autre mission que de distiller le venin de sa propre décomposition.

Ne nous voilons pas la face, si le peuple ne reprend pas très vite son destin en main, il sera contraint de le récupérer d’ici peu par la violence. Quand un Etat n’assure plus la sécurité des siens, il n’est plus légitime. Quand il est la cause de l’insécurité même de son peuple, il est injuste et tyrannique.

Très sincèrement que reste-t-il aujourd’hui qui impose au peuple de respecter cet Etat qui l’oppresse, le conduit à l’asphyxie, à la ruine, à la misère et à la double mort, celle de son identité et celle physique de ses membres assassinés ?

« Le meilleur moyen de ne pas être précipité dans une violence sans nom, c’est de réagir aujourd’hui de façon proportionnée. »

Ne soyons pas aveugles, la guerre est déclarée, nous sommes tous complices désormais de ne pas prendre les moyens de nous défendre. La miséricorde, le pacifisme, brandis par les catholiques comme rempart à l’agression n’a rien de commun avec la charité. Nous devons combattre le mal, cela signifie en premier lieu de le dénoncer, de l’endiguer et de le repousser. Le meilleur moyen de ne pas être précipité dans une violence sans nom, c’est de réagir aujourd’hui de façon proportionnée. Ce dont l’idéologie ambiante est rigoureusement incapable, favorisant tous les amalgames, toutes les radicalisations, stigmatisant tous les extrémistes.

En entendant les réactions de la presse, de certains évêques, des responsables politiques, m’est venue cette phrase de Daladier au retour de Munich, acclamé par la foule parce qu’ils avaient « sauvé la paix »… « les cons… » Qui osera se lever pour les faire taire, faire cesser cet amalgame infini, cette langue de bois, ce mensonge d’Etat ? Ma crainte est que si personne n’intervient aujourd’hui d’un grand coup de poing sur la table, l’engrenage sera impossible à arrêter et les violences bien plus grandes qu’un peuple exaspéré exigeant la démission de toute la classe politique.

> Cyril Brun anime le blog Cyrano.net.

Articles liés

16Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Richard , 10 août 2016 @ 7 h 32 min

    Que veut dire pour vous une réaction de façon proportionnée ?

  • Claude , 10 août 2016 @ 8 h 01 min

    Citation peu connue et peu citée, pour cause, de Gandhi: « je préfère la violence à l’émasculation de tout un peuple »

  • Boutté , 10 août 2016 @ 8 h 01 min

    Le pacifisme tue. Cette vérité fût illustrée par la rencontre des franco-britanniques avec Hitler. Les Français enthousiastes et congépayistes s’en sont émerveillés au Bourget et nous avons brillamment été submergés par l’ennemi .
    Les mêmes ont acclamé alors le vainqueur de Verdun qui pouvait seul atténuer les duretés de l’occupation puis 4 ans plus tard se sont tous découvert résistants !

  • André , 10 août 2016 @ 9 h 05 min

    Bien de rappeler tout cela, mais la paresse intellectuelles des français est maintenant devenue légendaire à cause de leur orgueil, de leur égoïsme, de leur non patriotisme et tout le reste. Depuis 2008 (et beaucoup d’autres bien avant moi)lorsque j’ai découvert le pot aux roses et que j’ai en vision l’horreur que la France allait subir, je suis immédiatement parti en campagne faire de l’info en insistant et en hurlant de verrouiller les frontières et surtout d’interdire les mosquées la France va être en danger de mort. Je fus abasourdi par la réaction des français de souche que j’exploserai en disant mais je rêve, j’hallucine, les français sont déficients en QI..
    Cependant je nourrissais quand même l’espoir que ces français ouvriraient les yeux vers la lumière, mais c’est seulement que les frontières furent encore plus grandes ouvertes et les mosquées poussent plus vite que les champignons…
    Lorsque dans mes blogs déjà en 2013 j’ai donné la description des attentats, genre Bataclan, la fermeture des églises, des prêtres égorgés dans les églises, etc…. Inutile que je recopie les invectives que j’ai reçues. Il n’y a pas si longtemps, huit jours auparavant j’avais évoqué l’affaire de Nice, mais les français s’en foutent. Maintenant attendons le 15 août donc de cette année….et puis laissons les événements suivre leur cours, j’ai tout expliqué en résumé dans ma dernière note sur les événements maintenant imminents: L’islam, l’Arménie en France c’est maintenant…..
    Sans le savoir Lucifer travaille pour le plan du Vrai DIEU, je l’ai déjà expliqué dans des commentaires précédents et personne n’arrêtera cette machine infernale.

  • BRUNIER Jean-Marie , 10 août 2016 @ 9 h 20 min

    LIRE & DIFFUSEZ:
    Lu dans la Dépêche du 09/08/2016: « ​Publié le 09/08/2016
    Retour à Toulouse pour l’islamiste Farouk Ben Abbes
    Terrorisme : « L’islamiste belgo-tunisien Farouk Ben Abbes qui avait été exfiltré de Toulouse le 15 juin sur ordre du ministère de l’Intérieur au prétexte qu’il constituait « une menace particulièrement grave pour l’ordre public », a quitté lundi Brienne-le-Château (Aube) où il était assigné à résidence, pour rejoindre son appartement de La Reynerie. Dans la nuit du 18 novembre, quelques jours après la tuerie du Bataclan, les policiers de l’antenne du Raid de Bordeaux font sauter la porte de l’appartement de Farouk Ben Abbès situé dans le quartier de La Reynerie. C’est que l’homme est une figure de la mouvance radicale: son nom apparaît une première fois en 2009, quand un attentat au Caire (Egypte) coûte la vie à une lycéenne française. Il est également cité dans le cadre d’un projet d’attentat qui visait, déjà, le Bataclan en 2012.On le dit aussi proche de Fabien Clain, ce Français converti qui revendiquera l’attaque sanglante du 13 novembre au nom de Daech.
    Exfiltré dans l’Aube pendant l’Euro à Toulouse
    Dans le cadre des mesures exceptionnelles prises avec la proclamation de l’Etat d’urgence, Ben Abbes est alors placé sous surveillance et assigné à résidence. Or fin mars 2016, il brave l’interdiction qui lui est faite de quitter le territoire de la commune de Toulouse. Interpellé par les services de l’anti-terrorisme et placé en garde à vue, il expliquera le 28 mars devant le tribunal, s’être rendu à Colomiers, dans la proche banlieue toulousaine, pour acheter une voiture d’occasion. Il est condamné à trois mois et est incarcéré à la maison d’arrêt de Seysses. Lorsqu’il est libéré, Toulouse et sa région s’apprêtent à accueillir plusieurs matchs de l’Euro 2016 de football et le Tour de France de cyclisme, deux événements populaires jugés incompatibles avec les soupçons qui pèsent Farouk Ben Abbes. Par mesure de précaution, le ministère de l’Intérieur décide donc de placer l’individu « au vert » et de l’assigner à résidence dans un hôtel de Brienne-le-Château, dans l’Aube, jusqu’à la fin de l’Etat de l’urgence. Député LR aubois, Nicolas Dhuicq ne veut pas de cet encombrant « administré » sur sa circonscription. Le mois dernier, il dépose une demande d’expulsion du Belgo-Tunisien et le 22 juillet, Ben Abbes est escorté jusqu’à Roissy où il est installé à bord d’un vol à destination de la Tunisie. L’avion s’apprête à quitter le tarmac quand ordre est donné par le ministère de l’Intérieur de stopper la procédure de décollage et de débarquer Farouk Ben Abbes (SIC & UNE HONTE !!!). Officiellement, la mesure d’expulsion est suspendue au motif de l’interdiction qui est faite au suspect de quitter le territoire.
    Depuis lundi, l’islamiste belgo-tunisien a rejoint son domicile toulousain où il reste sous contrôle judiciaire quotidien.
    LIONEL LAPARADE « 

  • Clovis , 10 août 2016 @ 9 h 34 min

    Tout en approuvant les trois premiers commentaires, j’observe un vide glacial sur le terrain politique, terrain que je connais mal!. Personne ne se décide à agir peut-être pcq les politiques sont englués dans une mare non pas de bien pensance, mais de bien comportance si l’on m’autorise ce néologisme Il faut parfois secouer le joug des conformismes dans l’action. Respecter des règles paralysantes ne fait que perpétuer le statu quo, c’est une vérité de La Palisse! En clair pour aujourd’hui,si on ne veut pas faire de coup d’état, il est indispensable de rompre le conformisme politique structurel comme l’a suggéré Robert Ménard. Il est le seul à ma connaissance à avoir agi, par son Rendez-vous de Béziers, pour briser les tabous qui nous étouffent: tabous FN, Extrême droite etc…Je pense qu’il faut continuer sur cette lancée, mais continuer avec vigueur.

  • Clovis , 10 août 2016 @ 9 h 39 min

    Le commentaire de JM Brunier est édifiant!

Les commentaires sont clôturés.