C’est parti pour la Nouvelle Isle de France !

Quelques articles (ici, ici, ici, , etc.) étaient parus sur le sujet et avaient suscité des passions très vives. Pour résumer, le projet consisterait à acheter une île afin de devenir sur le long terme un État souverain, et, à pouvoir assumer notre identité française, économiquement libérale mais socialement conservatrice.

Ce projet de longue haleine avait rassemblé beaucoup de monde dans les commentaires sur Nouvelles de France, mais les passions œuvrant, le débat ne fut plus qu’une vaste cacophonie. C’est pourquoi nous désirons relancer le projet dans un contexte plus sélectif.

Étant catholiques, nous avons voulu que l’identité dont celui-ci se réclame reste chrétienne : un choix qui nous a semblé le plus porteur de sens.

Ce projet dispose de son propre site web, sur lequel vous pouvez vous inscrire afin de participer aux débats qui l’accompagneront et à la concrétisation de nos idées. L’inscription peut paraître exigeante car nous recherchons des personnes motivées et volontaires. Ne la prenez pas comme un examen, mais comme une première contribution à un projet qui vous intéresse.

Pourquoi une île ?

L’isolement nous donnera un début d’autonomie. Outre les îles à vendre dans les catalogues spécialisés, dont de très intéressantes, certaines îles hors du marché sont complètement désertes et il n’est pas exclu qu’elles puissent être vendues par l’État détenteur.

Nous sommes conscients des difficultés à venir, ne serait-ce que pour acquérir une île. Quant à la souveraineté totale, elle nous apparaît comme improbable au début. Nous pourrions éventuellement obtenir au bout d’un certain temps des arrangements auprès du gouvernement local afin d’obtenir un statut proche de celui de Niue ou Hong-Kong. À défaut d’une reconnaissance officielle, nous pourrions de toute manière vivre selon nos valeurs sur notre propriété.

Comment la réflexion va-t-elle se dérouler ?

Un autre obstacle que nous n’occultons pas est la nécessité de prendre des décisions communes, malgré un nombre de membres que nous espérons grand. C’est pourquoi nous souhaitons garder dans un premier temps la main sur les décisions à prendre, ce qui n’exclut pas une grande écoute de notre part. Lorsque nous aurons assez d’adhérents, que ceux-ci se connaîtront un peu mieux, les responsabilités seront redistribuées entre les adhérents.

Dans le forum privé du site, une fois membre, vous serez invité à donner votre point de vue, à débattre de manière franche et cordiale. Nous attendons des apports constructifs.

Très rapidement, vous serez organisés en équipes spécialisées : selon vos compétences ou vos motivations, avec des responsabilités à la clef qui nous permettront d’avancer tous ensemble. Chacun contribuera donc selon ses connaissances, ses capacités et ses moyens. Nous vous demanderons des détails à ce propos lors de votre inscription. N’y voyez pas une intrusion de notre part, mais un souci d’efficacité et donc une première pierre à l’édifice.

Rencontres :

Une fois que les travaux intellectuels auront commencé, nous organiserons des rencontres entre les personnes participant au projet. Nous pourrons ainsi mieux nous connaître et donc collaborer dans une relation de confiance.

Vous désirez en savoir plus ou postuler ?

Nous vous invitons à visiter le site web, à lire l’éditorial, la présentation des administrateurs, ainsi que la FAQ. Nous avons prévu une partie privée qui ne sera accessible qu’aux personnes admises.

À très bientôt,

Les administrateurs,

Jean, Pierre et Nicolas

(Note d’Éric Martin : il fallait que ce projet ait un site et une équipe dédiés ! L’aventure continue. Merci aux trois administrateurs, ils nous tiendrons au courant sur NDF.fr de l’avancement des travaux !)

Articles liés

68Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Centulle , 10 septembre 2013 @ 16 h 04 min

    On n’est pas le 1 er avril il me semble!

  • Bernard , 10 septembre 2013 @ 16 h 08 min

    Pour  » vivre  » chez soi il faut faire cela ?? Se faire mettre à la porte par TOUS ceux que nous accueillons, nourrissons, choyons avec NOS deniers…..Un comble !
    Mais plus rien ne m’étonne à présent ! Pourquoi n’allez vous pas sur MARS ??

  • J. Elsé , 10 septembre 2013 @ 16 h 33 min

    Ce projet m’apparaît comme une désertion, une fuite devant l’ennemi en abandonnant ce que nos ancêtres ont créé à la sueur de leur front et avec leur sang…
    Bien sûr, ce projet prévoit d’emporter le château de Versailles, le musée du Louvre, Notre Dame, le Sacré cœur, etc… (liste non exhaustive, loin s’en faut) ? Et je n’ose même pas évoquer le sort des petits vieux ou des enfants qui resteront en France…
    Désolé, mais je préfère rester ici afin de défendre ce et ceux que j’aime.

  • xrayzoulou , 10 septembre 2013 @ 16 h 37 min

    A acheter une île, il faut l’acheter au soleil. Je ne sais pas si il a beaucoup d’île à vendre. Ce que je sais, mais ce n’est pas la porte à côté, il y avait des atolls et peut-être même des îles à vendre quand j’étais en Polynésie !!!

  • Bonsens , 10 septembre 2013 @ 16 h 38 min

    Oh oh ! Les projets jugés « fous », délirants, par ceux qui ne font rien et ceux qui savent tout, ça me plaît!
    Mais je suis « victime » d’un syndrome humain classique: appelons ça l’effet d’horizon: mon esprit se refuse à mettre en forme le pourquoi, le comment de ce que pourrait être ce nouveau territoire. Si ce syndrome n’existait pas, qui nous maintient dans une zone de contentement (ou de frustration acceptable, vivable) comment l’humain pourrait-il supporter une seule seconde l’absence de futur, les contraintes du quotidien? « On s’habitue à tout », disait je ne sais plus qui…
    Bravo, donc, à cette idée « folle ». Mais laissez moi le temps de me réveiller doucement, avant de postuler: déjà que je n’étais pas fort en rédaction à l’école, vous me demandez en plus d’être (ou presque ) génial, créatif, visionnaire.
    Ca fait beaucoup pour aujourd’hui. Pour moi, en tout cas. Mais ne prenez pas ma réserve pour une reculade ou une résignation, voire pour un désintérêt pour votre idée…
    Allez, je suis Français donc je ne peux pas me passer de critiquer, hein? Eh bien je trouve que ce « filtre » de rédaction d’une lettre de motivation laisse de coté tous ces gens qui sont au coeur d’un pays: les artisans, les « manuels », qui travaillent et font vivre le pays de tous, au delà des intellectuels » qui, seuls, sauront franchir l’obstacle, mettre les mots… et oseront le faire…
    Merci d’excuser ma critique d’intellectuel, certainement. Dans les commentaires, ces paragraphes apparaitront au passif.
    ils sont du passif, dans la mesure ou l’exposé d’un problème est passif. La solution, elle, est positive. J’aimerai la mettre en oeuvre avec vous. Et au diable le dogmatisme envahissant, au pouvoir de nos jours!

  • ranguin , 10 septembre 2013 @ 16 h 40 min

    Une utopie. Pas très réaliste pas plus que réalisable. Je srai assez de l’avis de Bernard.
    Bouter les parasites hors de France serait la seule solution.

  • Charles , 10 septembre 2013 @ 16 h 52 min

    Bouter les parasites ?
    Ca c’est véritablement utopique…

Les commentaires sont clôturés.