Les politiques ne l’avoueront jamais : le déficit public est de 32% et non de 4% !

On parle de déficit (du budget de l’État) quand les dépenses de celui-ci sont supérieures aux recettes. Si on veut exprimer le déficit de l’État français en pourcentage, on doit le faire en fonction des recettes de l’État, ce qui donne déficit = (recettes de l’État – dépenses de l’État)/(recettes de l’État), explique Jean-Louis Mullenbach sur BFM Business. Ceci n’a rien à voir avec le PIB (le PIB n’est pas produit par l’État), on ne mélange pas des pommes et des poires dans les calculs. Le chiffre du déficit de l’État est donc 32% et non autour de 4% comme on l’entend souvent dans la bouche des politiciens et autres journaleux. Et bien sûr, l’an prochain l’État obèse augmentera encore la dépense publique, les Français payeront encore plus d’impôts et leurs enfants auront encore plus de dette à rembourser…

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 11 décembre 2014 @ 0 h 14 min

    J’ai entendu ce soir : ils on vendu de l’actif ….

  • Enoch , 11 décembre 2014 @ 10 h 00 min

    Une fois le constat fait de la dépense de notre pays, y a-t-il des bonnes solutions pour y remédier ?

    Il n’y a que des solutions douloureuses qui s’annoncent a nous ! Alors il faudra bien choisir ou sinon on choisira pour nous.

    Nous vivons la fin d’un monde, le modèle de l’état providence basée sur la production industrielle et le travail de masse vie sa phase finale.

    Demains ce qui va donner des gains de productions a l’industrie et aux services s’appellent robots, automates, intelligences artificiels.

    Nous entrons dans une société de la rarification du travail. Ce qui pose problème pour la répartition de la richesse qui va se concentrer de plus en plus dans un petit nombre d’acteurs.
    Des oligopoles internationaux multipuissants ne fonctionneront que pour les détenteurs de capitaux apatrides.

    Nous vivons la fin de la nation et donc de la solidarité nationale donc sécu, retraites et toutes les prestations sociales.

    Le monde qui s’annonce sera fort avec les faibles et faible avec les forts.

    Maintenant est-ce que la société qui pointe à notre porte est viable ? Est-ce que notre modèle mourant va s’effondrer dans le chaos ?

    Les chocs docteurs veillent au bon déroulement de la transition. Je suis sur qu’en cas de résistance trop grande, ils ont prévu une petite guerre pour laisser les derniers pays exsangues.

  • L.P. , 11 décembre 2014 @ 11 h 48 min

    Excusez Budget 2014(avant rectifications) Déficit 36 % soit 4,4 % du PIB soit 82 Milliards

  • brandenburg , 11 décembre 2014 @ 16 h 40 min

    Exact!Calcule le déficit par rapport au pib,lui-meme qui mélange carottes et avions rafales ce qui lui enlève toute signification,est absurde!

  • Spits , 12 décembre 2014 @ 9 h 25 min

    Bon ok on entre dans une ère de robotisation et le travail va se raréfier c’est certain. Plus de sous pour acheter les produits robotisés et la haute volée verra alors l’inconvénient de toujours vouloir amasser les richesses sans les partager. Le retour du bâton en quelque sorte.

  • Psyché , 14 décembre 2014 @ 11 h 29 min

    @Spits, ceci est la raison pour laquelle les élites mondiales ont un plan pour la réduction de la population.
    Ce plan est gravé dans le marbre des Georgia Milstones et les guerres serviront ce plan de réduction.

Les commentaires sont clôturés.