Olivier Delaporte : « Les Français ne supportent plus les parachutages »

Henri Guaino, conseiller spécial et plume de Nicolas Sarkozy, a été investi par l’UMP dans la 3e circonscription des Yvelines, une circonscription en or où le président-candidat a frôlé les 64% au second tour de l’élection présidentielle. Mais “Guaino s’y est pris tard et malgré l’investiture UMP, il sera battu. C’est Delaporte qui sera élu”, pronostiquait vendredi une source gouvernementale citée par l’AFP. Rencontre avec Olivier Delaporte, maire UMP de La Celle-Saint-Cloud et candidat à l’élection législative pour succéder à Christian Blanc :

Olivier Delaporte, Henri Guaino vient d’être investi par l’UMP…

Oui, c’est ce que m’a appris un de vos confrères.

Est-ce que vous allez vous retirer ?

Je me maintiens. La décision de parachuter Henri Guaino est une décision d’appareil, prise au niveau des états-majors. Je suis maire de La Celle-Saint-Cloud depuis 1998 et conseiller général des Yvelines. Je suis sur le terrain depuis des mois et bénéficie du soutien de Valérie Pécresse, de Gérard Larcher, des maires et des militants UMP locaux, sans parler de l’appui formidable de la population. Mon expérience des grands corps de l’État, particulièrement de la Cour des comptes, et les idées que je souhaite porter me conduisent à me présenter.

“Guaino pense peut-être qu’il lui sera plus facile d’être élu dans la 3e circonscription des Yvelines qu’à Florange ou à Gandrange…”

Comment jugez-vous la décision de l’UMP ?

Je la regrette et ne l’aurais pas prise. C’est une erreur, une faute politique même. Les Français ne supportent plus ces parachutages. Donc je continue. Je suis persuadé de gagner cette élection.

Ne craignez-vous pas d’être suspendu de l’UMP ?

La question n’est pas là. À un moment donné, la question en jeu relève de l’éthique. Moi, j’ai des convictions et des valeurs. Et je condamne cette pratique politicienne dépassée qui se fonde sur l’irrespect des électeurs et le mépris pour la démocratie.

Pourquoi Henri Guaino a-t-il jeté son dévolu sur la 3e circonscription des Yvelines ?

Peut-être parce qu’il pense qu’il lui sera plus facile d’être élu dans la 3e qu’à Florange ou à Gandrange… Ce n’est pas bien. Comme dit Pierre Corneille dans Le Cid, “À vaincre sans péril, On triomphe sans gloire”. Là, il ne vaincra pas et sa défaite sera amère.

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Komdab , 11 mai 2012 @ 15 h 51 min

    C’est courageux de se maintenir au risque d’être suspendu de l’UMP ! Affaire à suivre.

Les commentaires sont clôturés.