Face au CRAN, Zemmour persiste et signe

“Je n’aurais pas changé un mot aujourd’hui”, “j’assume tout, au moindre mot”, explique Éric Zemmour, vendredi 9 mai sur I>Télé. Il dénonce le “maccarthysme” du CRAN, qui vit “grassement de subventions publiques”, rappelle-t-il. Le président du CRAN, Louis-Georges Tin, “est à la confluence de deux lobbies : le lobby gay et le lobby antiraciste. (…) Il pense qu’il faut détruire la norme hétérosexuelle”, “il réclame que la France paye des réparations pour la traite négrière à toutes les populations antillaises”. Le “délire pathologique” dénoncé par le CRAN ? “C’est la vieille méthode des communistes soviétiques de psychiatriser le conflit idéologique. Quand ils ne sont pas d’accord (avec vous, ndlr), ils vous mettent en asile psychiatrique”. Du grand Zemmour :

Articles liés

44Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Richard , 11 mai 2014 @ 8 h 13 min

    continuez Monsieur Zemmour , on vous suit, marre des bobos, qui ne pensent aucun mot, de ce qu’ils disent,mais que voulez vous , les médias ont des avantages, Hollande les tient par la barbichette,il faudrait que tous ces gens là soient confrontés à la faune, et qu’ils vivent prés de chez eux, malheureusement ils sont surprotégés,les autres trinquent pour eux.

  • pairpair , 11 mai 2014 @ 8 h 26 min

    OK.
    Ils n’appartiennent pas à leurs parents. On ne peut plus dire :” Ma fille, mon fils, mes enfants”.
    La mauvaise foi des contradicteurs (car l’animatrice en fait partie) est patente.
    Eliminer la seconde partie de l’affirmation, indûment rapportée par Zémour : “ils appartiennent à l’Etat”, n’en change ni le sens, ni la portée.
    S’ils n’appartiennent pas à leurs parents, à qui appartiennent-ils alors ? Aux voisins ?

  • Guy Marquais , 11 mai 2014 @ 8 h 44 min

    Certes il y a un Zémour pour faire entendre la voix de l’évidence ….mais il n’y en a qu’un !
    Combien de temps pourra-t-il tenir devant la horde des manipulateurs et des propagandistes ?

    Et, au dessus de la propagande, de la manipulation quelle est la tête qui paye et qui endoctrine? autrement dit ” à qui profite le crime ?…..” That is the question !”

  • lhemeu , 11 mai 2014 @ 8 h 57 min

    Zemmour a raison ……. Pourquoi devons-nous entretenir des associations parasites pour nous cracher dessus ?
    S’ils veulent dire tout le mal qu’ils pensent de la France et des français , on peut admettre qu’il s’agit de la liberté d’expression
    ( encore qu’elle ne soit pas accordée à tout le monde ! )
    mais pourquoi faut-il que ces gens soient payés pour le faire ?

  • César , 11 mai 2014 @ 9 h 13 min

    Je serais curieux de savoir où habite M. Domenach? Certainement dans un beau cartier, bien à l’abris des Roms, des maghrébins, etc…. Qu’il n’est pas obligé de prendre le métro, à partir de 18 h., pour rentrer chez lui. Qu’il n’habite pas le neuf trois. Comme tous les bobos de gauche ou de droite, tant qu’ils n’ont pas été confronté à la délinquance …. À si j’oubliais, c’est vraie, ils sont agressés par les familles, les Catho, les vieux, les enfants dans leur poucettes poussées par des parents hétérosexuels. Et puis y en a marre des tours de Notre Dame une belle mosquée, des salles de shoot modernes, des camps de remises à nivaux et d’entraînement pour les djihâdistes de retour de Syrie. Se serait beaucoup mieux et générateur de voix pour …. Le “djihâd”, pardon ; la “ripoublique” bien sûr, voyons.

  • isaie , 11 mai 2014 @ 9 h 19 min

    Le CRAN devrait exiger des indemnités des descendants de ces africians qui ont vendu leurs frères aux européens. En effet, les principaux coupables ne sont pas les patrons de navires, les acheteurs esclavagistes mais bien ceux qui allaient faire des razzias pour prendre homme, femmes et enfants et en faire de la marchandise. Ce sont ceux-là les véritables coupables. Maintenant, pourquoi ne pas mettre sur le même banc les arabes qui ont continués la traites des ,noirs durant des siècles, bien avant les européens et bien après. Mais le dirigeaént du CRAN est bien trop lâche pour cela. De plus, il risquerai de se voir affublé d’une fatwa et donc de se faire bien trucider par le nom d’Allah.

Les commentaires sont clôturés.