Le Manifeste des Antigones

Nous, Antigones voulons jouer le premier rôle dans notre avenir de femmes. Nous entendons proposer une logique différente de celle que l’on entend sur les plateaux de télévision. Les femmes ne sont pas une minorité opprimée, elles sont la moitié de l’humanité !

Nous ne nous battons pas pour revendiquer de nouveaux droits, nous nous battons pour bien plus que cela : nous voulons donner un autre sens à l’engagement des femmes dans la Cité, avec dignité et responsabilité.

Nous voulons réfléchir à ce que les femmes peuvent apporter à la société et non simplement à ce qu’elles peuvent en retirer pour elles-mêmes. Nous souhaitons ouvrir des portes que beaucoup veulent laisser closes. Nous avons beaucoup de questions à débattre, pour lesquelles nous n’avons pas de réponses toute prêtes.

Nous voulons y répondre avec toutes les femmes partageant nos principes et qui se joignent à l’aventure des Antigones. Que chacune s’exprime, car c’est toutes ensemble que nous élaborerons des réponses novatrices et des solutions constructives pour sortir des impasses dans lesquelles nous sommes aujourd’hui, afin de bâtir librement notre avenir.

Les Antigones sont un rassemblement de femmes qui ont décidé de ne plus subir.

Ce rassemblement est sans subordination partisane ou confessionnelle. Nous ne prétendons pas représenter toutes les femmes: nous sommes de celles qui veulent entrer dans l’Agora pour intervenir dans le débat public et agir socialement.

Nous ne nous reconnaissons pas dans la vision que nous imposent l’idéologie ultra-minoritaire, mais dominante dans les sphères médiatique et politique : théorie du genre et extrémisme.

Si la première action des Antigones était une insurrection contre les Femen, s’opposer à elles n’est pas notre finalité.
Nous voulons prendre une part active aux débats autour de questions qui touchent à la condition féminine : relations hommes-femmes, famille, conditions de travail, quotas et parité, marchandisation des corps et de la vie…

Nos principes

Nous, Antigones, prônons la féminité pour les femmes : c’est notre nature cohérente et profonde. L’affirmer est le premier pas afin d’enrichir la société du meilleur de nous-même.

Dans un monde où règne l’individualisme, beaucoup ne peuvent se réaliser pleinement. Or, chacune d’entre nous porte en elle la promesse de devenir une femme accomplie et engagée. Les Antigones proposent une voie pour y parvenir. Les femmes ont une sensibilité différente, une volonté différente, des moyens d’actions différents de ceux des hommes. Ces différences sont une richesse à cultiver et cette altérité est féconde sur tous les plans.

C’est pourquoi, nous construisons notre démarche sur la complémentarité des sexes. Décidément, non, la femme n’est pas un homme comme les autres.

Nous, Antigones, privilégions la légitimité sur la légalité. Si des lois écrites par des hommes outrepassent les lois naturelles – c’est-à-dire les normes non écrites qui sont le socle de l’expérience humaine – nous avons le devoir de nous rebeller. Nous ne laisserons pas enterrer la common decency, le bon sens et la dignité qui devraient présider aux lois et aux évolutions de notre société.

Nous, Antigones, prônons les libertés. Dans ce monde atomisé, où les individus n’ont presque plus que des rapports marchands, nous voulons porter une parole libératrice. Notre démarche se veut fondamentalement émancipatrice.

Notre nature féminine, constructive et tournée vers la vie, nous pousse à vouloir tisser le lien social, essentiel à la liberté et à la solidarité.

Comme l’a écrit Albert Camus, « Il n’y a que l’amour qui nous rende à nous-mêmes ».

Les Antigones

> Retrouvez toute l’actualité des Antigones sur http://antigones.fr
> Pour nous rejoindre une adresse : [email protected]

Lire aussi :
> Iseul Turan : « Les Femen sont méprisées et exploitées par leurs donneurs d’ordres qui les maintiennent dans une situation extrêmement précaire »
> Vidéo : Rencontre avec Iseul Turan, infiltrée chez les Femen

Autres articles

33 Commentaires

  • G. mathieu des Planteurs , 11 Juin 2013 à 9:48 @ 9 h 48 min

    Bravo les Antigones.

  • Charles , 11 Juin 2013 à 11:18 @ 11 h 18 min

    Nous avons ici 12 jeunes filles charmantes,pertinentes et pointues.

    Elles ne s’en laissent plus conter par les femmes frustrées de fronce
    débarquées comme clandestines depuis la terre entière
    pour dénigrer notre héritage bi-millénaire Chrétien.

    Nous ,français et françaises qui ,en 2.000 ans,avons inventé la gastronomie la plus aboutie,
    les vins les mieux travaillés,les plus beaux atours de la fémininité
    et,in fine,la grace du comportement courtois,à la cour des Rois de France,
    (inconcevable dans bien d’autres pays de l’époque)
    il est temps de dire aux furies frustrées et polysexuelles abandonnées
    de ne pas toucher aux orphelins pauvres adoptables.

    Les enfants ne sont pas des objets ni des animaux de compagnie.

    Ce sont des etres humains a part entière avec des droits égaux ,
    à la fois entre eux et égaux a ceux des autres.
    Ils ont donc tous le droit a un papa et a une maman,comme nous tous.

    La théorie Hollandesque des 2 papas comme des 2 mamans
    est une effroyable manipulation imposée à des enfants sans défense.

    Merci aux 12 demoiselles pour leur grace ,leur charme
    et leur courage d’oser dire en public des choses que nos médias interdisent .

  • Christiane , 11 Juin 2013 à 12:10 @ 12 h 10 min

    Bravo aux Antigones! que ce mouvement fasse naître des dizaines d’ Antigones dans tous les pays pour combattre contre la dégénérescence de notre société engendrée par le “m …. ” homosexuel, la GPA, la GMA et l’enseignement de l’idéologie du gender
    dont nous devons faire arrêter la diffusion et que nous devons empêcher d’être enseignée à nos enfants.

  • Mizette , 11 Juin 2013 à 13:11 @ 13 h 11 min

    Les Antigones ont le mérite d’être jeunes, de se lever et de dire “assez” pour bloquer les ordures qui sont faites depuis quelques années, qui s’accélèrent de jour en jour, sans que les français s’en émeuvent !
    Beaucoup de jeunes, hommes et femmes prônent la résistance à la destruction de notre Pays, à sa culture, à sa morale et à ses traditions, nous devons nous en féliciter et leur dire : courage, ne baissez pas les bras, comme nous l’avons fait depuis plus de 30 ans.
    La France est arrivée à un point de non-retour si nous ne faisons rien ; dans quelques années, nous serons musulmans, poligames, nous pourrons tuer les enfants qui ne nous intéressent pas,

  • Diex Aïe ! , 11 Juin 2013 à 14:02 @ 14 h 02 min

    Bravo les filles ! Je suis fier d’en croiser nombre d’entre vous chaque dimanche dans ma paroisse ! Et heureux de voir qu’il y a une alliance possible contre la bête entre chrétiennes et païennes !

  • Diex Aïe ! , 11 Juin 2013 à 14:05 @ 14 h 05 min

    Si vous les connaissiez personnellement, votre discours ne serait probablement pas celui là… vue les horreurs abjectes que vous m’avez vomit !
    Mais merci de faire autant de compliment à mon épouse… qui n’est plus une demoiselle 🙂
    Signé : Le Troll…

  • Balou , 11 Juin 2013 à 18:38 @ 18 h 38 min

    Mesdames, je vous salue.
    Et Que Dieu vous aide…

Les commentaires sont fermés.