Quand le krach s’éveillera, le monde tremblera !

Quand le krach s’éveillera, le monde tremblera !

François Billot de Lochner

Le krach financier mondial est là, mais caché, tapi dans les recoins de l’économie mondial, prêt à déferler sur la planète et à tout bousculer sur son passage. D’avance, Il s’en pourlèche les babines : vous avez aimé 2008, vous allez adorer la suite, ricane-t-il. Les économistes, banquiers, financiers, dirigeants politiques le savent, et en font des cauchemars la nuit, mais pour juguler le drame qui s’annonce, ne font rien de leurs journées. Ou plutôt, ne font qu’une chose pour le retarder : faire fonctionner à plein régime la planche à billet, et donc fabriquer de toute pièce de la fausse monnaie. Brillant.

Nul besoin d’être bardé de diplômes pour savoir que l’économie répond à des règles simples, qui donnent des résultats parfaitement prévisibles. Ainsi, lorsque la croissance mondiale est trop faible pour créer des emplois, que le chômage n’est donc pas maîtrisé, que l’endettement public mondial devient insensé, que l’endettement privé des ménages devient déraisonnable, que les bilans des grandes banques se fragilisent à l’extrême, que les caisses sociales des pays riches deviennent lourdement déficitaires, que les flux migratoires déstabilisent des zones économiques entières, que le terrorisme mondial freine ou détruit le développement de pays importants, tous les ingrédients sont là pour que le krach se déchaîne à brève échéance. Ce jour-là, nous aurons intérêt à nous mettre aux abris.

Les élites politico-financières ont bâti une petite digue, qui ne demande qu’à s’écrouler à la première grosse vague : les banques centrales inondent la planète de monnaie nouvelle, ne correspondant à aucune création de richesse. L’industrie de la planche à billets tourne à plein. Cela s’appelle, comme dit précédemment, de la fabrication de fausse monnaie, mais les financiers ont donné un nom respectable à cette méthode de faussaire : il s’agit de ce que l’on appelle pompeusement la « quantitative easing ». La QE, vous dis-je ! Le mot est anglais, ne veut rien dire, mais c’est chic et choc, et ça doit marcher puisque c’est anglo-saxon. Pourtant, en dépit des termes choisis, brouillardeux au possible, cela reste une méthode de faux-monnayeur, qui s’achèvera mécaniquement par un krach mondial. Nous aurons eu le chic des mots, nous aurons très probablement le choc du krach. D’où l’utilité de la prière pour la France du 15 août prochain !

> François Billot de Lochner préside la Fondation de Service politique, Liberté politique et France Audace.

Autres articles

10 Commentaires

  • Charles , 11 Août 2016 à 19:13 @ 19 h 13 min

    Cette question de la création monétaire sans cause et du “Krach mondial imminent”
    est la tarte à la crème du Yakafokon servi à toutes les sauces.

  • Charles , 11 Août 2016 à 21:54 @ 21 h 54 min

    Mr de Lochner est sans doute qualifié sur d’autres sujets, mais pas sur celui là.

    Il me fait penser aux déclarations de Marine lahaine en 2011 sur la fin proche de l’euro.
    ( NB-je dis “la haine” pour ridiculiser la rage irrationnelle de ses ennemis)
    cette formule catastrophique de “l’euro qui va mourir” demain était une source de confusion, précisément parce que l’euro a tous les moyens de ne jamais mourir, tout en étouffant scientifiquement tous les pays du sud (France-Italie-Espagne-Portugal-Grèce).
    Ce sont les pauvres qui meurent mais pas l’euro. C’est précisément le Problème.

    idem pour le Krach imminent.
    Les banques italiennes sont sous perfusion et la principale banque allemande
    (la deutsche bank) est virtuellement en faillite à cause de produits toxiques
    sous sa responsabilité depuis son agence de NY.
    ceci étant la BCE dispose de tous les moyens requis pour sauver tout le monde.
    Il lui suffit de créer des euros “ex nihilo” comme la fed a toujours fait pour les $.

    Par définition une monnaie n’est qu’une obligation perpétuelle (sans échéance in fine)
    émise par une banque centrale responsable de la dite monnaie
    Imaginez une série de chèques émis sans provision dont les bénéficiaires se seraient
    tous engagés à ne jamais les encaisser. Voila une autre définition de l’argent.

    Si vous n’avez pas confiance dans le chèque non encaissable, vous avez la possibilité
    de le changer contre une autre monnaie, qui se trouve être justement un autre chèque
    non encaissable mais émis par une autre banque centrale….
    ceci explique pourquoi les bourses continuent à grimper ou se stabilisent
    pendant les crises ou les ralentissements. les investisseurs n’ont aucun autre
    véhicules de placement que les actions et les obligations pour les grands montants.

    Notre problème se trouve ailleurs.
    il s’agit du leurre “fédéralien” de l’Oieropa germanike qui nous a fait prendre
    des vessies (LOUROP) pour des lanternes.
    le marché unique, la monnaie unique, l’armée unique,le drapeau unique,
    le gouvernement unique, le parlement unique, la commission unique etc…
    L’euro unique et rigide a consisté pour les Allemands à enlever aux Français
    leur chéquier banque de France au quel ils n’ont plus droit.
    Pour faire un chèque, il faut que ollandouile aille faire la manche à Berlin.

    Notre seul espoir consiste à convertir l’état supérieur fédéral actuel
    en confédération des nations libres et souveraines qui souhaitent vivre
    ensemble en bon voisinage pour le bien de tous.
    donc de convertir l’euro unique & rigide
    en euro monnaie commune/partagée & flexible.
    L’euro flexible placé au centre du nouveau système monétaire confédéral
    et entouré d’un certain nombre de monnaies nationales dont la parité peut varier
    par rapport a l’euro central, qui lui définit la valeur externe des monnaies
    des autres zones monétaires ($, £, FS etc)

  • Régis , 12 Août 2016 à 4:16 @ 4 h 16 min

    En effet tres bonne analyse Charles, mais on ne peut nier qu’il y a plusieurs bulles qui sont sur le point d’éclater et lorsque cela arrivera cela fera plus mal qu’en 2008

  • trahi , 12 Août 2016 à 8:14 @ 8 h 14 min

    N’oublions pas que la tâche d’Hillary Clinton, sera de faire un Nouvel Ordre Mondial avec sans aucun doute une Nouvelle Monnaie Mondiale. Pour réussir de coup de poker, il faudra bien faire de la casse dans ce monde pervertit.
    Le vieux mythe d’une domination mondiale par un peuple élu est sur le point de se concrétiser et ILS sont pressés d’y arriver, physiquement, militairement et financièrement.

  • RICHARD , 12 Août 2016 à 8:29 @ 8 h 29 min

    Je pense que Charles est un Charlot!

    Il n’y a pas besoin d’être un grand économiste
    pour savoir, que l’endettement d’un pays par la création de billets, ne peut que mal finir.

  • borphi , 12 Août 2016 à 15:19 @ 15 h 19 min

    Excellente analyse de Charles en ce qui concerne la monnaie et le fonctionnement économique et financier de l’union européenne.
    Par contre le concept de la monnaie commune partagée et flexible mériterait d’être clarifié.
    Il est plus que factuel que tous les schémas et concepts fédéralistes nous ont mené dans des impasses.
    Ceux qui soutiennent le contraire sont des menteurs !

  • Le renard , 12 Août 2016 à 19:46 @ 19 h 46 min

    Tiens ! maintenant on découvre le coup fourré des articles 104 ( Maastricht ) et 123 ( Lisbonne ) , soit l’obligation d’emprunter à des banques privées avec intérêt et non plus de créer sans intérêt sa propre monnaie via les banques nationales !!
    Et croyez-vous que cette mafia bancaire va renoncer à piocher dans nos finances pour matérialiser ses avoirs ou encore arrêter le pactole annuel de 43MM€ récoltés pour les intérêts de la dette?
    Tout le monde sait très bien que ces dettes colossales étatiques ne sont plus remboursables !! et cela va se passer avec un petit coup de gomme ? !!

    ET CELA VA SE PASSERE AVEC UN PETIT COUP DE GOMME ,

Les commentaires sont fermés.