Le « mariage » homosexuel, nouvel instrument d’expansion du socialisme ?

Maine (États-Unis). Pour Erick Bennett, consultant politique et stratège, “le mariage homosexuel est utilisé pour attaquer nos droits constitutionnels, État par État.” Dans le Bangor Daily News, le fondateur du Maine Equal Rights Centre explique comment : “Le mariage homosexuel modifierait la définition légale du mariage et la viderait de son sens en remplaçant ‘un homme et une femme’ par ‘la personne A et la personne B’ “.

“Ceci achèverait de transférer le contrôle de cette institution du domaine de ‘We the People’ (“Nous le peuple”, les premiers mots du préambule de la Constitution des États-Unis d’Amérique, ndlr) à celui, total, de l’État, en contradiction flagrante avec notre Ier amendement.”

En effet, “redéfinir le mariage gay permettrait à des organisations de défense des droits des homosexuels du Maine d’adhérer à un recours collectif avec le Vermont, le New Hampshire, le Connecticut, le Massachusetts, New York et de l’Iowa contre l’État fédéral, au nom de la lutte contre les discriminations”, pour que celui-ci contraigne les autres États à légiférer dans ce sens. “Ce procès contournerait le Congrès, se tiendrait devant à la Cour suprême et serait une atteinte au Xe amendement de la Constitution, qui protège les États” (principe de subsidiarité).

Pour Erick Bennett, “le mot d’ordre utilisé par les défenseurs du mariage homosexuel”, le mot « égalité », permet de se faire une idée du type d’États dont ils rêvent. “Le mariage homosexuel est un projet mondial, et quand ils parlent de ‘l’égalité’, ils parlent de mettre à égalité l’Amérique et le reste du monde, d’où la nécessité d’éliminer la liberté d’expression, les droits des États et ce que signifie être un citoyen américain”.

“Onze autres pays ont adopté le mariage homosexuel : l’Argentine, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Islande, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Espagne, Afrique du Sud et la Suède” note Erick Bennett. Or, “le mariage homosexuel n’est pas la seule chose qu’ils ont en commun : ces pays sont également classés parmi les pays les plus socialisants de la planète”.

Il fait mine de s’interroger : “Qu’est-ce que le socialisme a à voir avec le mariage homosexuel ?” Et répond : “Le socialisme est une théorie politique et économique qui croit que le gouvernement devrait tout contrôler. Il s’agit d’une étape entre le renversement du capitalisme et la création d’un gouvernement communiste. Le mariage homosexuel est un prétexte utilisé par les politiciens pour tenter de gagner des voix et faire grandir l’État.”

Appelant les électeurs du Maine à se prononcer contre le “mariage” gay, il leur rappelle qu’un partenariat civil rend la situation du Maine, “déjà juste et équitable” pour les homosexuels. Une affirmation elle-même contestable car des situations différentes (famille d’un côté, union homosexuelle de l’autre) ne peuvent pas être traitées de façon identique par le législateur, ni générer des droits semblables, sauf à créer une injustice.

Le 6 novembre prochain, les électeurs du Maine sont appelés à se prononcer sur la définition du mariage.

Lire aussi :
> Référendum sur le « mariage » gay dans le Maine : les conservateurs en retard, l’Église catholique en retrait… et un jeune couple pour dynamiser la campagne

Autres articles

2 Commentaires

  • Maurice Roberge , 11 Sep 2012 à 23:13 @ 23 h 13 min

    Pour ne pas causer préjudice à la société, l’égalité des droits doit demeurer dans les limites du raisonnable.

    L’État de droit doit aussi respecter l’objection de conscience, qui constitue un droit fondamental dans une société civilisée.

  • J'AI VOTE SARKOZY , 12 Sep 2012 à 8:54 @ 8 h 54 min

    Oui mais si toutes les objections de conscience ont un droit, alors, vous voudrez bien nous
    expliquer le vivre ensemble.

    Merci

Les commentaires sont fermés.