Nicolas Doze : l’État lance l’impôt rétroactif sur l’épargne des Français

C’est une spoliation à grande échelle qui se prépare. “Mort de soif”, l’État songe très sérieusement à taxer rétroactivement à 15,5% l’épargne longue des Français. Une rupture du contrat de confiance entre l’État français et les épargnants, explique Nicolas Doze vendredi midi sur BFM TV.

Lire aussi :
> Nicolas Doze : la spoliation des épargnants pour renflouer les caisses des États, c’est pour bientôt !

Autres articles

44 Commentaires

  • Gisèle , 11 Oct 2013 à 15:53 @ 15 h 53 min

    Fausses menaces calculées ou menaces réelles ?
    Si elles sont réelles c’est la révolution assurée . Si elles sont fausses est ce pour pousser les électeurs à voter FN et aussi provoquer une révolution ?
    Ces jours ci on entend aussi furtivement , parler de panne généralisée , d’ implosion de l’économie U.S , de changement de société …..
    A la télé , le nom de * Newman * revient sans arrêt dans plusieurs téléfilms ou feuilletons …
    Le N.O.M accélère le pas . Vite ! Plus vite on connaîtra la fin , plus vite on sera débarrassés d’eux éternellement .

  • vu de sirius , 11 Oct 2013 à 16:06 @ 16 h 06 min

    Il n’y a pas que çà. Ils planchent aussi sur une taxation supplémentaire (en + de l’impôt foncier)du propriétaire-occupant. “Mais oui, vous comprenez, vous habitez votre propriété, au lieu de la louer [ des cas sociaux de préférence]et d’aller habiter…à la cloche de bois! on est trés précisément gouvernés par des piqués!

  • V_Parlier , 11 Oct 2013 à 17:13 @ 17 h 13 min

    Et le pire, c’est que même si l’Etat était renfloué après la spoliation des épargants, ils s’endetterait à nouveau de plus belle tellement l’argent lui brûlerait les doigts! Finalement il vaut mieux qu’ils restent endettés car çà leur mets au moins quelques PETITES barrières à la dépense…

  • Bernard , 11 Oct 2013 à 17:34 @ 17 h 34 min

    Mais malgré toutes ces décisions, cela sera INSUFFISANT
    La dette continuera à enfler, la CRISE se poursuivra, nous serons tous pauvres d’avoir fait
    confiance à des hommes politiques corrompus jusqu’à l’os !!

    Mais SI…..on décidait de supprimer la dette, de ne plus payer pour rien…..
    Car d’autres pays, critiqués, ont pris cette décision et s’en portent que mieux !
    ** doux rêve de naif ??

  • Républicain non aliéné , 11 Oct 2013 à 18:11 @ 18 h 11 min

    En attendant, les indemnités journalières des députés ne sont toujours pas taxées, elles. De toute manière l’UMP aurait fait la même chose avec en plus aucune condamnation envers les Tapie et Cahuzac de la République et toujours autant de scandales financiers impunis et perpétrés sur notre dos.

    Le but de l’Etat c’est de relancer la consommation et donc la croissance or, dans cette optique, l’épargne constitue un obstacle à lever en vue de réinjecter les fonds dans l’économie, se souvenir que la première source de revenu de l’Etat c’est la TVA.

    Planquer l’argent à l’étranger ne servira très bientôt plus de rien, la France finira tôt ou tard par s’aligner sur le fisc américain au niveau des méthodes et c’est tant mieux : on peut vouloir se débarrasser d’un parti politique au pouvoir ou d’idéologues forcenés, mais menacer l’Etat est irresponsable et antipatriotique.

  • Républicain non aliéné , 11 Oct 2013 à 18:19 @ 18 h 19 min

    Le paradoxe c’est que si l’Etat ne trouve pas très vite de quoi remplir les caisses = suppressions d’emplois publics = hausse du chômage = suppressions de services publics = crise nationale

    Les citoyens râlent sur les coûts mais ils se bousculent au portillon quand il s’agit de bénéficier des SP, ce qui a un coût. Ce qui est moins justifiable se sont toutes ces bagatelles sur lesquelles il y aurait lieu de pratiquer des réductions : budget culture qui ne sert qu’à mettre en avant la propagande, subventions publiques distribuées à tort et à travers…

    Cependant, il faut bien comprendre que la rationalisation de la fonction publique, entamée depuis 2008, ne s’est pas éteinte depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir. Il faut savoir faire la part des choses, qui plus est, la dette nationale n’a pas diminué mais augmenté sous N.S, c’est prouvé.

  • Daniel , 11 Oct 2013 à 18:41 @ 18 h 41 min

    L’argent n’ira pas se planquer à l’étranger
    Il me suivra à l’étranger où je réside également, où j’ ai également la nationalité, et où j’ai également domicile fiscal. Si plus de domiciliation fiscale en France, fuck the fisc.

    Et si cela continue ainsi, je n’aurais aucun état d’âme à demander la déchéance de la nationalité française. je préfère cela que plutôt contribuer à remplir les poches d’un gouvernement malade.

    Soit on vote FN et on vire tous ces incompétents, soit cette fois-ci je termine le mouvement de transition et le chapitre France sera clos me concernant.

    Par ailleurs, la comparaison avec les USA n’a pas lieu d’être, ils ont un taux de prélèvement de 27%, le plus vas des pays industrialisés, alors que la France a le taux le plus haut. Et par ailleurs, le fisc USA estime qu’un américain vivant à l’étranger lui doit la différence entre l’impôt sur le revenu du pays où il vit et l’impôt sur le revenu s’il devait habiter aux USA. Cela ne concerne pas la taxe rétroactive sur l’épargne.

Les commentaires sont fermés.