Éric Zemmour : «L’Ukraine de l’Est n’a aucune envie de s’acoquiner avec une Europe minée par le multiculturalisme, l’irréligion insolente et l’homosexualité militante»

Les médias européens n’ont d’yeux que pour les manifestants pro-UE qui sont mobilisés à Kiev. Mais ils oublient le reste du pays qui ne veut pas de l’Europe.

Le Zemmour du mardi. “Voici venu le temps de l’euro-révolution. Près de dix ans après la révolution orange, les Ukrainiens remettent ça. Curieux, quand même, ce talent qu’ils ont pour donner des surnoms médiatiquement séduisants à leurs mouvements de contestation, comme si, dès que des Ukrainiens descendaient dans la rue, des créatifs d’une agence de publicité se mettaient aussitôt à leur service. C’est peut-être le cas, après tout… On sait aujourd’hui que la fameuse révolution orange avait été soigneusement préparées en amont auprès d’ONG américaines richement dotées par des magnats de Wall Street, qui avaient de longue date formé et financé ces révolutionnaires stagiaires venus de l’Ouest. On a compris aussi, depuis, que l’objectif concret de l’Union européenne était que ses frontières se confondent le plus possible avec celles de l’OTAN. Pas étonnant que les Russes ne regardent pas avec tendresse l’arrivée sous leur porte d’une Europe qui n’est, en réalité, que le faux-nez de l’armée américaine. Poutine n’a donc pas lésiné ses efforts pour détourner le président ukrainien de l’association avec l’Europe : pressions, menace d’instaurer un régime de visas entre les deux pays et, surtout, d’augmenter le prix du gaz russe. La fragile économie ukrainienne n’y aurait pas résisté. Certains à Kiev prétendent que des unités anti-émeutes russes seraient sur le point d’intervenir. Au grand soulagement sans doute des habitants de l’Est du pays. Car il y a deux Ukraines : l’une à l’Ouest, près de la frontière avec la Pologne, autour de la capitale historique, Kiev, qui rêve d’Europe pour sortir de la pauvreté et de la corruption endémique, de son système économique et politique. Une Ukraine de l’Ouest qui aimerait s’arrimer à l’Europe et à l’OTAN, pour s’émanciper d’une emprise russe séculaire. Mais il y a aussi une Ukraine de l’Est, où vit une minorité russophone importante, et ceux-là se sentent proches de leurs alliés et anciens maîtres russes. Ils n’ont aucune envie de s’acoquiner avec une Europe occidentale qu’ils voient comme une terre décadente minée par le multiculturalisme, l’irréligion insolente et l’homosexualité militante. Ces deux Ukraines se font face depuis la chute de l’Union soviétique, elles se sont succédées au pouvoir. On se demande parfois combien de temps elles pourront rester ensemble au sein de la même nation. Mais nos médias occidentaux ne regardent cette réalité duale que d’un oeil, avec une emphase manichéenne, tout heureux de voir que des gens peuvent encore agiter joyeusement des drapeaux européens qui, partout ailleurs sur le continent, signifient austérité, baisse des salaires, chômage de masse, pauvreté et, au mieux, exil forcé vers l’Allemagne de l’Est pour y travailler durement, détaché dans de vastes exploitations agroalimentaires. En revanche, ces mêmes médias français ne s’intéressent guère en ce moment à ce qui se passe en Bulgarie, un des derniers pays entrés dans l’Union européenne où plusieurs hommes se sont immolés par le feu afin de protester contre l’aggravation de la misère. Curieux, non ?”

Lire aussi :
> Artur Dmochowski : « C’est l’UE qui porte la responsabilité du fiasco des négociations avec l’Ukraine, pas le président Ianoukovytch »
> Noyer la Russie et son Église avec l’eau du bain, par Alexandre de La Cerda

Autres articles

49 Commentaires

  • Bernard , 11 Déc 2013 à 14:44 @ 14 h 44 min

    Ce qui n’empêchent pas les merdias à nous raconter – comme d’hab – que des con….

  • mariedefrance , 11 Déc 2013 à 15:25 @ 15 h 25 min

    les Ukrainiens désireux d’UE n’ont aucune idée de ce qu’est ce mammouth :
    une AUTRE Union soviétique !

    je ne savais pas que la révolution orange avait derrière elle, les USA !!

    L’UE au frontières de l’OTAN ?
    je n’y ava

  • Pas dupe , 11 Déc 2013 à 15:28 @ 15 h 28 min

    Bien sûr que les américains sont derrière ce mouvement de révolte !
    Quel pays censé peut-il vouloir intégrer l’Europe quand il voit l’Etat de la Grèce et de l’Espagne, de l’Italie et bientôt de la France ?????
    Il y a peu j’entendais que l’Angleterre, la Pologne et la Tchéquie étaient contre une Europe sociale !!
    Alors l’Amérique pour finaliser son plan à tout intérêt d’une part, de faire bouger aux frontières de la Russie, espérant ainsi occuper Poutine et lui détourner les yeux de la Syrie !
    D’autre part, voilà une réaction américaine à des lois votées dernièrement qui interdisent le dollar et les comptes en dollar et bien sûr aux politiques d’avoir des comptes extérieurs à la Russie.
    L’Amérique est toujours dans les coups fourrés !

    Viviane Reding : Démission ! Elle nuit gravement à l’Europe
    http://www.lesobservateurs.ch/2013/11/29/reding/

  • Bernard , 11 Déc 2013 à 16:01 @ 16 h 01 min

    Vous souhaitez en savoir plus, lisez cet article QUI vous ouvrira les yeux sur la réalité !!

    – Pauvres peuples soumis à une bande de menteurs, de lâches, de traîtres, de voleurs, de criminels !
    – Mandela a mené des combats de libération ! Vous, vous écrasez les peuples !
    – Même en Europe, avec vos gangsters de Bruxelles !

    la suite sur
    http://chantaldupille.over-blog.com/article-obseques-mandela-exclusif-le-discours-de-fidel-castro-que-vous-avez-rate-121547391.html

  • Monique Neveu , 11 Déc 2013 à 18:49 @ 18 h 49 min

    Pour ceux qui pensent que les manifestants sont payes. Ils doivent etre rudement bien payes pour passer la nuit, dans un temps glacial face a la foule policiere. Moins 10 degres!!!

  • Psyché , 11 Déc 2013 à 20:03 @ 20 h 03 min

    Nos Merdias en rajoutent car lorsque il y a 20 000 manifestants à Kiev, ils en annoncent 800 000.

    Extrait du Salon Beige :
    Ukraine : la France donne des leçons qu’elle n’applique pas

    Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais… Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, “récuse tout usage de la force” en Ukraine et appelle les parties “à la retenue et au dialogue”, retenue et dialogue qui ont été refusés par la régime socialiste français pour les centaines de milliers de manifestants du printemps dernier, parmi lesquels plusieurs centaines ont été mis en garde à vue sans raison.

  • Psyché , 11 Déc 2013 à 20:08 @ 20 h 08 min

    Aymeric Chauprade sur la situation en Ukraine (realpolitik.tv)

    Le président ukrainien, soutenu par le parti des régions pro-russe, qui peut s’appuyer au moins sur une Ukraine orientale qui représente les 2/3 du PIB du pays n’est certainement pas une marionnette de la Russie comme veulent le faire croire nos médias. Sinon pourquoi aurait-il eu des relations tendues avec Moscou à plusieurs reprises, à propos du gaz notamment ? Ce président a essayé de défendre l’intérêt ukrainien à plusieurs reprises dans le dossier énergétique et cherchait à trouver un équilibre entre l’Union européenne et la Russie. Son approche n’était pas dogmatique mais réaliste. Seulement il s’est rendu compte que les Européens, inféodés aux États-Unis n’avaient qu’un seul objectif obsessionnel: couper Kiev de Moscou et créer une fracture entre les deux pays. Il a pesé le pour et le contre et s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas prendre le risque d’une sécession de l’Est qui aurait résulté d’un retournement unilatéral vers l’Union européenne.

    On présente les gentils Ukrainiens pro-Europe que l’on oppose aux méchants pro-russes. Comme d’habitude c’est de la propagande du Financial Times recopiée mot à mot dans les journaux français. C’est désolant. On ne voit par, par exemple, les médias s’intéresser aux mouvements d’extrême-droite qui constituent, dans des proportions au moins aussi fortes que les islamistes radicaux dans l’opposition syrienne, une large part des manifestants. Dans ce cas là, il y a tout à coup la « bonne extrême droite », celle qui est rendue invisible aux yeux du grand public français. Le traitement de cette crise révèle une fois de plus la pauvreté du journalisme français, sa misère intellectuelle et sa soumission aux schémas transatlantiques. Moi qui lit beaucoup la presse anglo-saxonne, je suis atterré d’y trouver davantage d’esprit critique que dans nos propres médias

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen