Éric Zemmour : «L’Ukraine de l’Est n’a aucune envie de s’acoquiner avec une Europe minée par le multiculturalisme, l’irréligion insolente et l’homosexualité militante»

Les médias européens n’ont d’yeux que pour les manifestants pro-UE qui sont mobilisés à Kiev. Mais ils oublient le reste du pays qui ne veut pas de l’Europe.

Le Zemmour du mardi. “Voici venu le temps de l’euro-révolution. Près de dix ans après la révolution orange, les Ukrainiens remettent ça. Curieux, quand même, ce talent qu’ils ont pour donner des surnoms médiatiquement séduisants à leurs mouvements de contestation, comme si, dès que des Ukrainiens descendaient dans la rue, des créatifs d’une agence de publicité se mettaient aussitôt à leur service. C’est peut-être le cas, après tout… On sait aujourd’hui que la fameuse révolution orange avait été soigneusement préparées en amont auprès d’ONG américaines richement dotées par des magnats de Wall Street, qui avaient de longue date formé et financé ces révolutionnaires stagiaires venus de l’Ouest. On a compris aussi, depuis, que l’objectif concret de l’Union européenne était que ses frontières se confondent le plus possible avec celles de l’OTAN. Pas étonnant que les Russes ne regardent pas avec tendresse l’arrivée sous leur porte d’une Europe qui n’est, en réalité, que le faux-nez de l’armée américaine. Poutine n’a donc pas lésiné ses efforts pour détourner le président ukrainien de l’association avec l’Europe : pressions, menace d’instaurer un régime de visas entre les deux pays et, surtout, d’augmenter le prix du gaz russe. La fragile économie ukrainienne n’y aurait pas résisté. Certains à Kiev prétendent que des unités anti-émeutes russes seraient sur le point d’intervenir. Au grand soulagement sans doute des habitants de l’Est du pays. Car il y a deux Ukraines : l’une à l’Ouest, près de la frontière avec la Pologne, autour de la capitale historique, Kiev, qui rêve d’Europe pour sortir de la pauvreté et de la corruption endémique, de son système économique et politique. Une Ukraine de l’Ouest qui aimerait s’arrimer à l’Europe et à l’OTAN, pour s’émanciper d’une emprise russe séculaire. Mais il y a aussi une Ukraine de l’Est, où vit une minorité russophone importante, et ceux-là se sentent proches de leurs alliés et anciens maîtres russes. Ils n’ont aucune envie de s’acoquiner avec une Europe occidentale qu’ils voient comme une terre décadente minée par le multiculturalisme, l’irréligion insolente et l’homosexualité militante. Ces deux Ukraines se font face depuis la chute de l’Union soviétique, elles se sont succédées au pouvoir. On se demande parfois combien de temps elles pourront rester ensemble au sein de la même nation. Mais nos médias occidentaux ne regardent cette réalité duale que d’un oeil, avec une emphase manichéenne, tout heureux de voir que des gens peuvent encore agiter joyeusement des drapeaux européens qui, partout ailleurs sur le continent, signifient austérité, baisse des salaires, chômage de masse, pauvreté et, au mieux, exil forcé vers l’Allemagne de l’Est pour y travailler durement, détaché dans de vastes exploitations agroalimentaires. En revanche, ces mêmes médias français ne s’intéressent guère en ce moment à ce qui se passe en Bulgarie, un des derniers pays entrés dans l’Union européenne où plusieurs hommes se sont immolés par le feu afin de protester contre l’aggravation de la misère. Curieux, non ?”

Lire aussi :
> Artur Dmochowski : « C’est l’UE qui porte la responsabilité du fiasco des négociations avec l’Ukraine, pas le président Ianoukovytch »
> Noyer la Russie et son Église avec l’eau du bain, par Alexandre de La Cerda

Articles liés

49Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • christiane , 11 décembre 2013 @ 20 h 42 min

    Les Américains ont toujours financé et attisé les conflits qui pouvaient affaiblir ou détruire les pays qui représentaient pour eux une puissance avec un fort potentiel de devenir un concurrent encombrant financièrement économiquement et militairement. Ils n’ont pas hésité à armer et inciter à la rébellion les anciennes colonies françaises pour prendre notre place et y installer leurs multinationales afin d’exploiter les richesses du sous-sol en appauvrissant les populations de ces états.
    Nelson Mandela n’est certes pas le ” saint ” décrit par tout le politiquement correct de la planète. Prenez le site suivant : ” MIchel Alain Label de Bornay : la mort de Nelson Mandela.” et celui-ci : ” David Duke : la mort du criminel Nelson Mandela “.
    En ce qui concerne l’auteur du blog : Eva Rsistons, elle préfère les musulmans aux catholiques et a des sentiments très anti-Front National. Je le sais pour m’ être accrochée avec elle sur ces sujets; à la suite de quoi, je me suis complètement désintéressée de son site, que j’ai avantageusement remplacé par d’autres.

  • olex , 11 décembre 2013 @ 22 h 06 min

    Ou bien E. Zemmour n’a rien compris aux évènements ukrainiens ou bien il s’est fait manipuler par les propagandistes russes qui lui soufflent gentiment les arguments qui vont dans le sens des ces convictions.
    Yanukovitch et sa clique sont détestés à l’Est aussi bien que partout ailleurs en Ukraine. Le refus de s’associer à l’Europe a été la dernière goutte qui a débordé le vase.
    L’EU malgré ses défauts représente pour les ukrainiens bien meilleure alternative que la Russie poutinienne que les patriotes français admirent tant. Il faut y être pour comprendre, pour les ukrainiens la question se pose en ces termes-là: cesser d’être ukrainiens et disparaître comme peuple et comme civilisation ou s’extirper de l’influence mortifère et redevenir maître de son destin. Et arrêtez de sortir chaque fois ce Soros, c’est simplement ridicule et insignifiant.

  • Libre , 11 décembre 2013 @ 22 h 30 min

    On devrait respecter la neutralité de l’Ukraine tant du coté Russie qu’européen..

  • Jacques de Goldfiem , 12 décembre 2013 @ 0 h 26 min

    Eric, je vous apprécie beaucoup et je ne vous manque jamais sur “ca se dispute”, bien que je ne partage que partiellement votre hostilité à l’Europe qu’il faudrait à mon avis plus modifier que supprimer. En ce qui concerne l’Ukraine, comme tous les pays de l’ex-empire soviétique, je la préférerais proche de de nous que de Moscou… sans chantage financier

  • hermeneias , 12 décembre 2013 @ 1 h 13 min

    “Sans chantage financier” !……..dit l’autre !

    C’est ce qu’on appelle un “voeu pieux”

    Rien que pour cela il faut envoyer l’UE se faire voir . Ce machin non démocratique se prête à ttes les combinazione mais derrière la scène il y a le masque hideux et brutal du totalitarisme.
    L’UE fait continuellent du chantage éconOMIQUE se comportant comme

  • Bernard , 12 décembre 2013 @ 8 h 27 min

    MERCI pour ces précisions que j’ignorais…. Mais nul n’est parfait je l’admets !
    Quels sont les sites évoqués ??

  • Bernard , 12 décembre 2013 @ 8 h 35 min

    Effectivement mais lorsque l’on sait que l’ UMPS a transmis TOUS ses pouvoirs à cette organisme non élu, composé de mecs qui viennent au boulot vers 9 / 10 h et qui n’en foutent pas une ….. NON élus, ils imposent leurs volontés …..
    I’ UMPS a vendu notre FRANCE, nous sommes dans l’obligation d’assumer totues ces dépenses inutiles, ces Fonds déposés à d’autres pays, qui ne seront jamais remboursés !

    NON, tant que personne ne s’opposera à cette UE, rien ne changera !
    Garder vos voeux pieux ILS n’en ont rien à faire…. ne vous écoutent pas ….

Les commentaires sont clôturés.