Mitt Romney, ou le déclin de l’empire américain

Jeudi sur RTL, Eric Zemmour est revenu sur la candidature de Mitt Romney à la primaire républicaine dans une Amérique en crise économique et des valeurs. L’ancien gouverneur du Massachusetts (un des Etats les plus liberal, c’est-à-dire gauchiste, des Etats-Unis), qui vient de lever 24 millions de dollars, est accusé par l’éditorialiste réac’ d’être, comme Barack Obama, proche de Wall Street, contrairement au Tea Party :

Autres articles

3 Commentaires

  • Tintin , 13 Jan 2012 à 19:15 @ 19 h 15 min

    Ce type confond “occupy wall street” et le “tea party”, pathétique.

    A moins que le républicano-marxiste Zemmour ne tente sciemment de manipuler l’opinion en amalgamant les deux… !
    Cela est d’autant plus lâche et facile que les français ne savent rien de l’Amérique… Mais Zemmour lui-même y connait-il quelque chose, celui qui en France n’est que le faire valoir acquis d’un régime anti-démocratique, nommé République ?

    Occupy Wall Street : mouvement socialiste marginal fomenté à la veille des élections par les médias socialistes ainsi que par les démocrates (socialistes).

    Tea Party : mouvement révolutionnaire sans leader ni parti, ultra-conservateur chrétien sur le plan des moeurs, anti-laic et ultra-libéral sur le plan économique. Les sondages démontrent que 30 à 40% des peuples des USA (au pluriel car les USA ne sont pas un pays mais un continent, contrairement à ce que prétend Zemmour et autre néo-marxistes de Washington) sont proche du Tea Party…

  • Gomez Aguilar , 23 Jan 2012 à 1:56 @ 1 h 56 min

    Celui qui est bien pathétique sur ce coup-là, c’est Tintin…

    Zemmour ne confond rien. Il expose avec justesse que deux mouvements totalement opposés, l’un ‘de droite’ le Tea Party, l’un ‘de gauche’ Occupy Wall Street ont PARADOXALEMENT été, chacun à leur manière, impliqués dans une protestation contre la toute-puissance de Wall Street.

    Quand on n’est pas capable d’écouter ni de comprendre une chronique, on fait profil bas. Cela dit quand on parle du néo-marxiste Zemmoir (????) et quand on précise que les USA ne sont pas un pays mais un continent (?????)…. Euh…

    Enfin non…. Rien, rien…

  • Tintin , 1 Fév 2012 à 18:15 @ 18 h 15 min

    @Gomez Aguilar :

    – Vous apprendrez donc que le Tea Party n’a jamais contesté le pouvoir de Wall Street mais exige la liberté pour Wall Street contre Washington !

    Visiblement, vous êtes donc vous même la victime de Zemmour…

    Le Tea Party est un mouvement populaire que l’on qualifierait en France “d’ultra-libérale” !

    Les “ultra-libéraux” ne protestent pas contre Wall Street.

    – Par ailleurs, Zemmour a révélé devant caméras en privé auprès des journalistes de enquete-debat.fr, qu’il était marxiste, ce qui explique de nombreuses choses :

    Vidéos à retrouver sur enquete-debat.fr rubrique sous le titre, notamment, “remise du prix de la liberté d’expression”

    – Enfin, les USA ne sont pas un pays, Washington est une supranationalité sur le Nord de l’Amérique au même titre que l’Union Européenne et Bruxelles est une supranationalité sur le continent européen.

    Zemmour condamne donc la supranationalité que constitue Bruxelles sur le continent européen, afin de pouvoir appliquer le marxisme en France, mais comme il croit que les USA sont libéraux, alors, il ne reconnait pas aux peuples des USA leur propre souveraineté.

    Les peuples des USA éprouvent une haine profonde depuis toujours contre Washington, pour ces peuples la bannière étoilée ne symbolise pas les USA, mais la liberté de leur civilisation…

    Washington au fil des ans et par la guerre a volé son pouvoir contre les peuples, tout comme Bruxelles vole son pouvoir contre les peuples d’Europe, raison pour laquelle le Tea Party est sécessionniste de Washington…

    Ce n’est pas parce qu’en Europe la propagande de Washington triomphante prétend que que les USA sont un pays, qu’ils le sont pour autant et puisque Zemmour prétend commenter les évènements aux USA, il devrait le savoir, mais voilà, ce type ne sait rien d’autre que son dogme marxiste.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen