Trump ou la résurrection de l’Homme Blanc

La victoire de Trump à la primaire de l’État de l’Indiana est une extraordinaire nouvelle. En effet, elle a obligé Ted Cruz et John Kasich à abandonner la course présidentielle à son profit, ce qui lui permettra de gagner, très probablement, l’ensemble des délégués restant pour l’investiture et, ce faisant, devrait lui éviter les négociations de sa nomination avec les caciques du parti Républicain, qui se seront finalement résignés à le suivre. Trump peut vaincre Hilary Clinton, cette George W. Bush à talon aiguille féministe, impérialiste, mondialiste, ultra-libérale et immigrationniste.

Trump est assez peu apprécié des blogs de la réinfosphère catholique en général et de nos confrères du Salon Beige en particulier, à cause de ses positions fluctuantes au sujet de l’avortement.

Néanmoins, il a quatre obsessions qu’il martèle sans cesse et qui constituent une très grande chance pour les États-Unis autant que pour le reste du monde :

1) l’arrêt des flux migratoires illégaux en provenance d’Amérique latine. Certains de ces flux diffusent nombre de trafiquants, émanant de ces cartels mexicains qui ont, pour l’année 2015, torturé et tué deux fois plus de victimes que Daesh. Ils nourrissent une immigration d’Hispaniques refusant pour beaucoup de s’intégrer et ayant des revendications culturelles et territoriales (rétrocession des territoires perdus par le Mexique lors de la guerre mexico-américaine du XIXème siècle), ce qui n’est pas sans rappeler les problèmes posés par le communautarisme afro-islamique en Europe.

2) la fin du libre-échangisme. Trump affirme vouloir négocier le rapatriement du tissu industriel américain délocalisé en Asie et instaurer un protectionnisme mesuré.

3) le retour à isolationnisme diplomatique au détriment de l’impérialisme responsable du chaos moyen-oriental et libyen, ayant provoqué l’émergence de l’islam radical et l’explosion des flux migratoires vers l’Europe.

4) le rapprochement avec la Russie de Vladimir Poutine en matière de lutte contre le terrorisme islamique : pour détruire l’État Islamique, Trump propose de verser des deniers américains au bras armé russe.

Trump est entouré de plusieurs conseillers militaires d’exception, comme le courageux général Mike T. Flynn, ex-directeur de la Defense Intelligence Agency (DIA), en poste de juillet 2012 à août 2014. La DIA est l’agence de renseignement militaire des États-Unis. Elle est aussi l’étoile montante de la communauté du renseignement américain grâce à ses méthodes éthiques dans la collecte d’informations fiables, tranchant avec les manières quasi-militaires de la CIA. Le général Flynn s’opposa constamment au soutien des islamistes en Syrie par la Maison Blanche, tentant à plusieurs reprises de raisonner Obama. N’y parvenant guère, il décida de déclassifier la note dans laquelle la DIA prévoyait l’émergence d’un État islamique à cause du soutien militaire occidental et des deniers du Golfe à une « armée syrienne libre » fantôme, composée en réalité d’islamistes. En conséquence de quoi, il fut immédiatement démis de ses fonctions. Il n’y a donc pas que les militaires français qui ouvrent leur gueule…

Trump n’est pas un identitaire : il ne souhaite pas modifier les conditions au divorce ou à l’avortement pour revigorer la démographie blanche, déjà minoritaire en nombre de naissances et en masse absolue à partir de 2060. Néanmoins, les durcissements d’accès au territoire et à la nationalité américaine ainsi que la « remigration » des 11 millions d’illégaux ralentiront le Grand Remplacement*. Il ne s’oppose pas non plus à la société marchande et matérialiste : au contraire, il souhaite un protectionnisme pour pérenniser celle-ci. Trump n’est donc pas parfait, c’est une évidence, mais il incarne une offre politique crédible dans un pays éprouvé par les tensions ethniques et l’affaissement économique.

S’il parvient à prendre le pouvoir et à dicter ses réformes, il sera pour l’Occident, à l’instar de Poutine, une première étape dans l’assèchement des sanglots de l’Homme Blanc tombé en dépression depuis les excès des stupides Guerres mondiales enclenchées par des Blancs contre des Blancs, non pas pour des intérêts vitaux mais pour des volontés de puissance infantiles légitimées par des idéologies débiles. Comme Poutine, Trump sent que la guerre ne repose plus sur une opposition Est-Ouest mais Nord-Sud et que la survie des États-Unis, de l’Europe et de la Russie passe par la maitrise de l’explosion démographique de l’hémisphère méridional, matrice de paupérisation, de radicalités religieuses et d’intarissables flux migratoires vers le Nord, comme nous pouvons le voir ci-dessous sur la carte « Sécurité voyageurs » de notre Ministère des Affaires Étrangères.

Le triomphe de Trump et son rapprochement avec la Russie permettront à l’Europe, libérée des faucons impérialistes et pro-islamistes américains, de rependre son destin en mains, puisque l’inexorable montée des populismes ne sera plus inquiétée par la première puissance mondiale et ses sbires que sont nos pseudo-élites. Si la droite « hors les murs » française, allant des Manifs pour Tous au Rendez-vous de Béziers impose en 2017 ou en 2022 son candidat contre les bonzaï-marinistes et les mondialistes de l’UMPS, notre pays jouera un très grand rôle dans le redressement de notre civilisation, puisqu’il bénéficie du premier déploiement mondial diplomatico-militaire en Afrique, par lequel il appuiera l’émergence de pouvoirs forts et stables qui enclencheront des politiques de régulation des naissances.

*dans son livre de programme politique, Crippled America – How to Make America Great Again (l’Amérique plombée – Comment la rendre grande à nouveau), Donald Trump mentionne l’opération militaire « Wetback » dont il souhaite s’inspirer, mise en place par le président Eisenhower, ayant permis de renvoyer 1, 300 million de Mexicains illégaux.

Sources :

– Crippled America – How to Make America Great Again; Donald Trump

« L’Amérique plombée / Comment la rendre grande à nouveau ? » de Donald Trump

– Le renseignement militaire américain et la Syrie ; Patrick W. Lang ; CF2R

http://www.cf2r.org/fr/tribunes-libres/le-renseignement-militaire-americain-et-la-syrie.php

– Note de la DIA déclassifiée et rendue publique concernant les conséquences du soutien américains aux islamistes en Syrie.

http://www.judicialwatch.org/wp-content/uploads/2015/05/Pg.-291-Pgs.-287-293-JW-v-DOD-and-State-14-812-DOD-Release-2015-04-10-final-version11.pdf

– La politique étrangère vue par Donald Trump, Caroline Galactéros, Le Point

http://metapoinfos.hautetfort.com/archive/2016/02/14/donald-trump-et-la-politique-etrangere-5759801.html

Autres articles

19 Commentaires

  • Alam , 12 Mai 2016 à 14:41 @ 14 h 41 min

    Entièrement d’accord; Trump n’est pas seulement un espoir pour l’Amérique, c’est la dernière chance de l’Occident.

  • Clément , 12 Mai 2016 à 16:48 @ 16 h 48 min

    Membre du comité français de soutien à la candidature de Donald Trump, j’approuve totalement cette analyse qui est à la racine de notre engagement.

    Si l’Amérique ne revient pas à la raison, le monde blanc est mort à plus ou moins long terme.

  • le lecteur , 12 Mai 2016 à 18:37 @ 18 h 37 min

    Pourvu que Trump ne se fasse pas buter…

  • V_Parlier , 12 Mai 2016 à 20:49 @ 20 h 49 min

    J’ai assez apprécié le billet dans son ensemble.

    Un de mes passages préférés: “Trump peut vaincre Hilary Clinton, cette George W. Bush à talon aiguille féministe, impérialiste, mondialiste, ultra-libérale et immigrationniste”.

    Celui sur lequel je souhaiterais ajouter des détails: “ces cartels mexicains qui ont, pour l’année 2015, torturé et tué deux fois plus de victimes que Daesh”.
    –> C’est exact, mais ils sont financés par HSBC (qui est britannique et non chinoise) alors que le gouvernement mexicain, l’un des plus corrompus et criminels au monde, est soutenu sans faille par les USA (mais pas par Trump, d’accord).

  • jsg , 13 Mai 2016 à 6:17 @ 6 h 17 min

    Concernant l’islam, je suis d’accord avec ce que pense l’auteur de ce billet, et comme, pour moi, c’est le principal danger pour notre civilisation, avant l’économie, avant tout ce qu’on veut, donc
    OK bien vu !

  • sequane , 13 Mai 2016 à 7:13 @ 7 h 13 min

    TRUMP la derniere chance pour l’occident.

  • peripathos , 13 Mai 2016 à 7:54 @ 7 h 54 min

    Article intéressant SAUF le titre tiré par les cheveux qui reflète plutôt les vieilles obsessions racialistes de l’auteur .
    Non pas que les “races” n’aient pas d’importance mais il faudrait UNE BONNE FOIS les ramener à leur place , seconde , de substrat ou de “matériau” que l’on mélange souvent avec l’atavisme qui , lui , est “culturel” .
    TRUMP me semble être plutôt un pragmatique intelligent qui veut rendre l’Amérique “great agaiun” , comme il le répète …..
    Et il est bien , entre les lignes , une sorte d’identitaire qui veut controler l’immigration illégale ET aussi l’islamisation sournoise , pour l’instant moins visible , des USA ;
    Il est intéressant de voir sa belle femme d’origine slovène qui le rattache à la vieille Europe , à notre identité commune .
    Et quant à la politique étrangère rien ne dit qu’il ne sera pas un “faucon” , mais un vrai et un bon cette fois , pas un de ces pseudo-faucons de cirques qui ne font que semer le chaos et , en réalité , favoriser le globalisme mondial et le brassage des peuples ( pas besoin de référence à GW BUSH pour définir Hill Clinton ….OBAMA suffira amplement . D’ailleurs BUSH et OBAMA semblaient avoir une certaine complicité de même que l’establishment du GOP )

Les commentaires sont fermés.