Laissons la transgression aux transgresseurs !

Les Hommen bloquant la rue de Rivoli.

Un mot d’ordre se met en place petit à petit dans la mouvance opposée au mariage gay. Transgresser ! Par là, on invite à refuser les lois iniques et se révolter contre l’ordre qui tente de s’établir. Pourtant, à y regarder de plus près cette expression pourrait se placer à contre-courant de la réalité qu’elle défend. Tout est une question de vocabulaire et de perception médiatique. Derrière cette transgression il faut entendre en effet, l’appel à se mettre en marge de certaines lois de la république comme l’incitation à rester dans le droit chemin de notre conscience et de la loi naturelle que ces lois transgressent !

Une simple question de vocabulaire direz-vous ? Non c’est une véritable inversion des rôles qui risque de nous mettre en porte-à-faux avec le sens même de cette démarche. Ceux qui se mobilisent aujourd’hui n’entendent pas d’abord s’opposer aux lois en vigueur. Ce ne sont pas des anarchistes. Ils sont là pour défendre et promouvoir notre civilisation fondée sur la dignité humaine véritable, c’est-à-dire entre autre en accord avec la loi naturelle. Ce sont ces lois nouvelles qui sont transgressives et empêchent l’Homme de vivre et grandir selon un ordre supérieur et naturel.

“Si, de fait aujourd’hui nous sommes dans une dynamique de résistance éthique à une transgression de la loi naturelle, de cette résistance doit aussi naître une véritable promotion de la loi naturelle qu’il convient de remettre à l’honneur.”

Se poser en transgresseurs, sans autre précision de vocabulaire, c’est inverser le sens naturel du courant et entretenir l’idéologie marxiste du rapport de force. Le mouvement anti-mariage pour tous ne souhaite pas faire reculer le gouvernement pour imposer une vision parmi d’autres, mais entend résister à une transgression de la loi naturelle que veut imposer, selon le modèle marxiste de la justice, une mouvance ultra minoritaire. Et de ce point de vue, il s’agit alors bien de transgresser au sens étymologique, c’est-à-dire « aller au-delà ». Ce qui se comprend donc comme « au-delà des cadres restrictifs et étroits » que cherche à imposer cette vague de lois qui s’annonce.

User de cette terminologie, sans pointer l’inversion des transgressions réelles, risque de donner sémantiquement raison aux forces de l’ordre par une forme d’acceptation tacite d’un état de fait illégitime. Aussi, d’un certain point de vue, résister ou défendre met davantage en lumière cet ordre naturel qui justement précède la transgression inique. Mais résister ou défendre nous laisse sur une posture mentale et médiatique tout aussi étroite parce qu’elle laisse entendre un retour en arrière alors même que ce que souhaitent les résistants comme les transgresseurs c’est aller au-delà de cet avilissement de l’Homme organisé par la loi et qui précisément l’étouffe dans des limites plus étroites que sa réalité profonde.

Si, de fait aujourd’hui nous sommes dans une dynamique de résistance éthique à une transgression de la loi naturelle, de cette résistance doit aussi naître une véritable promotion de la loi naturelle qu’il convient de remettre à l’honneur. Finalement, qu’il s’agisse d’un appel à la transgression ou à la résistance, le combat et l’objectif sont les mêmes. C’est une dynamique de promotion de l’Homme, qui passe par la transgression comme par la résistance, mais qui doit toujours nous placer dans la continuité légale et naturelle en même temps qu’elle souligne l’illégitimité de ces lois imposées de façon bien peu démocratique.

Autres articles

30 Commentaires

  • Donateur , 12 Juin 2013 à 19:18 @ 19 h 18 min

    Discuter du sexe des anges vous endort ? 🙂

  • Tintin , 12 Juin 2013 à 19:38 @ 19 h 38 min

    Soyez légitime et illégaux, pas transgressif.

  • Géodith , 12 Juin 2013 à 20:03 @ 20 h 03 min

    Excusez-moi mais pour l’instant ceux qui transgressent sont :
    1.le président de la république, il ne represente pas les Français
    2. le gouvernement, il n’écoute pas le peuple
    3. les députés et sénateurs qui ne respectent pas la parole des concitoyens qui les ont elus
    4.les forces de l’ordre qui ne défendent pas mais ATTAQuent les citoyens
    5. les média (sans S puisque mot latin) qui mentent ou omettent en tout cas désinforment
    Chaque jour qui passe nous enfonce un peu plus
    Le blocage doit être économique, bientot nous serons la Grece de demain, alors prenons les devants et virons ces bras cassés

  • K. , 12 Juin 2013 à 20:08 @ 20 h 08 min

    Contrairement à ce que vous semblez soutenir par cette onomatopée, aujourd’hui, celui qui impose ses mots a gagné.

  • le réel , 12 Juin 2013 à 20:09 @ 20 h 09 min

    les socialistes au pouvoir et ceux qui ont avancé masquées nous ont imposé

    – l’avortement
    – l’école laïque
    – le divorce et ses dérives
    et le pseudo mariage pour tous!
    c’est véritablement un acharnement, et nous avons été incapable d’aller à contre courant. Pourquoi? Comment y remédier?
    La raison , entre autre, nous avons refusé de nous plonger dans la société, il fallait prendre les places mais on n’a pas voulu se mouiller et prendre des coups! Nous avons préféré les mondanités, des réunions où tous parlaient de le m^me langage!

  • Trucker , 12 Juin 2013 à 21:58 @ 21 h 58 min

    Bon et si pour arranger tout le monde je propose de remplacer, le mot transgression par l’expression désobéissance civile ( utilisée par le camping pour tous ), ça vous va ?

    Car ces bien de cela qu’il s’agit, inciter, et c’est d’autant plus vrai que les premiers maires vont être confrontés à la vindicte étatique et des lobbies homo bidule truc machin, à se dresser contre les conséquences d’une loi exigée par une minorité et dont les effets vont s’imposer à toute une population à qui le pouvoir a refusé de pouvoir exprimer son avis par le biais du mécanisme institutionnel qu’est le référendum.

    C’est bien de la désobéissance si je ne me trompe, et civile car le pouvoir en place n’est pas encore militaire, enfin pas encore, quoique de plus en plus policier, ( fascisant ? )

    Oui je sais c’était pour blaguer, on conteste une loi civile.

  • K. , 12 Juin 2013 à 22:54 @ 22 h 54 min

    Ah bon.

Les commentaires sont fermés.