Les “cathos” qui ont voté en masse pour Macron ont une responsabilité dans la mort de Vincent Lambert

Les “cathos” qui ont voté en masse pour Macron ont une responsabilité dans la mort de Vincent Lambert

Selon un sondage récent, 43 % des catholiques pratiquants  (disons plutôt les « cathos », appellation vulgairement sociologique sans  connotation spirituelle) auraient voté aux dernières européennes pour la liste En marche de Mme Loiseau, soutenue par le président Macron.  Deux fois  la moyenne nationale, ce qui montre que l’électorat catholique constitue   désormais , au milieu du discrédit général qui  frappe le président , un ilot de résistance du vote   Macron.

Il était pourtant facile,  dès avant le 26 mai , date de l’élection , de voir que Macron était le premier  responsable de la décision de mettre à mort Vincent Lambert, cela  de la manière la plus sordide,   par privation de boisson et de nourriture .

On a mis en cause sa femme, les médecins , le directeur de l’hôpital.  Mais qui ne voit que le processus de mise à mort n’aurait pu être remis en marche sans l’accord du ministre de la santé ?  Or sous  la Ve république, hors cohabitation, le ministre de la  santé est étroitement subordonné au chef de l’Etat.  Compte tenu de la  médiatisation de l’affaire,  il serait naïf d’imaginer que Macron serait étranger à la décision.

Il a essayé de  se défausser en invoquant l’indépendance de la  justice . Mais la justice, tant administrative que judicaire, s’est contentée de dire que cette mise à mort n’était pas, selon elle,  illégale ;  elle ne l’a pas pour autant  ordonnée.

Au demeurant , c ’est la ministre de la Santé  Agnès Buzyn, qui s’est pourvue  en cassation pour faire casser une décision  de la  Cour d’appel de Paris épargnant   Vincent Lambert.

N’en  doutons pas : l’ordre d’effectuer ce pourvoi est venu du président Macron.

Comme le Monsieur Ouine de Bernanos, Macron fait ses coups en douce :  cérémonie musulmane à Saint-Louis-des-Invalides, ambigüités sur le destin  de Notre -Dame , projet de PMA.  Mais si  ses positions  réitérées contraires  la tradition chrétienne  avaient entrainé   une désaffection de l’électorat  catholique , nul doute qu’en bon politique, il aurait mis comme on dit la « pédale douce »   et peut-être épargné Vincent Lambert. Or c’est le contraire   qui s’est passé : l’électorat catholique a montré que les atteintes répétées  à ce qu’il devrait tenir pour sacré  n’avaient aucune incidence sur son vote, bien au contraire .

Comment le président n’y aurait-il pas vu un  feu vert pour mener à son terme    la procédure fatale ?  C’est pourquoi  il est légitime de  dire que cet électorat qui s’est porté massivement sur ses listes   a une  lourde responsabilité  dans la conclusion   tragique l’affaire.

Ne nous faisons certes pas d’illusions : pour  une partie de ces  catholiques  autoproclamés, souvent   les plus influents, la suppression de l’ISF  comptait  plus que la vie de Vincent Lambert.  On ne peut aimer Dieu  et l’argent.

Roland Hureaux

Autres articles

3 Commentaires

  • jejomau , 12 Juil 2019 à 11:04 @ 11 h 04 min

    Ces pseudo-cathos qui ont d’ailleurs certainement approuvé la Loi Taubira en 2014 sont exclus de la VERITABLE Eglise Catholique puisqu’ils ne n’écoutent pas leurs pasteurs. Mais à force de lire La Croix, ils sont devenus complètement intoxiqués…. :

    cardinal Sarah:

    «En ce triste jour, je prie pour le repos éternel de l’âme de Vincent Lambert morte en martyr, victime de la folie effroyable des hommes de notre temps. Je prie pour sa famille et surtout pour ses parents, si courageux, si dignes. N’ai pas peur. Dieu veille.»

    Père Magnin, secrétaire général de la CEF :

    “on a entretenu la confusion en considérant le cas de Vincent Lambert comme celui de quelqu’un en fin de vie. Or il n’était pas en fin de vie, comme du reste beaucoup d’autres personnes dites en état de « vie végétative » et qui sont suivies dans des centres spécialisés qui ne sont pas des soins palliatifs. La notion d’acharnement thérapeutique souvent citée n’a pas lieu d’être ici”

  • AURORE ANGELIQUE , 12 Juil 2019 à 14:06 @ 14 h 06 min

    Je suis catholique . Je n’ai pas voté Macron et j ‘étais opposée à la mise à mort de Vincent Lambert .
    J’ai honte de ces soi disant catholiques … qui n’ont de catholique que le vague nom . Pauvre France

  • Pierre 17 , 13 Juil 2019 à 1:41 @ 1 h 41 min

    Un catholique est ennemi de la LAÏCITÉ qui rejette Dieu et tous les principes évangéliques.
    Jésus, Vous êtes le Roi de gloire et Vous règnerez malgré vos ennemis.
    Vive Jésus ! Vive Marie ! Jésus, Marie, je Vous aime, sauvez les âmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France