Christian Vanneste : Pourquoi le « mariage » homosexuel ?

Tribune libre de Christian Vanneste*

Le rouleau compresseur médiatique s’est à nouveau mis en branle. La pensée unique déverse sa désinformation à jet continu : le « mariage » pour tous ! Telle est la préoccupation première des Français ! Sans revenir sur l’aberration anthropologique fondamentale en quoi consiste cette revendication absurde, il est intéressant d’en mesurer la dimension politique.

À court terme, le but est transparent. La situation économique est désastreuse  : les incantations présidentielles sur la croissance ont autant d’effet sur celle-ci que les danses de la pluie. Le chômage continuera son ascension, les emplois financés par l’argent public et l’augmentation des prélèvements obligatoires accéléreront le processus. L’aveuglement idéologique de la gauche alternant avec la lâcheté hypocrite de la « droite », la seule constance de notre pays, c’est son inconstance, c’est l’insécurité juridique et fiscale qui fait fuir les personnes comme les activités. Alors il faut détourner l’attention du gibier électoral, il faut parler d’autre chose, il faut faire retentir les tambours de bronze !

Cette préoccupation du court terme est plus profondément le vice des démocraties lorsqu’elles ne sont pas équilibrées par le conservatisme salutaire, vital, de la tradition culturelle, du bon sens populaire et des institutions. On ne pourra jamais expliquer la calamiteuse politique française de l’entre-deux guerres autrement que par l’instabilité gouvernementale. On ne peut aujourd’hui trouver d’autre cause à l’impuissance politique, que le principe du « NIMTO », « not in my term of office » qui a empêché Sarkozy de supprimer l’ISF ou d’instaurer la TVA sociale, et d’ailleurs aussi d’instituer le « mariage » entre des personnes de même sexe tandis qu’hypocritement il accordait l’égalité fiscale entre les « pacsés » et les mariés. Autrement dit, il n’a pas eu cette attitude pour des raisons fondamentales, mais par calcul politicien. Et c’est dans le même souci que la gauche pousse les feux, cette fois non seulement pour que cette absurdité soit votée dans ce mandat et avec la certitude que la « droite » inconsistante n’y reviendra pas, mais aussi avec le premier avantage de faire un certain nombre de « 20 heures », et, pour commencer, celui où on annonçait la reculade du gouvernement sur PSA. La maxime du court-termisme devient désormais « Tout pour le 20 heures » !

Mais il y a un second avantage. Sur cette question, la gauche fera semblant d’être unie et l’opposition va se diviser. La désinformation univoque des médias va déployer sa palette multicolore pour n’offrir qu’un seul paysage : à gauche et vers l’avenir, des « couples » accueillants et  sympathiques, biberonnant leurs enfants, et dont l’extrême rareté ne sera jamais mentionnée, avec en arrière plan LES associations, représentants ô combien légitimes de la volonté populaire, venant apporter leur indiscutable caution et leurs regrets que TOUTES les revendications ne soient pas encore satisfaites ; à droite, dans la pénombre qui annonce le crépuscule, au premier plan, isolée, Mme Boutin, quelques opposants indécis, ceux qui approuvent le PaCS, mais pas le mariage, ceux qui comptent leurs voix, et souhaitent passer à autre chose. À l’arrière, près de la colline, pas très inspiré, un cardinal ne condamne pas, mais avec componction et bienveillance, nous indique qu’il va tenter d’ “infléchir » la loi. Dieu ! Quelle vigueur ! Enfin, au centre, se détachant et cheminant vers la lumière, le cortège des « éclairés », la  troupe des opposants au gouvernement qui joueront, sans composer, le rôle des idiots utiles, les carrièristes de l’ump qui ont fait leur « coming out » et celles qui sont là par hasard et que leur proximité d’un homme de pouvoir a fait passer d’un cabinet à un ministère, puis à un mandat, parce qu’elles correspondaient à la distribution du film. Pas le début du commencement d’une conviction ni d’une idée, mais le souci publicitaire que la « droite » n’ait pas une mode de retard !

“Au-delà des quelques couples de bonne foi qui revendiquent de bâtir un bonheur spécifique, il y a la volonté de détruire un peu plus avec la famille traditionnelle, avec cette institution fondamentale un pilier d’une civilisation bien mal en point.”

Il y a une quinzaine de siècles, l’Église a réalisé ce miracle de civiliser les barbares et de moraliser les civilisés. Elle devrait en tirer une légitime fierté. Le mariage unissant les deux parties naturelles évidentes de l’humanité, avec le minimum de consanguinité, au sein d’un couple destiné à procréer et à élever des enfants avec le maximum de stabilité, fondait la famille, cellule de solidarité et de transmission, qui doit être ce lieu où la personnalité se forme et conquiert son autonomie à l’abri des deux risques majeurs qui menacent notre civilisation : l’individualisme et l’État tout-puissant. Cette question n’est pas subalterne. C’est une question de civilisation !

Les forces qui menacent notre civilisation, l’individualisme et le totalitarisme, paraissent opposées  :  une multitude d’individus mobiles, qu’aucun lien social ne retient fortement constitue une troupe malléable aux évolutions économiques et docile à ses exigences, mais dans cette foule, un petit nombre possédera la maîtrise de sa mobilité, et n’acceptera pas qu’on la contraigne, tandis que beaucoup subiront la solitude comme un fardeau et un appauvrissement et iront quémander la protection de l’État-Providence. Sur un sujet comme la famille, le libertarisme et la social-démocratie convergent et c’est la raison du discours sourdement totalitaire des grands médias. On le reconnaît aisément : comme la « novlangue » d’Orwell ou la  “langue du Troisième Reich » de Klemperer, la propagande et la publicité pratiquent les glissements sémantiques et utilisent les acronymes. On dira « mariage pour tous » plutôt qu’homosexuel, afin de souligner la conquête universelle plutôt que le ciblage communautariste. Personne n’aura le mauvais esprit d’ajouter : pour les trios, les quatuors, etc. aussi ? On parlera de PMA afin de faire moderne et de détourner l’attention de la chose. On habituera le public à l’idée en lui donnant l’habitude des mots, et le débat portera sur tel ou tel droit annexe, tandis que le sujet essentiel sera escamoté.

À l’heure où le nombre des mariages diminue et que celui des divorces augmente, cette revendication est étrange et les optimistes indécrottables pourraient y voir comme un hommage du vice à la vertu. On ne pourrait mieux dire : l’hypocrisie domine cette affaire. Au-delà des quelques couples de bonne foi qui revendiquent de bâtir un bonheur spécifique, il y a la volonté de détruire un peu plus avec la famille traditionnelle, avec cette institution fondamentale un pilier d’une civilisation bien mal en point.

*Christian Vanneste est un ancien député UMP du Nord.

Autres articles

34 Commentaires

  • petitjean , 12 Sep 2012 à 12:34 @ 12 h 34 min

    cet article est de qualité et j’approuve cette analyse.

    Mais , monsieur Vanneste ,qui s’est bien goinfré dans la gamelle de la fausse droite, je veux dire l’ump, a perdu sa crédibilité et aujourd’hui en s’exprimant ainsi il ne prend aucun risque.

  • Komdab , 12 Sep 2012 à 13:24 @ 13 h 24 min

    Oui petitjean ! La soupe devait être bien trop bonne pour dénoncer tout cela quand il était à l’UMP.

    Néanmoins l’analyse est juste.

  • Corbeyran , 12 Sep 2012 à 15:06 @ 15 h 06 min

    Un sujet qui a le mérite de l’originalité sur ce site !

  • mateo , 12 Sep 2012 à 17:56 @ 17 h 56 min

    oui, ça change des sujets sur l’homosexualité… 🙂

  • mateo , 12 Sep 2012 à 18:19 @ 18 h 19 min

    J’ai toujours pas compris en quoi le fait que la minorité homo puisse enfin avoir accès au mariage “détruirait la famille traditionnelle”, sachant qu’une partie seulement de la minorité homo se mariera effectivement (ce qui fera que le pourcentage de mariages de couples de même sexe sera hyper minoritaire dans l’ensemble des mariages civils) : je ne vois pas comment cela empêcherait les hétéros de continuer à se marier et les cathos tradis de vivre selon les principes traditionalistes qui sont les leurs.

  • Dame Ginette , 12 Sep 2012 à 20:45 @ 20 h 45 min

    Il est curieux que ce projet soit mis en oeuvre par un président jamais passé devant Mr le Maire, qui vit en concubinage notoire et dont les amis sont plus que libérés quant aux moeurs… Mais ils appartiennent tous au parti du Bien et des Lumières. Pauvre de nous.

  • Corbeyran , 12 Sep 2012 à 21:09 @ 21 h 09 min

    Oui, y’en avait marre de voir ce lobby nuisible accaparer l’actualité !

Les commentaires sont fermés.