Christiane Taubira : Salut de l’Église et du Monde !

Depuis 18 mois, Madame Taubira est l’objet d’attaques aussi excessives qu’injustes. Des esprits chagrins la présentent comme l’ennemi public n° 1 quand ce n’est pas comme le Mal incarné : Taubira-Devil calembourent-ils grossièrement alors même que ses propres amis sont obligés de lui demander de se faire discrète à l’approche des élections municipales. Et pourtant, la vérité oblige à dire que Madame Taubira a plus fait pour la France et les Français que Saint Martin de Tours, Jeanne d’Arc , Henri IV et Charles de Gaulle réunis.

En présentant à la hussarde un projet de  « mariage pour tous » qui était refusé par la majorité des homosexuels eux-mêmes, en méprisant superbement 5 ou 6 millions de Français pour satisfaire 5 ou 6 000 militants, en crachant sans vergogne sur des milliers d’enfants rêvant d’un cadre familial sécurisant après le traumatisme de l’abandon, Madame Taubira a opéré un improbable miracle : réanimer un catholicisme français rendu aussi nauséabond que Lazare dans ses bandelettes par 50 ans d’enfouissement social et 130 ans d’enfouissement politique. Si Saint Martin de Tour a eu le mérite d’amorcer la christianisation du royaume des Francs, Christiane Taubira a su enrayer la déchristianisation de la France républicaine et c’est là, sans nul doute, un exploit bien supérieur.

Mais le meilleur reste à venir. Plusieurs affaires comme celle du  « bijoutier de Nice » ont mis en lumière l’extraordinaire potentiel rassembleur de la seconde loi Taubira. Cette réforme pénale d’inspiration rousseauisto-soixante-huitarde est en effet de nature à réanimer la nation française et à redonner – par le scandale qu’elle va susciter – toute sa cohésion à une société dont l’émiettement n’a plus rien à envier à celui des tribus gauloises du Ier siècle avant J-C., de la France du XVème siècle, ou encore de celle des Guerres de religions et des années de l’Occupation : Vercingétorix, Jeanne d’Arc, Henri IV et Charles de Gaulle, improbables rassembleurs en ces temps désespérés, ont sans doute trouvé leur maître !

Et si Madame Taubira a le pouvoir de régénérer ainsi la nation française et l’Église catholique en France, elle est aussi incontestablement la meilleure et la dernière chance de la construction européenne. Que l’on nomme Madame Taubira à la tête de la Commission, et l’on peut augurer, qu’avant même les échéances électorales de 2014, les populations des 28 pays membres se ligueront pour lutter contre les initiatives de la « dame d’enfer » trouvant par la même cette cohésion qui leur fait tant défaut. Mais ne nous arrêtons pas en si bon chemin : aux mondialistes qui désespèrent d’arriver à leurs fins, révélons que la France du bout du monde a engendré un être capable de donner aux hommes du monde entier la conscience de leur humanité partagée : en attaquant les fondements même de la vie sociale, Madame Taubira dira en effet à ces hommes qu’ils sont bien frères dès lors qu’ils aspirent communément à naitre, croitre, vieillir et mourir en paix au sein d’une famille structurante et d’un État de droit garant de la justice et de la sécurité.

Pour tout cela, pour l’unité et l’amitié retrouvé, pour l’espoir et la combativité restaurés, pour la France et l’Eglise réanimées : merci Madame Taubira !

Autres articles

99 Commentaires

  • hermeneias , 12 Oct 2013 à 2:21 @ 2 h 21 min

    L’église de France réanimée ?

    Même Taubira , et Dieu sait qu’elle est “douée” , n’y réussira pas . Là il faut une vraie intervention divine. Après quelques velléités de velléités les évêques que l’on entend encore , si peu et pour cause , sont retombés dans un légalisme affligeant de lâche connivence

  • François Desvignes , 12 Oct 2013 à 2:52 @ 2 h 52 min

    Le Christ a quitté l’Eglise depuis que les fumées de Satan y sont entrées.

    L’Eglise du Christ, la combattante, n’est plus dans l’église (la structure) et beaucoup des clercs et des laiques ont préféré la désincarnée spirituellement morte à la combattante éternellement vivante.

    Aussi, beaucoup de ceux qui sont parmi nous ne sont pas avec nous mais contre nous.

    Aujourd’hui le combat et la division sont partout et on reconnait à ces circonstances sa signature.

    Aussi ne faut-il pas rajouter au combat la dyslexie : ce n’est pas nous, le reste d’isaraël qui avons trahi, mais ceux qui pour mieux trahir se sont emparés des postes les plus en vue de l’Eglise pour la dénaturer. en laîcisant la parole divine, faisant la vérité révélée l’obligée de la vérité des hommes, hommes devenus dieu à la place de Dieu jugeant Dieu.

    De ce point de vue, Taubira n’est qu’un épiphénomène laïc et christophobe d’une cléricature devenue a-christique par idolatrie de l’Homme et donc d’eux-mêmes.

    Ces forces centrifuges s’agitent depuis la pomme.

    Mais comme St Michel le disait à Lucifer lors de sa chute :

    “Qui est plus fort que Dieu?”

    Aussi, puisque nous sommes du côté de Dieu, à notre tour de poser la question à Taubira :

    ” Qui sera plus fort que nous ?”

    Certainement pas nos Judas de la cléricature
    Non plus que le Sanhédrin républicain des médias.
    Et pas davantage César, ennemi du Christ qui ne lui voulait que du bien..

  • Ampelius , 12 Oct 2013 à 7:25 @ 7 h 25 min

    L’Eglise entendue non pas comme institution et singulièrement la Conférence des évêques de France, mais comme corps vivant voire mystique uni au Christ! Oui CELA s’est réveillé et l’auteur a raison, Taubira a été ” providentielle” on sait que, souvent le diable porte Pierre et travaille contre son camp…. Les commentaires cultivent un pessimisme très caractéristique des milieux intégristes: bile amère et oubli de la vertu d’espérance!

  • FR , 12 Oct 2013 à 7:48 @ 7 h 48 min

    Il est piquant de constater que la personne qui s’est illustrée dans la dénonciation médiatique de l’esclavage est aussi celle qui aura créé les conditions de la libre production et de la libre commercialisation des êtres humains.

    Le pouvoir de l’idéologie augure parfois de reniements spectaculaires !

  • Fontno , 12 Oct 2013 à 8:22 @ 8 h 22 min

    De l’indépendantisme au mondialisme le chemin est court en marchant à l’envers !
    C’es une femme dangereuse, ambitieuse et immodérée qu’il faut renvoyer dans son ile.

  • mariedefrance , 12 Oct 2013 à 8:25 @ 8 h 25 min

    Une petite histoire qui vient de m’être envoyée :

    ***D’après la Bible, Jésus est né à Bethléem, en Palestine, un pays où les gens s’appellent Mohamed, Abdel, Mounir, Aziz, Ahmed, Farid, Omar, Youssouf, Mouloud, etc. …

    Et ce mec a quand même réussi à se trouver 12 copains qui s’appelaient Jean, Pierre, Paul, Jacques, Thomas, Luc, Matthieu, André, Philippe, Simon, etc. … et qui buvaient du vin…!!!!

    C’est pas un miracle ça ?

    Quant à l’ancienne indépendantiste, si elle a réussi à faire frémir les Cathos, elle ne l’a sans doute pas fait exceprès.

  • MEYER , 12 Oct 2013 à 8:32 @ 8 h 32 min

    Parfaite démonstration par l’absurde … des absurdités de la … ou du … (que dois-je dire, puisque le ‘gender’ s’oppose aux genres féminin et masculin) … alors allons-y gaiement : … de ce monstre !

Les commentaires sont fermés.