Avec Hollande et ses amis, la politique dans le caniveau…

Assouline dit de Copé qu’il abaisse la politique, qu’il est désastreux pour avoir dit que le Président donnait de la France une image désastreuse. Que le « président » de l’UMP, élu dans les conditions confuses que l’on sait, n’élève pas le débat est une évidence. Il fait feu de tout bois, mais en l’occurrence, ce n’est pas lui qui place le niveau aussi bas. De Gaulle n’appartient pas à la préhistoire. En moins un demi-siècle, l’image politique de la France s’est effondrée. On pouvait critiquer la politique du Général. On ne peut nier que sa dimension historique donnait à la France dans le monde un poids largement supérieur à sa puissance, notamment économique. Si le visage altier du personnage le rendait parfois inaccessible, on savait que c’était une volonté déterminée chez lui de donner à sa fonction un prestige inséparable du pouvoir et de sa légitimité. Les contours de sa vie privée et de son rôle public étaient clairs et visibles. Les médias ne pénétraient pas le sanctuaire familial de la Boisserie. Charles de Gaulle payait de sa poche le goûter de ses petits-enfants lorsqu’ils lui rendaient visite à l’Élysée. Mais, dans le fond, rien n’était caché, seulement discret, comme l’était la Première Dame, qui partageait la vie du Président, mais savait bien qu’elle n’avait aucune légitimité politique. Par la suite, la distance s’est atténuée avec Pompidou, puis chez les successeurs l’écart s’est creusé entre la façade impeccable et des boudoirs qui l’étaient moins. Le cynisme y a pénétré comme il se doit avec Mitterrand. Les Français ne lui en ont pas tenu rigueur au nom de leur libéralisme dans le domaine des moeurs et du sacro-saint respect de la vie privée. Les esprits chagrins seront toutefois enclins à souligner qu’il s’agissait là d’une vie privée douteuse financée par l’argent public, et que ce n’était pas acceptable.

On ne peut à la fois occuper une responsabilité de premier plan dans le monde et détenir en France un pouvoir que la Constitution a rendu particulièrement éminent sans que les obligations qui en découlent soient aussi exceptionnelles. Au premier rang, figure le devoir d’offrir au monde entier, une image respectable de la France et des Français que l’on représente. La présence d’une concubine aux côtés du Président créait une situation boiteuse. La tendance de l’intéressée à s’afficher et à revendiquer un droit à la parole était incongrue. La publicité faite autour d’une autre liaison fait dériver le « statut » entre le pathétique et le ridicule. L’image du « Chef de l’État” sur un scooter, casqué allant à ses rendez-vous galants, a fait s’esclaffer la terre entière. Ce n’est pas tolérable. On dira que c’est la vie privée d’un homme normal. Précisément, non. Même un Président « normal », qui évite les excès de l’hyperprésidence, n’a pas le droit de se contenter d’être un homme normal. Il doit à tout moment affirmer une dignité exemplaire. Les « c’est du sérieux » ou « casse-toi » du prédécesseur ont été des entorses à cette règle. La légitimité n’est pas seulement une situation juridique, c’est un sentiment qui repose sur le respect qu’inspire son détenteur. Le locataire actuel de l’Élysée a méconnu cette seconde obligation. Enfin, pendant le temps de sa présidence, le Premier des Français appartient à ceux-ci, matériellement puisque ce sont eux qui lui fournissent les moyens d’existence privilégiés dont il jouit, et psychologiquement aussi. La disponibilité du Président n’est pas limitée aux heures de bureau. Les Français veulent que le Chef de l’État soit concentré sur leurs problèmes. Lorsqu’ils apprennent qu’il en a d’autres dont l’importance peut contrarier son action, alors un doute s’installe. Un tel pouvoir exige une ascèse. C’est encore plus vrai lorsque les temps sont durs pour beaucoup de Français et que les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Valls veut interdire les paroles qui divisent les Français. L’affichage provoquant d’une morale idéologique à deux vitesses divise bien plus fortement les Français. Qu’une Ministre de la culture se réjouisse d’une interdiction, même justifiée, alors qu’elle applaudit bruyamment à des spectacles qui sont aussi des transgressions, qu’une autre parle de l’avortement comme d’un droit fondamental, sont des comportements qui manquent à la prudence, au respect de la diversité des Français. Un exécutif dirige et représente toute la Nation. Manifestement, ceux qui occupent ce pouvoir actuellement ne semblent pas en avoir conscience.

Autres articles

28 Commentaires

  • FIFRE Jean-Jacques , 13 Jan 2014 à 15:12 @ 15 h 12 min

    Assouline peut bien se payer gratuitement et sans vergogne la tête de JF COPE…sur le sujet (comme sur beaucoup d’autres) il ne convainc guère. Il est le porte parole (peu audible) du PS…Il défend la boutique et le boutiquier quoi de plus normal ?…Sauf que la normalité, depuis quelques temps on ne sait plus trop ce que cela veut dire…et même depuis un temps un peu reculé…celui de la prétendue force tranquille…comme baptiste

    Les comportements anormaux d’un Président autoproclamé « normal »

    Pour être une Président qui se veut « normal », François Hollande n’en est pas moins une personne dont le statut n’est pas celui de « Monsieur tout le monde ».
    Sa position lui impose une hauteur et un recul auquel le commun des citoyens n’est pas, jusqu’à un certain point, tenu. Cela est une évidence qui s’impose sans grands commentaires j’allais dire, presque une lapalissade.
    Dès lors comment s’étonner que le moindre de ses gestes soit épié et rapporté par ceux qui ont la mission d’informer l’opinion, fut-ce en revêtant les habits du travail d’Héraclès nettoyant les écuries d’Augias.
    Déjà, sous les Républiques précédentes, les frasques de Félix Faure ou de Paul Deschanel, avait terni la fonction qu’ils occupaient. Pourtant, celle-ci n’avait rien de comparable avec le rôle dont les Présidents de la Vème République sont investis et la position qu’ils occupent au plus haut sommet de l’état. Ceux-là sont éminemment plus importants pour l’image de la France.
    Rappelons nous d’un certain autre François qui au nom de la protection du principe de « vie privée », avait menti sur son état de santé portant ainsi atteinte à la sécurité de l’état et créant un risque grave pour sa continuité. N’oublions pas non plus que ce même François, pourtant porté aux nues par une partie des édiles de la Nation, avait aussi tenté de dissimiler la double vie « privée » qui était la sienne.
    François, le premier, comme François, le second, dans le déroulement de leur vie intime, qu’ils voulaient privée, ont engagé la bonne foi du peuple Français en le ridiculisant aux yeux du monde.
    Mais ils n’ont pas fait que toucher à la crédulité des citoyens normaux, ils ont établi un mensonge qui n’a pas, en effet, seulement blessé la morale.
    Ils ont fait un usage abusif du bien public.
    Le premier en installant sa 2ème famille dans les palais de la République aux frais du contribuable. Il dépensa beaucoup, indument et sous le masque affable de l’honnête homme que son comportement démentit une fois dévoilé.
    Le second, en installant sa maitresse qui pourrait être son épouse ou sa concubine, mais qui ne l’est pas, dans le rôle de première dame de France.
    Cette situation a ceci de profondément choquant dans son incohérence, c’est qu’elle le met en porte à faux avec sa situation fiscale déclarative établie lors de sa prise de fonction Présidentielle. Doit-il être assigné pour fausse déclaration de patrimoine ? Ou bien doit-elle être privée des prérogatives et autres avantages matériels et financiers liées à sa situation supposée mais potentiellement fausse ?
    Dès lors, quelle confiance peut être accordée à un personnage normal au comportement aussi anormal ?
    Tout fut dévoilé (sinon connu) trop tard dans le cas de François le Ier.
    Dans le cas de François le second, la divulgation de sa légèreté intervient peut-être à temps pour éviter que le pire.
    .

  • xrayzoulou , 13 Jan 2014 à 15:16 @ 15 h 16 min

    Hollande a un comportement d’un idiot du village. Quel âge a-t-il ? il vit comme un gamin de 15 ans. Sa dinde qui fait un malaise le jour ou Closer sort, elle me fait rire, elle devait le savoir depuis le début et puis c’est l’histoire de l’arroseur arrosé : elle a piqué son mec à Royal, là c’est une illustre inconnue qui paraît-il est artiste qui lui pique son mec. Pour la petite histoire cette dernière est divorcée : c’est la seule qui était mariée et divorcée. Rottweiller est toujours mariée : c’est la maîtresse et n’a aucun droit.

  • JIJIMIMI , 13 Jan 2014 à 15:39 @ 15 h 39 min

    XRAYZOULOU, Sauf erreur, HOLLANDE et ROYAL n’ont jamais été mariés,
    Par contre, je puis vous certifier que Valérie R. est divorcée par jugement rendu en septembre 2010. N’écrivez pas qu’elle est toujours mariée. Pour tout le reste, je suis d’accord ! Pauvre France !

  • esprit libre , 13 Jan 2014 à 15:46 @ 15 h 46 min

    Ajoutons qu’en ignorant, puis en méprisant, enfin en humiliant des millions de personnes venues manifester contre sa loi scélérate violant le mariage et la famille, souvent dans des conditions difficiles et pour ne rien réclamer pour eux, dans les plus grands rassemblements depuis des décennies, François Hollande ne s’est pas du tout comporté en chef d’Etat mais en chef de clan. Et il a commis une faute, pis un crime contre l’unité nationale.
    La violence qu’il a décidé à l’égard des manifestants pacifiques puis des résistants restera une tache indélébile, une souillure sur son mandat – mandat qu’il doit écourter au plus vite tant il a fait du mal et le mal pour le mal.

  • Jo , 13 Jan 2014 à 15:50 @ 15 h 50 min
  • esprit libre , 13 Jan 2014 à 17:41 @ 17 h 41 min

    Merci pour cette info !
    Il y a, clairement, au-delà de la pantalonnade et de la vulgarité du personnage depuis son élection, tous les ingrédients d’une affaire d’Etat : voilà ce malfaiteur, dont la seule obsession politique est de détruire la famille, qui se balade en scooter pendant que la France souffre et dégringole pour des rendez-vous dans un appartement loué par un Corse douteux et dont le bailleur est un grand financier du CAC 40.
    Ce n’est plus l’homme inquiétant à répéter partout qu’il est normal, c’est un homme dont tout est anormal et immoral et qui doit partir au plus vite.

  • vicbas13 , 13 Jan 2014 à 19:03 @ 19 h 03 min

    Valérie, avec du petit lait Gayet on fait du fromage, tu as un beau corps mais elle a le corps plus beau que le tien, avec l’âge on devient un vieux renard donc pas de problème pour faire tomber ce fromage au lait Gayet d’Hollande.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France