Pourquoi y a-t-il si peu de femmes libertariennes ?

Pourquoi y a-t-il si peu de femmes libertariennes ? Cela n’a rien à voir avec le libertarianisme lui-même, explique Julie, alias Token Libertarian Girl sur YouTube. C’est parce que le libertarianisme n’est pas encore “grand public”, qu’il ne fait pas partie de la culture populaire. Car les femmes se préoccupent davantage d’être acceptées socialement, d’être raccords avec leurs pairs. Il y a plus de pression sociale pour qu’elles s’intègrent et respectent les normes de la culture populaire. Ainsi que cela se vérifie en France à chaque élection avec le Front national, elles sont moins susceptibles d’avoir des opinions politiques considérées comme en dehors du courant dominant.

Autres articles

24 Commentaires

  • Yaki , 13 Mar 2013 à 19:55 @ 19 h 55 min

    Les femmes n’ont pas de conscience politique, voire même de conscience tout court, c’est bien connue. Ce sont des brebis apeurées qui suivent le troupeau.
    Les femmes qui se sont battues pour le droit de vote, pour la contraception et tous les droits des femmes en général sont les contrexemples minoritaires, bien entendu !

  • Inès-Laura , 13 Mar 2013 à 23:16 @ 23 h 16 min

    Avouons tout d’abord qu’à partir du moment où la femme souhaite s’intégrer en politique, elle n’est pas des mieux accueillie par ses pères. En cela je veux dire que l’univers politique est de facto masculin et c’est dans cette majorité qu’elle doit s’imposer, face à des hommes peu enclins à une certaine parité. La culture, l’histoire, la religion, les moeurs, sont des facteurs liés à cette réticence. L’éducation faite aux femmes ne favorisent en rien cette prise d’initiative puisque jeunes, les discours liés à leurs vies futures sont très souvent antagonistes à cette voie.
    Dire alors qu’elles n’ont que peu de conscience; qu’elles sont égarées, se traduit ici par des dénis de la réalité. Et c’est exactement les discours internes types que l’on entend majoritairement de la part de ces messieurs en politique.
    De ce fait, comment pouvons nous objectivement penser qu’elles aient l’envie de s’investir face au risque de se faire taire et remise au rang d’ ignares à chaque apparition, prise de position, au sein de leur propre camp ? Il ne s’agit pas là d’une dystopie mais bien d’une réalité.
    Notons également que la femme se positionne au cours de sa vie comme future maman, et c’est aussi dans cet esprit que l’idée de mener divers combats sociaux et politiques ne la séduit que peu, à l’image du temps colossal qu’il faut y consacrer, et donc d’une vie de famille bien souvent sacrifiée…
    Je trouve donc à ces titres que le commentaire ci-dessus est à l’aune de l’arriération.

    Cela étant dit, si la femme n’expose que peu ses ambitions et positions, c’est aussi parce qu’elle se place comme plus fragile dans sa capacité à se défendre, avec également plus de sentiments que les hommes et parfois même, plus de conscience… Notons notamment en terme d’atteinte à autrui, ce qui la rend plus sensible aux conséquences que peuvent avoir certaines politiques sur des catégories de populations, etc… Cet aspect expliquerait en partie la difficulté qu’elle pourrait éprouver à rallier le Front National, de part ses positions conservatrice et radicale.

    Cependant concernant ce parti, il s’agit surtout d’un effet général puisque peu de personnes n’avouent voter ou apprécier le FN et ses proches, de peur de se faire lyncher… Une femme face à cette possible menace garde ses distances et ça se comprend ! Regardons certains évènements passés ou encore présents, où des hommes y étant plus ou moins liés, se font agresser par des extrémistes gauchistes en mal de violence… Observons l’image qu’a la société bien pensante vis-à-vis de cette pensée, et qui détourne très largement les esprits…

    Il est clair cela étant, que la femme suit bien souvent son mari ou ses proches dans ses choix politiques. On pourrait certainement en déduire qu’il s’agit bien plus d’un désintérêt lié au fait qu’elle ne se sente que peu concernée puisque pas considérée, que par un réel manquement de fond dans ses opinions. Toutefois, entre ce que l’on peut avouer faire et ce que l’on pense réellement, il y a une large différence notable. Le libertarianisme a eu beaucoup d’aspects négatifs révélés publiquement suite à des politiques mal orientées, ce qui ne favorise pas l’engouement féminin, bien trop sensible quant aux répercutions qui ont pu y être liées.

  • bernique , 14 Mar 2013 à 0:33 @ 0 h 33 min

    Ne vous y trompez pas: Yaki est un provocateur-né !

  • Cédric , 14 Mar 2013 à 0:37 @ 0 h 37 min

    L’état, c’est l’utilisation de la force légale. C’est la gestion de la violence à l’échelle d’un pays . Et à la base les états ne s’occupaient principalement que de guerre et de sécurité. Pas étonnant que ce soit plus les hommes qui soient concernés, que ce soit pour la défendre ou s’y opposer. Pour parler et gérer la violence légale (oser la défendre qu’en c’est légitime et s’y opposer qu’en c’est injuste), il faut avoir le caractère , ce que les femmes n’ont pas généralement.

  • PAD , 14 Mar 2013 à 1:17 @ 1 h 17 min

    @ Inès-Laura,

    Cela se voit que vous êtes bien une femme; un grand texte pour ne pas dire grand chose, avec de multiples détours au lieu, à la différence d’un homme, d’aller droit au but; mais c’est pour ça que nous les hommes on vous aime tant! Lol. C’est vrai que les hommes sont d’infâmes macho, mais l’excellente biographie de Margaret Thatcher écrite par l’historien Jean-Louis Thiériot montre aussi de multiples témoignages d’hommes politiques qui n’osaient pas la détruire pendant les questions au gouvernement dans la Chambre des Commune par ce que c’était une femme!

    De plus si les femmes, (malgré toutes les lois contre nature de notre société totalitaire qui veut émanciper les êtres humains de leur sexe, culture et race), ne sont pas davantage présentes dans les hautes fonctions politiques ou économiques, c’est parce qu’elles les fuient comme la peste, pour consacrer du temps à leur enfants comme vous dites mais aussi car la politique, le pouvoir, la puissance et la force, ces attributs viriles par excellence, elles n’en veulent absolument pas. Je vous conseille le très bon “Premier Sexe” de Zemmour sur ce sujet. Et ce n’est pas un tare ou un défaut, bien au contraire. Elles sont différentes: privilégient la douceur, la discussion, le monde associatif, l’entre-aide, etc, qui sont des éléments tout autant nécessaire pour le bon fonctionnement d’un pays.

    S’il y a peu de femmes qui votent FN c’est qu’elles ont toujours un train de retard. Sous la III République, les politiques de Gauches ont refusé de faire voter les femmes car elles étaient pour l’écrasante majorité des monarchistes et cléricales. Une foi les valeurs soixante-huitardes acceptée par la société, elles votent toutes à gauche, centre ou droite molle, alors que les jeunes garçons qui sont (par leur constitution cérébrale et leur dose hormonal) transgressifs et créatifs franchissent sans aucun état d’âme les lignes du politiquement correcte et vote FN; si un jours ces idées passent alors les femmes voteront FN alors que les hommes seront déjà passés à autre chose. Ceci est du à votre hormone œstrogène mais aussi à votre cerveau reproducteur. Les hommes créent, les femmes perfectionnent; et l’un n’est pas mieux que l’autre mais complémentaire; à ce sujet je vous conseille les célèbres études scientifiques d’Allan et Barbara Pease.

    Notre société est complétement androgyne à l’instar du judéo-christianisme dont elle est issue (l’Ancien testament méprisant les femmes, le nouveau émasculant l’homme): elle est ultra féminisée mais en même tant ne respecte pas du tout le monde féminin qui est tout aussi beau que le masculin. Une femme qui revendique vouloir être mère et fonder une famille est considérée comme arriérée. A cause du divorce de masse, les femmes n’ont plus de sécurité pour fonder une famille, doivent travailler en plus d’éduquer leurs enfants et aucune loi ne consacre d’aménagement en entreprises pour les mères. La féminité n’est absolument pas respectée, malgré nos discours contre l’islam misogyne et nos journées de la femme!Dans l’Inde hindouiste d’avant la colonisation anglaise ou les religions polythéismes de l’Europe Antique; la féminité était respectée et honorée pour ce qu’elle était: amante et mère.

    Comme dit très bien l’historien Dominique Venner: “Dans notre ancienne sagesse, nous savions aussi qu’en dépit de toutes les exceptions, les femmes, à l’image de Vénus, s’accomplissent surtout dans l’affection et l’amour, alors que les mâles, à l’exemple de Mars, se réalisent plus volontiers dans la lutte et le conflit. De cette polarité des dispositions et des fonctions, comme disait Héraclite, naissent l’attrait mutuel, l’harmonie et la vie”.

    Bien à vous!

  • J.75 , 14 Mar 2013 à 2:37 @ 2 h 37 min

    Qu’est-ce que vous racontez que les femmes n’ont pas de conscience que ce soit politique ou de conscience tout court?
    Ne seriez-vous pas en train de troller par hasard?

  • pariteperemere , 14 Mar 2013 à 2:40 @ 2 h 40 min

    et le dessus de la langue tout bleu :
    clin d’oeil subliminal au dit SANG BLEU ???

Les commentaires sont fermés.