Au lieu de pleurer sur le sort des migrants économiques, aidons les réfugiés chrétiens

Pour convaincre les masses, le message le plus efficace est celui qui correspond au niveau intellectuel du plus stupide parmi le public visé, disait le docteur Goebbels, le grand maître de la propagande du IIIe Reich.

Cette recette, aussi simple qu’efficace, reste toujours de mise.

La publication de la photo de petit Aylan, photo qui a fait le tour des média européens, est, de toute évidence, une grossière opération de communication visant à susciter l’empathie de l’opinion publique envers les migrants et à préparer ainsi la décision des gouvernements européens d’ouvrir leurs frontières au flot d’immigrés.

Il est affligeant de voir à quel point l’opinion publique, ou du moins une grande partie de celle-ci, se laisse asservir intellectuellement par les média politiquement corrects. L’émotion véhiculée par les politiques et leurs relais médiatiques prime sur le raisonnement. La raison disparaît, écrasée par le poids du message unique. C’est sans doute l’une des principales faiblesses de la démocratie.

Bien avant la naissance de la propagande de masse, Alexis de Tocqueville l’avait déjà compris : le bon fonctionnement de la démocratie exige le discernement et la compréhension du monde par les citoyens. Avec des citoyens incapables de raisonner et de comprendre, la démocratie se transforme en tyrannie.

Mais il est encore plus affligeant de voir que ceux qui versent des larmes de crocodile sur le sort des migrants clandestins détournent pudiquement leurs yeux du sort des chrétiens persécutés au Proche Orient. Les chrétiens sont pourtant les premières victimes de la violence des islamistes et la cible désignée de l’Etat islamique.

Pour les islamistes, les chrétiens doivent se convertir à la religion musulmane ou mourir. Ils le disent ouvertement et ils le mettent en pratique. En Syrie, en Irak et dans d’autres régions où sévissent les islamistes, les chrétiens sont aujourd’hui victimes d’un véritable génocide, sous le regard indifférent du monde.

Ils subissent une violence et une barbarie inouïes. Ce sont eux, les chrétiens, qui paient le prix le plus lourd du chaos au Proche Orient et non pas les migrants, majoritairement musulmans et motivés par la recherche d’une vie meilleure.

Et pourtant, rares sont ceux qui parlent du drame des chrétiens et qui essaient de faire quelque chose pour leur venir en aide.
Même dans nos églises, les prêtres et les fidèles, aussi abrutis que la moyenne des Français par la propagande bien-pensante, ne prient que très rarement pour leurs frères soumis au martyre.

Car le sujet est politiquement gênant. Parler du génocide des chrétiens, c’est attirer l’attention sur la cruauté de l’islam et sur l’incompatibilité des valeurs occidentales avec les valeurs islamiques. C’est la porte ouverte vers « l’islamophobie ». Car, selon la version officielle, les crimes commis par ceux qui se réclament de l’islam « n’ont rien à voir avec la religion musulmane ». Une telle affirmation est un non-sens qui défie la raison. Les Français et les Européens sont-ils vraiment des moutons prêts à tout gober ?

Merkel et Hollande évoquent « les valeurs de l’Europe » pour défendre leur politique d’ouverture à l’invasion musulmane de notre continent. Ils oublient que la civilisation européenne prend ses racines dans la foi chrétienne, que cela plaise ou non. Ils oublient aussi que les pères fondateurs de l’Europe : le général de Gaulle, Robert Schuman et Alcide de Gasperi étaient tous les trois des fervents catholiques.

Il y a aujourd’hui des milliers de familles chrétiennes réfugiées à Erbil, qui vivent dans une grande misère et sont à peinte tolérées par les Kurdes. Des milliers d’autres familles de réfugiés chrétiens qui ont fui l’enfer cherchent à survivre au Liban, dans des conditions dramatiques, en attendant désespérément de trouver un pays d’accueil.

Ces gens-là ont préféré d’affronter l’exil et le danger de mort plutôt que d’abandonner leur foi chrétienne. Ils ont prouvé leur grandeur d’âme à l’épreuve du glaive. Ils forcent l’admiration. Ne méritent-ils pas-ils pas davantage notre aide et notre compassion que ceux qui frappent à nos portes pour améliorer leur quotidien ?

Aidons les chrétiens d’Orient, accueillons ceux qui ont dû fuir les bourreaux, laissons nos cœurs et notre compassion se porter vers les vraies victimes. Ils sauront nous manifester leur reconnaissance et ils deviendront de bons et loyaux citoyens. Ils ne seront jamais des poseurs de bombes et ils ne brandiront jamais de kalachnikovs contre des gens innocents.

Articles liés

23Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jean2 , 13 septembre 2015 @ 10 h 22 min

    Dans une décennie ou deux nous aurons plus de musulmans que de chrétiens en Europe,
    ces migrants vont nous envahir sans armes et nous serons en infériorité face à ces musulmans. Donc , nos enfants n’auront que le choix d’être des musulmans et de renier
    la religion chrétienne et la culture qui va avec. Et pour nos gouvernements, comme Jésus prononçait ses dernière paroles lors de sa crucifixion ( Père pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu’ils font).

  • Centulle , 13 septembre 2015 @ 11 h 59 min

    à jean2; Vous dites “nous envahir sans armes”.Ne savez vous donc pas qu’on peut égorger avec un cutter, une cuiller à soupe dont le bord a été aiguisé, une lame de scie etc. Essayez de passer un portique d’aéroport avec un coupe ongle un peu conséquent. Pour le reste vous avez tout juste. Bien à vous

  • Maurice , 13 septembre 2015 @ 14 h 15 min

    – Aidons les chrétiens d’Orient –
    C’est fait ! Des paroisses aides des chrétiens d’orient depuis plusieurs mois sans faire de bruit, sans avertir les médias et faire venir des cameras, elles font en demandant à des fidèles de les prendre en charge.

    – ces migrants vont nous envahir sans armes –
    C’est à peut prés ce qu’a dit Houari Boumediène en 1974 à la tribune de L’ONU : des gens du sud viendront chez vous, mais pas en tant que touristes … le ventre de nos femmes nous donnera la victoire …
    ça vous suffit ? Ils vont proliférer et seront les plus nombreux !
    Et lorsqu’ils seront plus nombreux, pas majoritaires, non plus nombreux, ils demanderont des lieux de cultes ; les migrants musulmans vont demander dans quelques mois des constructions de mosquées ! Là, que nous diront tous ceux qui demandent à les accueillir ?

  • xrayzoulou , 13 septembre 2015 @ 18 h 16 min

    Tout à fait d’accord avec les commentaires précédents !

  • queniartpascal , 13 septembre 2015 @ 18 h 39 min

    de la faute a qui ces défections chez les catholiques,la perte des traditions,les français préfèrent se saouler,jouer sur internet que d’aller a l’église,la fermeture de celles par manque d’ouailles,il est bien temps de crier au secours,même les politiques se détournent de la religion,pour eux ne comptent que le sionisme et la communauté juive

  • SURICATE , 14 septembre 2015 @ 8 h 35 min

    La France étant dirigée par des hommes et femmes qui font TOUT pour la DECHRISTIANISER, les Chrétiens d’Orient persécutés ne sont pas les bienvenus chez nous.

    LA FRANCE appelle les MUSULMANS à venir s’installer chez elle et veut renvoyer les Chrétiens d’Orient dans leur pays qu’ils ont fui pour échapper à des massacres.

    J’ai lu dès hier que des FONCTIONNAIRES Français distribuent des tracts écrits en arabe chez MERKEL pour inviter les migrants à venir en FRANCE….

  • HuGo , 14 septembre 2015 @ 9 h 18 min

    Le plus attristant, pour moi, c’est ce que l’article invoque : ‘Même dans nos églises, les prêtres et les fidèles, aussi abrutis que la moyenne des Français par la propagande bien-pensante, ne prient que très rarement pour leurs frères soumis au martyre. Car le sujet est politiquement gênant.’
    Pire, c’est même jugé incompatible avec la ‘bonne entente’ et la suavegarde du dialoigue ‘islamo-chrétien’.
    Pourtant, le pire cotoyant le meilleur, c’est aussi parmi les catholiques (du simple prêtre – interdit de paroisse parfois ou taxé d’intégriste- à l’un ou l’autre cardinal) et les orthodoxes que se trouvent les esprits les plus avisés depuis longemps !
    Mais, en général, la positionde l’Église catholique – TROIS FOIS HÉLAS – fait le lit de l’islamisation et manque à son devoir de proclamation de l’Évangile. Elle met bcp en vant le témoignage et la nouvelle évangilsation; mais comme souvent, c’est ce qu’on fait le moins dont on débat et parle le plus !
    De ton mon cœur avec nos frères chrétiens d’Orient oubliés – depuis des siècles par l’Occident chrétien qui tarde à se réveiller. ‘Que fait l’Occident’ nous clament nos frères chrétiens orientaux devant nos silence et nos indifférences séculaires maintenant et qui s’aggravent.

Les commentaires sont clôturés.